Le quatrième élément...

M

Membre supprimé 1292

Il faudra m'expliquer dans les deux cas la pertinence de la récupération d'énergie cinétique en chute aérienne ou à partir de l'ère d'un bâteau pour en faire de l'électricité, et les besoins d'un surcroît ponctuel de couple pour un décollage ou une accélération en mer...
Si c'est seulement pour sortir du port en silence et sans fumée, je doute du rapport prix/service.
Quant à un décollage tout électrique.... je reste tout autant sceptique...
Mais ne décourageons pas l'innovation !
:)
 

Astrix64

Membre HybridLife Confirmé
19/7/18
1 945
937
690
Quand tu fais du ski-nautique, tu n'arrêtes pas de t'arrêter :mrgreen-48:, et comme le déjaugage est le plus consommateur, c'est pas mal, je trouve. :cool:
 
M

Membre supprimé 1292

Certes...Je ne fais pas de ski nautique d'où mon ignorance de cette propriété thermodynamique... ;)
Toutefois j'imagine qu'en navigation les circonstances sont beaucoup plus rares qu'en entrée de virage, abord d'intersection ou ... descente....
Quoique.... dans le golfe de St Tropez en ce moment... :)))
Mais, bon, déjà, Si cela peut éviter de réveiller tout un mouillage...en particulier les voileux endormis... ;)