[Le Point Sur] Les BUS seront aussi hybrides et électriques!

Hortevin

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
7/4/14
6 393
5 079
790
31
Fontenay le Fleury
#1
Article rédigé par Hortevin, propriété de Hybrid Life

Récemment les transports en commun de Paris, RATP et STIF, ont annoncé qu'ils comptent acquérir 600 Bus Hybrides d'ici mi-2016, en plus des 46 bus circulant en déjà en hybride; et 69 autres ont déjà été commandés.

Bus_Hybride_Paris.jpg


Les diverses expérimentations de RATP ont déjà démontré que la technologie hybride Diesel-Electrique leur a permis d'économiser entre 20 et 25% de carburant, par rapport aux bus diesel classiques.
L'investissement de RATP (dans les 100 million d'euros) va donc leur permettre de réduire à la fois les émissions en particules fines (dont la pollution est catastrophique à Paris) mais aussi les frais de carburant.

Il existe aujourd'hui 2 technologies de bus hybride Diesel-Electrique:
(Source: TRANS'BUS - Dossier : Les bus hybrides)

  • Hybride Série: Le Moteur Diesel est couplé à un générateur qui alimente le moteur électrique. Je n'ai pas bien compris si c'est une Micro Hybride (Start&Stop voir Start&Go) ou bien une vraie Hybride en série (c'est à dire seul le moteur électrique propulse le véhicule) vu la description.
    En tout cas, aujourd'hui c'est cette technologie qui est choisit par la plupart des constructeurs.
    Contrairement aux voitures, on a ici utilisation des super-condensateurs pour récupérer une très grande quantité d'énergie en peu de temps.

  • Hybride Parallèle: Le moteur électrique joue un rôle d'assistance vis à vis du moteur thermique lors des accélérations et récupère l'énergie en freinage/décélération.

Plusieurs constructeurs ont développé des bus hybrides: Iribus, Heuliez Bus, MAN, Mercedes, Solaris, Van Hool et Volvo.

irisbus_bus_hybride_schéma.jpg

Schéma du Bus Hybride de Iribus (Moteur électrique de 96kW et Moteur thermique de 65kW)

man_lyon_city_hybrid_02.jpg

Schéma du Bus Hybride de MAN

Ce prototype est actuellement testé à Paris, en exploitation simulée, sur les lignes 21 (Saint-Lazare – Porte de Gentilly), 91 (Montparnasse – Bastille), 147 (Église de Pantin – Sevran - Av. Ronsard) et Trans-Val-de-Marne (Antony Rungis – Saint-Maur)

Comme quoi, même au niveau du Transport en Commun, la Révolution Hybride est en marche!
 

stef

Carpe Diem
7/4/14
2 124
563
690
#2
Je continue sur le post fort intéressant.

Source : CAM - Compagnie des Autobus de Monaco
(Compagnie des Autobus de Monaco).

Les Bus Hybrides dans un soucis environnemental.
BUS HYBRIDES Environnement - CAM - Compagnie des Autobus de Monaco




BUS HYBRIDES



2 Nouveaux bus hybrides ont été receptionnés en juin 2011.

Cette technologie doit permettre une réduction de la consommation de carburant de 20 à 25 %.

En plus, l’avantage de l’association de cette technologie et du biocarburant consiste à la fois dans la réduction de consommation (partie hybride) , et des émissions fossiles de CO2 que permet le DIESTER. En effet, le carburant provenant de la plante rejette du CO2 lors de sa combustion, mais la plante à l’origine du carburant a d’abord absorbé une quantité de gaz carbonique dans l’atmosphère. Le gain qu’offre le mélange à 30 % de diester est de 23 % (7% sont perdus pour la récolte et le traitement en usine).

Globalement, l’association des deux conduit à une réduction de 40 % des émissions fossiles par rapport à un bus conventionnel roulant au gazole pur.

La décoration avec les flèches sur la carrosserie symbolise fonctionnement de la technologie hybride. A chaque décélération, le bus récupère de l’énergie.

 

Hortevin

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
7/4/14
6 393
5 079
790
31
Fontenay le Fleury
#3
Voici l'information provenant de Lyon: Lyon met six bus hybrides au banc d'essai

Intéressant de connaître ici la différence de prix entre un bus diesel et un bus hybride:
  • Bus Diesel = 270 000 euros
  • Bus Hybride = 380 000 euros
Ce qui fait que le bus hybride coûte 40% plus cher.

Mais dans cet information, on signale aussi que le budget de carburant du réseau de bus de Lyon est de 18 million d'euros par an.
Or un bus hybride permettrait d'économiser entre 30 et 37% de carburant (en fonction des constructeurs), et si on est plus critique en ramenant ce chiffre à 20%, on pourrait tout de même économiser 3,6 million d'euros par an, de quoi acheter 10 bus hybride...
 
J'aime: parkerbol

patrick64

Membre HybridLife Confirmé
16/10/14
236
78
390
58
#5
Très bien ce post :). Je travaille justement au sein du réseau de bus de Pau ;). Pas d' hybride pour le moment, peut-être à l'avenir ? :rolleyes:
 

Xenon31

Membre HybridLife Confirmé
5/3/15
271
266
370
50
Colomiers
#6
En théorie, et surtout en restant au diesel, l'hybride série serait le plus approprié :
Ca permet d'exploiter le meilleur "spot" de rendement : La plage restreinte du moteur diesel, définie par son régime et son couple. Pour un véhicule particulier diesel, c'est un rendement théorique de 35%, mais pour un plus gros moteur comme ceux des bus : 40% voire plus (les diesels de groupes électrogènes atteignent les 50%).

L'hybride série : Le moteur thermique ne fait que recharger les accumulateurs électriques (supercaps pour les bus). Donc, la propulsion mécanique du bus n'est assurée que par le(s) moteur(s) électrique(s).
- Il faut quelques centaines de kW pour un bus de 20 tonnes environ (chargé).
- Il faut dimensionner les supercaps pour les accélérations les plus contraintes (longues et en côte), même quand le thermique tourne en même temps.
- Il faut que le moteur thermique permette de maintenir ou d'accroitre légèrement la vitesse en côte, lorsque les supercaps n'ont plus de réserve, c'est à dire lorsqu'elles ne sont remplies que par le thermique et consommées instantanément par le(s) moteur(s) électrique(s).
 
J'aime: parkerbol

Photoff

Membre HybridLife Confirmé
10/3/15
350
202
470
40
Villeurbanne
#7
L'idée est donc de prendre le système des trolleybus et d'alimenter via un moteur diesel et non via des perches que l'on accroche à des câbles électrifiés.
 

frg62

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
12/6/14
2 541
1 936
790
56
Bruxelles
#8
En fait, c'est ce qui se fait depuis bien longtemps au niveau des chemins de fer, avec les locomotives diesel-électrique, voir Wikipedia :
Locomotive Diesel — Wikipédia

Le couple maximal à 0 t/min (sans embrayage !) est particulièrement intéressant pour parvenir à mettre en mouvement la masse colossale que représente un train !
 

frg62

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
12/6/14
2 541
1 936
790
56
Bruxelles
#10
Quelques raisons :
- poids,
- encombrement,
- complexité,
- coût,
- rendement inférieur à la transmission mécanique, qui ne se justifie que pour des poids monstrueux à tracter,
et j'en oublie sans doute...
 
J'aime: Xenon31

hbourj

Membre HybridLife Confirmé
#11
Evidemment un effort de conception était nécessaire, mais il ne faut pas oublier que beaucoup de recettes ont été testées sur les bus et autres transports en commun en ville (je ne parle pas des transports en site propre comme le train ou le métro), alors pourquoi celle-là moins que d'autres ?

Il y a eu les tram propulsés par l'air comprimé, les trolleybus qui nécessitent toute une infrastructure, les cable-car (San Francisco), puis on s'est cantonné au gros diesel, ou au gaz. L'imagination est restée permise pour les transports en site propre, mais pas pour les bus ?

Espérons que l''investissement dans les bus hybrides va devenir d'une rentabilité si évidente qu'il va rapidement pousser le diesel ordinaire vers la sortie.
 
J'aime: Xenon31

Hortevin

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
7/4/14
6 393
5 079
790
31
Fontenay le Fleury
#16
Alors que la RATP a lancé fin janvier un appel d'offres portant sur une commande potentielle de 1.000 bus électriques, dont 250 fermes, la régie publique doit maintenant adapter ses dépôts avant l'arrivée de ces nouveaux véhicules.

L'entreprise de transports a indiqué ce mercredi dans un communiqué avoir signé avec le distributeur d'électricité Enedis (ex-ERDF, filiale d'EDF) un partenariat en vue de convertir deux tiers de ses centres, soit 17 au total, à l'électrique. « Cette convention, d'une durée de deux ans, a pour principal objectif de raccorder les centres-bus au réseau public de distribution d'électricité afin de recharger les bus électriques qui circuleront à terme sur les lignes de la RATP »

Les dépôts de bus de la RATP se convertissent à l'électrique - Les Echos
 

ThierryH

Membre HybridLife Confirmé
26/2/17
839
461
690
55
Beauvais
#17
Le constructeur chinois BYD est en train de finaliser l'installation d'une usine d'assemblage de bus électriques à quelques kilomètres de chez moi (Beauvais). Elle devrait être capable de produire 200 bus par an. Les deux premiers exemplaires vont être mis en service cet été dans les rues de Beauvais.
 
J'aime: parkerbol

patrick64

Membre HybridLife Confirmé
16/10/14
236
78
390
58
#18
A pau , la première ligne de bus à haut niveau de service fonctionnera uniquement avec des bus à hydrogènes . L'hydrogène sera fabriquée sur place. C'est Van-hool qui fournit les bus et assure la maintenance. A défaut d'être hybride , c'est des bus "propre" . ;)