[Le Point Sur] Le diesel propre n'existe pas !

parkerbol

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
29/4/14
6 232
4 761
790
Val de Marne
Bonjour,

Je viens de lire un article intéressant sur Auto-moto.com qui pose la question : les diesels récents sont-ils plus polluants ?
En effet, dès 2018 les émissions de NOx des diesels auraient du être mesurés lors des contrôles techniques mais sur 6100 tests effectués seulement 2859 étaient valables.
Pourquoi ? pour de multiples raisons techniques, de procédures, de formations etc. Ce qui arrangent les constructeurs automobiles qui voient d'un bon oeil le report des tests.
En effet, Auto-moto dévoile que les résultats sont mauvais que ce soit pour un diesel euro 5 ou un euro 6.


Quand on pense que l'état promet des primes si on jette à la casse un diesel euro 1 à 3 pour un diesel euro 5 ou 6, je me dis que le gouvernement devrait reculer sur cette mesure idiote.

Source :
Les diesels récents sont-ils plus polluants ?
 

Camtôa

Membre HybridLife Confirmé
26/9/17
1 445
632
690
36
Villefontaine
Il feraient mieux de renforcer les controles pollution et recaler les anciens trop deregles ou mal entretenus. Mettre a la casse des voitures qui roulent bien pour remplacer par du recent a un cout environnemental parfois pire. Le developpement durable consiste aussi à faire durer les choses existantes et parfaitement fonctionelles, sous condition des les utiliser et les entretenirs regulierement.

La honda de ma femme, de 96 et 255mkm roule parfaitement, et en eco conduite peu faire moins de 6litres au cents, catalysee. Ou sera le gain de pollution si on la remplacait par une essence neuve de 90ch, meme gabarit (berline compacte grand coffre)... Je veux bien voir la conso actuelle d'une telle auto. Le seul gain sera securitaire et le confort sonore.
 

Inouesama

Membre HybridLife Confirmé
24/2/17
1 855
643
690
40
Je suis d'accord avec @Camtôa , les contrôles pollution sont inexistants alors que beaucoup de voitures fument noire !
Pour le reste, une telle étude (celle d'auto-moto) restera lettre morte, en France on a trop subventionné le diesel pour le couler comme ça.
Comme pour le ferroviaire, l'Etat n'ose pas dire qu'il a investit 270 milliards dans les routes contre 70 dans le ferroviaire, mais maintenant IL joue les gros bras en sermonnant la SNCF, alors que l'actionnaire et la patron de la SNCF, c'est l'Etat...
Faut lire des articles et magazines spécialisés pour trouver des experts qui condamnent le rôle anémique de l'Etat dans la gestion ferroviaire, pour le diesel c'est pareil.
Mais ça donne une image écolo-friendly, de dire que l'on lutte contre le diesel.
 

xrenaux

Membre HybridLife Confirmé
18/9/15
104
98
290
62
Mont de Marsan
Bonjour,
Pour alimenter ce débat, je vous conseille de lire ce livre :
IMG_20181009_0001.jpg
ainsi que ceci :
Chaque semaine, Sciences et Avenir répond à une question posée par ses lecteurs. Cette fois, intéressons-nous aux différences d'émissions générées entre les voitures électriques et celles à essence.

"On parle beaucoup de voitures électriques ces derniers temps et de leur bienfait sur l'environnement car non polluantes, mais j'ai pu lire à plusieurs reprises que le fait d'extraire les minerais pour les batteries étaient tout autant polluant pour la planète que d'utiliser des voitures à carburant fossile… Pourriez-vous faire démêler le vrai du faux ?", nous demande Maurin Jimenez sur la page Facebook de Sciences et Avenir. Chaque semaine, nous sélectionnons une question que vous vous posez, et nous apportons une réponse. Merci pour vos questions, vos commentaires passionnés et votre curiosité.
Cela pourrait en surprendre plus d'un, mais effectivement, les voitures électriques actuellement sur le marché ne peuvent pas être considérées comme "propres" ni "écologiques", car tout véhicule a un impact sur l'environnement, lors de sa construction comme de son cycle de vie. La voiture électrique sort même de l'usine en ayant émis plus de dioxyde de carbone (CO2) que son homologue à énergie fossile, du fait principalement de l'extraction des métaux qui composent sa batterie. Mais elle émet peu de gaz à effet de serre par la suite, si c'est une électricité d'origine nucléaire qui sert à recharger ses batteries (même si cette source d'énergie génère des déchets radioactifs), détaille l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) dans un rapport publié en 2016.
Au final, pour un cycle de vie moyen estimé à 150.000 km, la voiture électrique émet autour de 9 tonnes de CO2, contre 22 tonnes pour un véhicule diesel et environ 27 tonnes pour une voiture à essence.
Même s'ils émettent des particules fines (abrasion des pneus, freinage...), les véhicules électriques ne dégagent pas d'oxydes d'azote. Mais l'impact écologique peut être très important dans les pays où l'électricité provient de centrales à charbon, comme la Chine ou l'Allemagne. Dans ce dernier, où près de la moitié de l'électricité vient du charbon, les émissions représentées par une voiture électrique sont plus importantes que celles d'une voiture conventionnelle jusqu'à 100.000 km, équivalentes au-delà du 100 000e kilomètre et légèrement inférieures en fin de vie, à 150.000 km.
Autre inquiétude autour de la voiture électrique, dans les pays ayant opté pour l'atome : le déplacement de la pollution des villes vers les campagnes, lieux où se trouvent les centrales nucléaires. Ces dernières devront faire face à la demande croissante d'électricité tout en produisant davantage de déchets nucléaires. Le développement d'énergies renouvelables (éoliennes, panneaux voltaïques…) pourrait diminuer l'impact environnemental. Tout comme le remplacement du lithium, qui constitue les batteries sur le marché, par le sodium, ressource plus abondante.
Source : Livre "Notre air est-il respirable ? Le vrai du faux sur la pollution intérieure et extérieure" par Lise Loumé et Francelyne Marano - paru aux Editions Quae en juin 2018

Je suis donc persuadé que des moteurs diesel (Euro 6 et supérieurs) doivent êtres accouplés à des systèmes hybrides rechargeables en attendant que la technologie hydrogène soit plus sûre et moins chère !
 
Dernière édition:

Timeo Danaos

Membre HybridLife Confirmé
17/9/18
1 208
1 145
690
59
Certes, les fumées noires ont heureusement disparu, et le monoxyde de carbone que rejettaient en masse les ancêtres jusqu'aux années 80/90 n'est plus un problème, hors espaces confinés, mais avec le diesel, et son mode de fonctionnement en excès d'air, et d'autant plus lorsqu'il est suralimenté, il y a maintenant d'autres poisons dans les espaces urbains, invisibles, qui ne salissent pas, mais qui n'en sont pas moins toxiques, et qui sont les oxydes d'azote. De plus, les derniers moteurs essence, qui fonctionnent aussi en excès d'air, produisent à leur tour des NOx...
 

xrenaux

Membre HybridLife Confirmé
18/9/15
104
98
290
62
Mont de Marsan
Le NO2 est traité aux pages 65 à 67 du livre de Christian Gerondeau
A savoir, dans nos cuisines fonctionnant au gaz, les teneurs en NO2 atteignent ou excèdent 25 fois les limites annelles de 40 microgrammes par mètre cube sans inconvénient connu, je cite !
 

Timeo Danaos

Membre HybridLife Confirmé
17/9/18
1 208
1 145
690
59
Toute la subtilité du propos réside dans le "connu". Pendant des décennies on a laissé les gens travailler dans des environnements enfumés, sans inconvénient... connu.
 

FoLuxo

Silence, on roule !
Membre du personnel
30/6/14
5 654
5 191
790
Luxembourg
Je ne suis pas sur de comprendre la thèse défendue par l’auteur : on a fait des progrès sérieux en terme de qualité de l’air dans les villes françaises (ce qui est probablement vrai si on regarde sur 30 ans par exemple), donc maintenant quoi ? On peut relâcher les normes ? On doit faire quoi d’après lui ?
 

Astrix64

Membre HybridLife Confirmé
19/7/18
1 889
911
690
Ce n'est pas parce qu'on a amélioré un peu les choses qu'il faut en rester là. :confused:
 
Dernière édition:

Timeo Danaos

Membre HybridLife Confirmé
17/9/18
1 208
1 145
690
59
Et dans le passé, à chaque fois que l'on a identifié une substance nocive issue de nos pratiques, ils s'est toujours trouvé des personnes ou groupes de personnes pour chercher à les nier, ou les minimiser, en prétendant contre toutes les évidences qu'on pouvait leur opposer que comme on avait toujours fait comme ça, on n'allait pas changer nos habitudes pour "si peu".. Ca a été le cas pour le CO, pour l'amiante, le tabac, l'alcool au volant, l'ozone, le CO2..
 
M

Membre supprimé 1292

Christian Gérondeau ne se promène pas souvent dans Paris autrement qu'à l'abri dans sa caisse...
 

Andre Tissot

Membre HybridLife Confirmé
21/12/17
1 125
679
690
Juste un peu d'histoire sur cet auteur (facile à trouver sur WikiPedia).
- Ancien Mr Sécurité Routière, on lui doit le port obligatoire de la ceinture de sécurité et les premières limitations de vitesse.
- Climatosceptique
- Président / ex-président des Automobiles Clubs
Donc, la défense de la bagnole dans Paris est cohérente avec ses idées.
 

Timeo Danaos

Membre HybridLife Confirmé
17/9/18
1 208
1 145
690
59
Donc, la défense de la bagnole dans Paris est cohérente avec ses idées

Tout comme la négation ou minimisation de la toxicité des émissions de ces chères bagnoles... De la sécurité routière en 74 à la présidence de l'ACO en passant par la rédaction d'ouvrages climato sceptiques, Christian Gérondeau a toujours eu les convictions et opinions de ceux qui l'ont employé et payé..
 

FlyingChair

Membre HybridLife Confirmé
1/1/16
690
504
690
40
Hauts-de-Seine
Le NO2 est traité aux pages 65 à 67 du livre de Christian Gerondeau
A savoir, dans nos cuisines fonctionnant au gaz, les teneurs en NO2 atteignent ou excèdent 25 fois les limites annelles de 40 microgrammes par mètre cube sans inconvénient connu, je cite !
Oui enfin je vis pas dans ma cuisine...
 

Sandoli

Membre HybridLife Confirmé
5/6/14
984
540
690
45
Mort de rire, la couverture avec l'indice visuel... Si c'est pas prendre les gens pour des idiots, je sais pas ce que c'est.
7.90 euros, c'est cher payé la désinformation.
 

FoLuxo

Silence, on roule !
Membre du personnel
30/6/14
5 654
5 191
790
Luxembourg
LOL j'avais tiqué aussi. Dire qu'il y a des scientifiques qui se font ch... à écrire des papers qui doivent ensuite être validés par leurs pairs et acceptés par les comités scientifiques des revues. Alors qu'une preuve irréfutable comme celle-ci est tellement plus simple :)
 

lexusdelta

Membre HybridLife Confirmé
1/3/15
2 960
1 396
690
Oui enfin je vis pas dans ma cuisine...

Et de plus les oxydes d'azote en exces reagissent à l'air entre autre en presence d'UV et de polyaromatiques ( on a pas ca dans le methane...mais en sortie de combustion de l'essence et surtout du gasoil ) . Les cuisines à la fois confinées ( pour concentrer les gazs) et exposés aux rayonnement solaires ( mais donc à l'exterieur car derriere une vitre les UV sont tres largement filtrés) ca n'existe pas vraiment.
 
Dernière édition:

lexusdelta

Membre HybridLife Confirmé
1/3/15
2 960
1 396
690
Polytechnique mène à tout :hungover:

Il serait interessant de faire débattre Geondeau et Jancovici tiens...2 polytecs qui sont supposés etre tres intelligent tous les deux mais dont les idées diverges pas mal au final..:mrgreen-48: