[Scoop!] Diesel : des constructeurs allemands soupçonnés de tests sur des humains et des singes

FREDO78

Fun Manager
29/12/17
6 302
4 584
690
54
Un organisme de recherche financé par Volkswagen, Daimler et BMW aurait fait inhaler du dioxyde d’azote à des cobayes pour prouver l’innocuité de ses moteurs diesel.

Empêtrés dans le scandale du « dieselgate », certains constructeurs allemands semblent avoir été prêts à toutes les expériences pour prouver l’innocuité du diesel. Le Groupe européen de recherche sur l’environnement et la santé dans les transports (EUGT), organisme financé par Volkswagen, Daimler et BMW, aurait procédé à une étude scientifique pour mesurer les effets de l’oxyde d’azote (Nox) sur des cobayes humains. En septembre 2015, Volkswagen avait reconnu avoir truqué les moteurs de 11 millions de ses véhicules pour minorerles rejets de Nox lors des tests d’homologations.

Environ 25 jeunes adultes en bonne santé auraient été contraints d’inhaler pendant plusieurs heures du Nox à des doses variées, rapporte lundi 29 janvier la Stuttgarter Zeitung, le quotidien de Stuttgart, la capitale du Bade-Wurtemberg où Daimler a son siège. Les tests étaient effectués dans un institut lié à l’université d’Aix-la-Chapelle. Publiée en 2016, après l’affaire des moteurs truqués de Volkswagen, l’étude n’a pas pu déterminer l’impact des gaz d’échappement sur les cobayes, selon le quotidien.

Daimler s’est dit « consterné » par « la mise en place et l’ampleur de ces tests »et a « condamné fermement » cette étude. La firme de Stuttgart qui produit les Mercedes assure n’avoir aucun lien avec ces recherches mais indique qu’elle va tout de même diligenter une enquête.

« Aussi immonde qu’absurde »

Ces révélations interviennent quelques jours après celles du New-York Times.Sur la base de documents issus de la procédure judiciaire visant Volkswagen aux Etats-Unis, le quotidien américain affirme que l’EUFT a également réalisé ses expérimentations sur des singes. Dix primates enfermés dans une pièce devant des dessins animés ont dû respirer les gazs d’échappement d’une Beetle, la successeuse de la légendaire Coccinelle. Cette fois, l’expérimentation a été menée dans un laboratoire d’Albuquerque, aux Etats-Unis, en 2014. Deux ans plus tôt, l’Organisation mondiale de la santé avait classé le diesel comme cancérogène.

Le constructeur allemand a présenté ses excuses jugeant cette « méthode scientifique inappropriée ». Stephan Weil, le ministre-président de la Basse-Saxe, actionnaire majoritaire de Volkswagen, l’a jugée « aussi immonde qu’absurde ».

Ces nouveaux éléments devraient intéresser les juges du pôle santé du tribunal de grande instance de Paris chargés de l’information judiciaire pour « tromperie aggravée » qui vise Volkswagen. Entendu comme témoin assisté en mars 2017, le groupe allemand « conteste bien évidemment que les véhicules qu’elle a commercialisés aient pu, par leur utilisation, présenter un quelconque danger pour la santé de l’homme ou de l’animal, ainsi qu’il est prétendu dans la convocation qui nous a été adressée », selon le procès-verbal d’audition que Le Monde a pu consulter.

Une étude publiée en mai 2017 dans la revue Nature évaluait à 38 000 le nombre de morts prématurées causées à l’échelle de la planète en 2015 par les excès d’oxyde d’azote du « dieselgate ».

Le Monde
 

Hortevin

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
7/4/14
7 530
6 714
790
34
Fontenay le Fleury
C'est le New York Times qui a révélé jeudi 26 janvier comment Volkswagen et d'autres constructeurs ont utilisé une dizaine de singes et une Volkswagen Beetle afin d'étudier l'effet de l'inhalation des gaz d'échappement d'un véhicule diesel sur la santé des macaques.

Dix singes ont été enfermés dans des chambres étanches à l'air extérieur pour inhaler les fumées d'échappement d'une Coccinelle de Volkswagen pendant quatre heures. Des dessins animés étaient diffusés pour que les singes restent calmes, précise le quotidien.

merlin_132831701_37c4540e-b0b2-454f-82fc-53b69cf980b3-master768.jpg


Dès le départ les résultats ont été délibérément manipulés, affirme le New York Times, puisque la Coccinelle fournie par Volkswagen était équipée d'un logiciel truqué. Ses émissions de NOx et particules fines étant beaucoup moins élevées lors des tests menés en laboratoire qu'en conditions réelles.

Dans le cadre de cette étude, les chercheurs du laboratoire d'Albuquerque ne savaient pas que la Coccinelle fournie par Volkswagen était elle-même équipée d'un logiciel truqué, précise le New York Times.
Suite à cet article, Volkswagen a présenté ses excuses pour cette conduite inappropriée et le manque de jugement de certains individus, comme l'annonce Bloomberg. BMW a pris ses distances avec l'étude affirmant n'avoir pas pris part aux discussions sur la méthode utilisée. "Nous pensons que les tests sur les animaux n'étaient pas nécessaires" a réagis Daimler. "Nous prenons nos distances avec cette étude", a ajouté le constructeur.

L'EUGT, a cessé ses activités en 2017 et le projet a été complètement arrêté, assure encore Volkswagen.

Source : Usine Nouvelle

Bravo Volkswagen dans sa conviction! :hilarious:
 

david85

Membre HybridLife Confirmé
22/10/16
1 466
427
690
42
Le raccourci est très douteux, quand même.
 
M

Membre supprimé 1292

Moins que la méthode retenue...

Envoyé de mon SM-G930F en utilisant Tapatalk
 

lexusdelta

Membre HybridLife Confirmé
1/3/15
3 452
1 632
690
En meme temps ca fait des années que nous devons inhaler de la fumée cancerigene des qu'on roule derriere un diesel qui fume ou plus globalement dans un tunnel par exemple. Ca ne semble choquer personne et PSA est meme venu nous dire que ce qui ressort d'un pot de HDI etait plus propre que ce que le moteur aspire comme air..
Vous trouvez la methode VW and co choquante ? Que penser vous du fait que l'industie cosmetique ou pharma utilise des animaux ( et des humains bien sur) depuis plus de 70 ans pour tester leurs futur produits ?
 

nhl1967

Membre HybridLife Confirmé
25/4/14
1 653
634
690
Franconville, 95 Val d'Oise
Mais normalement un être humain (ayant toutes ses facultés) devrait être conscient des risques qu'il prend en passant ces tests .... non ? ( bon un singe l'est beaucoup moins )
 
M

Membre supprimé 1292

Je crois qu'on s'égare sur d'autres sujets.
Ici on est en présence d'une groupe industriel qui commandite une "étude" pour "quantifier" la dangerosité "avérée" d'un produit.
En d'autres termes il n'est pas question de faire le bilan positif/négatif d'un produit dont on ignore toutes les propriétés mais on espère un bénéfice "thérapeutique" comme d'un médicament , voire "esthétique" d'un cosmétique .
Je crois qu'on SAIT que les moindres émanations d'un pot d'échappement sont nocives. Ici le procédé sert à justifier un modèle industriel et économique (bénéfice) contre des morts potentielles (effet indésirable).
Alors le fait d'enfermer des animaux , fussent-ils humains, pour les soumettre à ces effets me semble pour le moins débile, au pire criminel.
Le fait que ce soit les fabricants de la voiture du peuple qui en ait eu l'initiative me semble suicidaire. Les responsables ont-ils leur petite pilule de cyanure pour échapper à l'infamie? D'où l'analogie "douteuse"...
Comme dirait Sheldon à Howard: " Pas étonnant de la part de la part d'ingénieurs!" :Blackalien:
 

Users who are viewing this thread