[Scoop!] Jaguar I-PACE : le nouveau SUV électrique

Hortevin

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
7/4/14
6 390
5 077
790
31
Fontenay le Fleury
#22
@Hybridébridé : je pense qu'il ne faut pas être trop exigeant avec Jaguar, qui débute vraiment dans ce domaine.
Il y a encore quelques années, ce constructeur utilise encore les moteurs de Ford, ce n'est que depuis quelques années qu'il se met à développer leur propre gamme de moteur "Ingenium". Il partait vraiment de zéro.

Mais je suis sûr que l'offre de Jaguar va intéresser beaucoup de monde (riche) : une marque sportive, une meilleure finition, meilleure accélération...etc.

L'avenir de Tesla est assez compliqué car sur son marché de niche (voiture électrique haute performance), elle va devoir affronter Jaguar et très bientôt Porsche.
Et je ne suis pas sûr qu'une fois démodée, être plus économe en électricité soit un argument majeur pour les acheteurs.
 

mark13

Membre HybridLife Confirmé
13/12/16
2 205
803
690
#23
C'est la pierre d'achoppement de bien des sujets ici: l'opposition entre la recherche d'efficience d'une part et d'autre part l'attachement au confort: Le match des puristes contre les curistes...
 

Hybridébridé

Membre HybridLife Confirmé
9/9/15
644
868
690
58
#27
Pour les lecteurs de passage, il est indispensable de cliquer sur le lien de Pierre Desjardins pour lire la suite de ses tweets !

Je plussoie totalement sa vision du VE.

Comme le dit Pierre Desjardins, le problème de la Jaguar n'est pas un non-aboutissement en terme d'ingénierie, c'est le type de véhicule choisi (SUV). Cest pourquoi, il faut que dès 2020, les pays introduisent une fiscalité différentielle entre VE sobres et VE voraces. Par exemple en France, ne plus accorder de bonus pour tout VE dont la consommation WLTP combinée est supérieure à 20 kWh/100 km. Autrement, les constructeurs qui innovent et donnent priorité à l'efficacité énergétique seront laminés par ceux qui font du toujours plus à moindre frais (à noter que Tesla se trouve dans les deux catégories à la fois).

Je ne rejoins toutefois pas Pierre Desjardins sur sa hiérarchie. Ce jaguar I-Pace n'a aucun intérêt, en tant techniquement que Tesla Model X like. Je vois trois véhicules qui marquent ce salon par ordre décroissant :
  1. Effectivement le Kona : Même si le rôle prédateur que lui donne Hynudai par rapport à la Ioniq me déplait fortement, ça va être finalement le premier VE 2G à être commercialisé en Europe. Alors qu'on attendait des américains avec GM puis Tesla ou les japonais avec Nissan, c'est finalement les coréens qui arrachent la palme !
  2. Ensuite la 508 en pensant à sa version PHEV : le modèle rapetisse (bravo !), il gagne un hayon, il s'abaisse avec une forme de coupé, belle présentation très qualitative avec instrumentation numérique, batteries de nouvelles génération LG Chem sur la prochaine PHEV,..
  3. L'Auris 3 du fait de l'introduction de la stratégie duale Hy-Power, même si on reste sur sa faim avec cette présentation en deux temps. Sa présentation pose une question pour Toyota devant son silence absolu : où en est sa stratégie PHEV ?
 
Dernière édition:
J'aime: Grigou et Lel

mark13

Membre HybridLife Confirmé
13/12/16
2 205
803
690
#28
Et si Toyota hésitait à sauter l'étape PHEV purement et simplement ? À l'instar de Lexus ?

Envoyé de mon SM-G930F en utilisant Tapatalk
 

FoLuxo

Silence, on roule !
Membre du personnel
30/6/14
2 375
1 824
790
37
Luxembourg
#29
@Hybridébridé je pense que le dernier truc dont le VE à besoin pour croître c’est une taxe illisible... soit on encourage la “migration” du thermique vers l’électrique, quitte à accepter quelques engins... non-optimaux, soit on prend le risque de rendre un type de véhicule déjà confidentiel difficile à comprendre (pose la question dans la rue quelle est la consommation moyenne en kW/h d’un véhicule électrique et admire les regards bovins que tu vas susciter). C’est juste trop tôt, même si ça devra arriver un jour.

Cf l’exemple récent de la Norvège qui a essayé de mettre en place une règle similaire à ce que tu décris, et où la population la très mal pris.

A mon sens le (micro) marché de l’électrique est encore beaucoup trop petit, jeune et fragile pour se permettre ce genre de différenciation ; on peut toujours laisser venir le chaland et réglementer dans quelques années. Ce serait un peu comme espérer qu’une start-up fasse des bénéfices à j+1 ; il faut d’abord accepter d’y engloutir des moyens pour que ça finisse par payer.