Le réchauffement climatique

ziocar

Membre HybridLife Confirmé
7/1/20
1 669
1 224
690
53
Podenzana (Italy)
www.youtube.com
@FoLuxo ton discours "global" peut être partagé, il n'y a rien de facile dans cette situation, l'homme est sûrement la variante la plus "bizarre" de toute l'équation, contrairement aux animaux dont la priorité est de manger et de se reproduire, l'homme est mû par des raisons, parfois plus sournoises.
Le fait que nous devons "nous réveiller" est certain, je ne sais pas dans quelle mesure cela peut aider pour le réchauffement climatique mais sur la pollution de proximité sûrement oui mais quoi qu'il en soit pour l'instant le conflit d'intérêt semble prévaloir.
 

Bwoah_Kimi

Toyota-Yariste sans huile et sans palme
23/12/18
787
425
690
30
Lille Métropole
Justement il faut voir cela de loin et de manière globale.
Le soucis avec nous humains c'est notre empiétement sur la nature.
La chasse comme la pêche à échelle miniature n'est pas mauvaise pour la nature au contraire elle peut permettre une régularisation des espèces.
Mais au fur et à mesure notre expansion est nocive.
Nous sommes trop nombreux, nous prenons toujours plus de place, etc etc...
Il n'y a pas besoin de faire x ou y calculs ou mesures.
Vulgairement parlant on ne verra jamais survivre des milliers de fourmis dans une boîte en verre dépourvu de toute nourriture qu'elle aura consommé. Sans renouvellement, sans équilibre la nature est amenée à changer.
 

Ravichou

Membre HybridLife Confirmé
3/7/19
178
128
290
31
Au passage, les dernières projections indiquent qu'on se dirige vers une forte contraction démographique d'ici à la fin du XXIe siècle.
La Chine n'aurait plus qu'environ 700 M d'habitants, dépassée par le Nigeria. En Europe et dans le reste de l'Asie de l'Est, ça fait plusieurs années/décennies qu'on est sous le seuil de renouvellement générationnel, avec parfois des taux de fécondité proches de 1,4 pour certains pays d'Europe latine (Italie, Portugal). Pareil en Asie, avec une exception: la Corée du Sud et son taux de... 0.98 en 2018 !!! Ça équivaut à une division de la population par deux, en une génération !
 

SMax59

Membre HybridLife Confirmé
21/7/17
548
321
690
35
95 et 59
Je partage que l'aspect déforestation ne va pas dans le bon sens.

Cependant il va falloir commencer à motiver de telles affirmations de manière chiffrée, surtout lorsqu'elles vont à l'encontre du consensus scientifique, car à ce compte-là on peut affirmer tout et surtout n'importe quoi !

Un arbre qui a déjà plusieurs dizaines d'année séquestrerait environ 30 kg/CO2 par an dans les bons cas (dépend des essences, de la localisation, etc...),
Je te laisse faire le calcul pour compenser ne serait que les émissions du puits à la roue de ton véhicule utilisant du carburant fossile, de combien d'arbres matures supplémentaires aurais-tu besoin pour ne pas augmenter la concentration de CO2 dans l'atmosphère ? Et d'étendre ceci à l'échelle de la population française déjà, et d'en calculer la surface forestière équivalente.
Rassures moi, tu sais que la nature se renouvelle d'elle-même sans intervention humaine ?
Un arbre pousse, arrive à maturité, et stocke moins de CO2, mais la biodiversité permet aux différentes espèces de se protéger l'une l'autre.
Et la mort fait partie de la vie, il y a toujours des arbres qui meurent et des jeunes qui poussent.
Tout ça sans intervention humaine, ça existait avant notre apparition, et ça existera après notre disparition.

Mettre que des arbres jeunes qui poussent en faisant de la déforestation sur les arbres matures ?
Un peu comme si on exterminait toutes les personnes âgées parce qu'elles ne stockent pas assez de CO2 et de conserver que les jeunes.

Je fais l'analogie avec l'être humain parce qu'on traite la nature comme on se traite soi-même et/ou entre nous.

La surface forestière, même si elle est importante, à partir du moment où on favorisera la "monoculture" et on détruira la biodiversité, les forêts exploitées en monoculture auront un très mauvais rendement en stockage de CO2, ou en tout cas un rendement vraiment moindre comparé à celui d'une forêt remplie de biodiversité.
 

Grigou

Membre HybridLife Confirmé
16/9/15
6 555
4 435
690
66
Même la nature crée des feux.
Pour certains types d'arbres, les feux sont utiles pour se débarrasser des espèces infestantes, pour d'autres ils sont même nécessaires à la reproduction.
C'est le cas, par exemple, du Pinus contorta, une autre espèce d'arbre qui pousse dans l'ouest des États-Unis : les écailles de ses cônes sont pratiquement scellées par une grande quantité de résine que seules des températures autour de 65°C sont capables de liquéfier, libérant ainsi les graines.
C'est pourquoi les feux sont nécessaires - et des feux très intenses - pour la propagation des graines, qui continuent à être germinatives, c'est-à-dire capables de donner vie à une nouvelle plante, même des années après leur maturation.
Les incendies de ce type se produisent dans la nature tous les 80 à 200 ans : lorsqu'ils se développent, la plupart des arbres meurent, mais les cônes s'ouvrent. Les cendres des arbres brûlés servent d'engrais et, en quelques décennies, la forêt renaît.
Je ne pense pas que la nature soit pyromane pour le plaisir.
Je ne sais pas comment appeler cela, intelligence collective, survie, adaptation, etc. mais un "dessein supérieur" doit sûrement exister.
J'ai l'impression que tu parles de ces feux naturels comme si la nature les avait créés parce qu'ils sont nécessaires (entre autres pour le Pinus conforta), et tu conclus qu'un dessein supérieur doit exister.
Ce n'est pas dans cet ordre que cela marche : les feux existent à cause des orages et d'une végétation séche susceptible de brûler. La nature n'est pas pyromane pour le plaisir (le plaisir de qui, de quoi ??), mais elle ne l'est pas non plus pour permettre à une espèce végétale de se reproduire donc d'exister. La nature s'en fout puisqu'elle ne pense pas.
Enlève le feu, et la nature ne s'en portera pas plus mal, elle aura juste adopté d'autres formes. Laisse le feu, et la vie s'y adaptera en "créant" entre autres le Pinus conforta. Lequel n'est d'ailleurs pas du tout indispensable à la nature (il n'y a pas de Pinus conforta partout, pourtant là où il n'y en a pas on vit très bien).

Après, je respecte cette forme de pensée qui conçoit qu'il existe un "dessein". Le big-bang avait-il un dessein, celui créer quelque-chose de supérieur à la matière et à l'énergie, à savoir des consciences et des pensées ? J'ai tendance à y croire parce que j'ai envie que le monde ne soit pas totalement absurde, mais ce n'est qu'une croyance. En d'autres termes j'ai du mal à concevoir que la pensée, forme très évoluée de la nature, puisse avoir été engendrée par la non-pensée... et pourtant personne n'a apporté la preuve que c'est impossible, ce serait la preuve de l'existence d'une force créatrice pensante (que tu peux appeler dieu si tu veux).
Mais on est en pleine métaphysique, bien loin des émissions de CO2 par l'humanité :mrgreen:
 

Lel

Membre HybridLife Confirmé
28/11/14
4 185
1 713
690
56
Chaumont-Gistoux (Belgique)
Oui, ce n'est pas le plus important dans les cas des PHEV. Mais pour la précision et la transparence du graphe, en tenir compte serait un plus intéressant.
Je vais suivre ton conseil et contacter l'auteur. Merci.
Edit: c'est fait.
Petite parenthèse dans ce grand débat: un des auteurs (Thomas Gibon) m'a déjà répondu.
Il admet sans peine que la modélisation des hybrides l'a été de façon très sommaire. Il est prévu d'améliorer l'outil cette année, mais ce ne sera pas pour tout de suite.
Voilà...
 
Dernière édition:

frg62

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
12/6/14
4 307
3 472
790
59
Bruxelles
J'ai l'impression que tu parles de ces feux naturels comme si la nature les avait créés parce qu'ils sont nécessaires (entre autres pour le Pinus conforta), et tu conclus qu'un dessein supérieur doit exister.
Ce n'est pas dans cet ordre que cela marche : les feux existent à cause des orages et d'une végétation séche susceptible de brûler. La nature n'est pas pyromane pour le plaisir (le plaisir de qui, de quoi ??), mais elle ne l'est pas non plus pour permettre à une espèce végétale de se reproduire donc d'exister. La nature s'en fout puisqu'elle ne pense pas.
Enlève le feu, et la nature ne s'en portera pas plus mal, elle aura juste adopté d'autres formes. Laisse le feu, et la vie s'y adaptera en "créant" entre autres le Pinus conforta. Lequel n'est d'ailleurs pas du tout indispensable à la nature (il n'y a pas de Pinus conforta partout, pourtant là où il n'y en a pas on vit très bien).
giphy[1].gif

Cette citation, devenue culte, est plus profonde qu'on aurait pu initialement le penser... ;)
 

Romhybrid

Membre HybridLife Confirmé
10/3/19
308
255
490
Rassures moi, tu sais que la nature se renouvelle d'elle-même sans intervention humaine ?
Un arbre pousse, arrive à maturité, et stocke moins de CO2, mais la biodiversité permet aux différentes espèces de se protéger l'une l'autre.
Et la mort fait partie de la vie, il y a toujours des arbres qui meurent et des jeunes qui poussent.
Tout ça sans intervention humaine, ça existait avant notre apparition, et ça existera après notre disparition.

Mettre que des arbres jeunes qui poussent en faisant de la déforestation sur les arbres matures ?
Un peu comme si on exterminait toutes les personnes âgées parce qu'elles ne stockent pas assez de CO2 et de conserver que les jeunes.

Je fais l'analogie avec l'être humain parce qu'on traite la nature comme on se traite soi-même et/ou entre nous.

La surface forestière, même si elle est importante, à partir du moment où on favorisera la "monoculture" et on détruira la biodiversité, les forêts exploitées en monoculture auront un très mauvais rendement en stockage de CO2, ou en tout cas un rendement vraiment moindre comparé à celui d'une forêt remplie de biodiversité.

Ta réponse me confirme la difficulté de dialoguer avec toi de ce sujet. Tu "réponds" à ta guise, comme ça t'arrange.
Je ne vois donc pas d'intérêt à répondre à l'ensemble de ton écrit, puisque tu monologues. Oui monologue, puisque que je n'ai pas affirmé un mot de ce que tu as écris ou que tu veux contredire ;)

Pour perdre le moins de temps possible, je te rappelle le cadre de l'échange :
Tu dis : "Si il y avait plus de forêts/biodiversité, on pourrait rejeter plus de CO2"
Je réponds : "Ok, donc hors la forêt qui existe déjà, combien de forêts/biodiversité faudrait-il en plus de l'actuelle pour ne pas augmenter la concentration en CO2 de l'atmosphère en utilisant des carburants fossiles sortis de terre pour faire ton kilométrage annuel en voiture ? + extension à l'échelle d'un pays"

Bonne journée
 

suzuk

Membre HybridLife Confirmé
8/3/21
30
13
120
22
Justement il faut voir cela de loin et de manière globale.
Le soucis avec nous humains c'est notre empiétement sur la nature.
La chasse comme la pêche à échelle miniature n'est pas mauvaise pour la nature au contraire elle peut permettre une régularisation des espèces.
Mais au fur et à mesure notre expansion est nocive.
Nous sommes trop nombreux, nous prenons toujours plus de place, etc etc...
Il n'y a pas besoin de faire x ou y calculs ou mesures.
Vulgairement parlant on ne verra jamais survivre des milliers de fourmis dans une boîte en verre dépourvu de toute nourriture qu'elle aura consommé. Sans renouvellement, sans équilibre la nature est amenée à changer.
J'ai du mal avec ce raisonnement. Que sous-entend t-il ? Quel objectif dessert-il ?
Nous devons arrêter de nos reproduire ?
 

Bwoah_Kimi

Toyota-Yariste sans huile et sans palme
23/12/18
787
425
690
30
Lille Métropole
J'ai du mal avec ce raisonnement. Que sous-entend t-il ? Quel objectif dessert-il ?
Nous devons arrêter de nos reproduire ?

C'est uniquement un constat et c'est malheureusement la réalité, l'espace pris par l'humain est de plus en plus important face à la nature.
Est ce une évolution normale de la vie peut être que oui ou peut être que non.
On a cette capacité extrême d'analyse, de critique et de pensé que toute autre espèce n'a pas.
Les grenouille, les dromadaires, les lapins, les poissons, les sapins on des capacités que nous n'avons pas, par contre je n'ai jamais vu ces espèces être nuisible pour l'humanité. On est dépendant de ces espèces pour notre survie, la reproduction n'est qu'un outil pour cette survie, je ne suis pas sur qu'elle en soit entièrement la clef.
 

suzuk

Membre HybridLife Confirmé
8/3/21
30
13
120
22
Pardonnez le ton mais : oui, et ?
Vous citez des espèces d'êtres vivants qui, à notre différence, n'ont pas une capacité/potentiel de développement aussi élevée que la nôtre.
Est-ce normal que l'homme "prenne de la place" ? Peut-être que oui, peut-être que non. Etait-ce prévisible ? Bien-sûr.
Nous prenons de la place depuis des millénaires, c'est la nature (lol :emoticon-0102-bigsmile: ) même d'une espèce dominante qui ne croise pas le chemin d'une espèce plus forte ou qui trouve une solution de l'éviter ou de la vaincre.
En l'occurence je ne pense pas que nous soyons encore totalement dépendants de ces espèces pour notre survie. Si c'est le cas, je pense que ce n'est plus pour longtemps.

L'homme n'est pas idiot et sait qu'il court à sa perte en maintenant sa dépendance à d'autres espèces qui ne survivront pas à son expansion. Il trouve donc un moyen de s'en passer :emoticon-0105-wink:
 

FoLuxo

Silence, on roule !
Membre du personnel
30/6/14
6 502
6 019
790
Luxembourg
Les grenouille, les dromadaires, les lapins, les poissons, les sapins on des capacités que nous n'avons pas, par contre je n'ai jamais vu ces espèces être nuisible pour l'humanité
Pendant des millénaires, les rats, les moustiques, les criquets et d'autres ont été plus que nuisibles. Les moustiques continuent à transmettre des maladies mortelles sur plein d'endroits de la Terre. Idem, les criquets continuent à provoquer des famines dans certains endroits. Et "accessoirement" de temps en temps la nature se rappelle à nous avec un virus qui provoque une pandémie globale. La peste de 1550 a tué la moitié de la population européenne...

Il faut arrêter le mythe "la nature est bonne et généreuse, l'humain est un méchant". L'humain est un élément comme un autre de cette nature, qui a réussi à avoir le dessus sur quasiment tout le reste du vivant, et qui doit maintenant s'auto-réguler s'il ne veut pas s'auto-détruire.
 

FoLuxo

Silence, on roule !
Membre du personnel
30/6/14
6 502
6 019
790
Luxembourg
L'homme n'est pas idiot et sait qu'il court à sa perte en maintenant sa dépendance à d'autres espèces qui ne survivront pas à son expansion. Il trouve donc un moyen de s'en passer :emoticon-0105-wink:
Pour l'instant on a trouvé des moyens moyens de détruire des espèces beaucoup plus vite qu'on a trouvé un moyen de s'en passer...
 

SMax59

Membre HybridLife Confirmé
21/7/17
548
321
690
35
95 et 59
Ta réponse me confirme la difficulté de dialoguer avec toi de ce sujet. Tu "réponds" à ta guise, comme ça t'arrange.
Je ne vois donc pas d'intérêt à répondre à l'ensemble de ton écrit, puisque tu monologues. Oui monologue, puisque que je n'ai pas affirmé un mot de ce que tu as écris ou que tu veux contredire ;)

Pour perdre le moins de temps possible, je te rappelle le cadre de l'échange :
Tu dis : "Si il y avait plus de forêts/biodiversité, on pourrait rejeter plus de CO2"
Je réponds : "Ok, donc hors la forêt qui existe déjà, combien de forêts/biodiversité faudrait-il en plus de l'actuelle pour ne pas augmenter la concentration en CO2 de l'atmosphère en utilisant des carburants fossiles sortis de terre pour faire ton kilométrage annuel en voiture ? + extension à l'échelle d'un pays"

Bonne journée
Ah non, je n'ai certainement pas dit que : "s'il y avait davantage de forêts/biodiversité, on pourrait rejeter plus de CO2".
C'est ton interprétation.

Ce que je veux dire c'est que pour limiter l'impact de notre activité humaine sur le climat, il faut justement favoriser la forestation / la biodiversité parce que justement on rejette davantage de CO2, trop de CO2 pour que le cycle du carbone soit équilibré.
Réduire notre impact carbone en émettant moins de CO2, c'est beau, mais le déséquilibre du cycle du carbone sera toujours là.

Il faut utiliser les moyens naturels de fixation du CO2 qui sont à notre disposition, en l'occurrence la biodiversité, les forêts.

En faisant que l'un ou l'autre, ça ne fonctionnera pas.

La forêt existe déjà ? Tu veux dire celle qu'on rabote chaque jour dans le monde pour faire des monocultures ? Les forêts / la biodiversité sont en train de chuter drastiquement.

"Lorsque la dernière goutte d'eau sera polluée, le dernier animal chassé et le dernier arbre coupé, l'homme comprendra que l'argent ne se mange pas"
Sitting Bull

Tant que nous n'aurons pas compris que nous devons vivre en symbiose avec la nature, nous courrons à notre perte.

La seule réduction de nos émissions de CO2 ne changera strictement rien.
Combien d'autres gaz émettons nous en plus du CO2 qui a un "effet de serre" largement plus important ?

Combien de polluants émettons nous qui altèrent la photosynthèse ?

Le CO2 c'est une goutte d'eau dans l'océan de tout ce qu'on a à gérer comme cause liée au problème du réchauffement / changement climatique.
 

FoLuxo

Silence, on roule !
Membre du personnel
30/6/14
6 502
6 019
790
Luxembourg
Ce que je veux dire c'est que pour limiter l'impact de notre activité humaine sur le climat, il faut justement favoriser la forestation / la biodiversité parce que justement on rejette davantage de CO2, trop de CO2 pour que le cycle du carbone soit équilibré.
Ca tu l'as déjà dit, puis le monsieur a dit en gros "on peut rêver, mais vu les quantités de CO2 rejetées, il faudrait une quantité de forêts complètement ridicule pour compenser", puis maintenant on recommence la discussion...
 

SMax59

Membre HybridLife Confirmé
21/7/17
548
321
690
35
95 et 59
Pendant des millénaires, les rats, les moustiques, les criquets et d'autres ont été plus que nuisibles. Les moustiques continuent à transmettre des maladies mortelles sur plein d'endroits de la Terre. Idem, les criquets continuent à provoquer des famines dans certains endroits. Et "accessoirement" de temps en temps la nature se rappelle à nous avec un virus qui provoque une pandémie globale. La pest de 1550 a tué la moitié de la population européenne...

Il faut arrêter le mythe "la nature est bonne et généreuse, l'humain est un méchant". L'humain est un élément comme un autre de cette nature, qui a réussi à avoir le dessus sur quasiment tout le reste du vivant, et qui doit maintenant s'auto-réguler s'il ne veut pas s'auto-détruire.

La nature est. Tout simplement. Elle ne prend pas partie, elle essaie d'être en équilibre, elle "s'auto-régule" en quelque sorte sans obligatoirement d'intelligence derrière. L'être humain n'est pas un élément comme un autre de cette nature. Il en était un jusqu'à ce qu'il veuille prendre le dessus sur la nature. C'est toujours la nature qui gagnera. Elle nous rappellera que nous ne sommes pas maîtres ici. Nous faisons partie d'elle, "nous sommes chez elle". Elle n'a pas besoin de nous pour survivre, nous avons besoin d'elle pour survivre.
Ce serait bien qu'on arrête de croire qu'on a une quelconque maîtrise de quoique ce soit sur elle. Localement peut être, globalement non.

Le jour où nous serons allés trop loin, elle nous balayera d'une manière ou d'une autre.
Elle nous remettra à notre place brutalement et violemment sans intention de faire mal mais ça nous fera mal, très mal.

L'être humain est une espèce de passage sur Terre, comme toutes les autres espèces. Certaines y restent plus longtemps que d'autres.
 

Bwoah_Kimi

Toyota-Yariste sans huile et sans palme
23/12/18
787
425
690
30
Lille Métropole
Pendant des millénaires, les rats, les moustiques, les criquets et d'autres ont été plus que nuisibles. Les moustiques continuent à transmettre des maladies mortelles sur plein d'endroits de la Terre. Idem, les criquets continuent à provoquer des famines dans certains endroits. Et "accessoirement" de temps en temps la nature se rappelle à nous avec un virus qui provoque une pandémie globale. La pest de 1550 a tué la moitié de la population européenne...

Il faut arrêter le mythe "la nature est bonne et généreuse, l'humain est un méchant". L'humain est un élément comme un autre de cette nature, qui a réussi à avoir le dessus sur quasiment tout le reste du vivant, et qui doit maintenant s'auto-réguler s'il ne veut pas s'auto-détruire.
Je me suis mal exprimé et tu as tout à fait raison.
Le mot nuisible n'est pas correct.
Mais c'est pas un rat qui va raser une forêt en une après midi ou lancer une tête nucléaire...
Les moustiques les criquets ou autres oui font des dégâts mais il y a un déséquilibre qui c'est créé et c'est tout le problème toi même tu le dis...
 

ziocar

Membre HybridLife Confirmé
7/1/20
1 669
1 224
690
53
Podenzana (Italy)
www.youtube.com
J'ai l'impression que tu parles de ces feux naturels comme si la nature les avait créés parce qu'ils sont nécessaires (entre autres pour le Pinus conforta), et tu conclus qu'un dessein supérieur doit exister.
Ce n'est pas dans cet ordre que cela marche : les feux existent à cause des orages et d'une végétation séche susceptible de brûler. La nature n'est pas pyromane pour le plaisir (le plaisir de qui, de quoi ??), mais elle ne l'est pas non plus pour permettre à une espèce végétale de se reproduire donc d'exister. La nature s'en fout puisqu'elle ne pense pas.

Mon "dessein supérieur" est totalement laïque, par ce terme j'entends quelque chose que je ne connais pas.

Non, je veux dire que, à proprement parler, la nature provoque consciemment des incendies, je dis simplement qu'en raison du dépôt aux pieds des plantes au fil des ans, il se forme un mélange qu'elles peuvent enflammer sans intervention humaine et cela permet à la résine de se dissoudre et aux graines de se répandre.
Comment voulons-nous appeler ce phénomène ? Hasard, " dessein supérieur ", etc. je ne sais vraiment pas, mais en tout cas, il est fonctionnel pour la reproduction des plantes.

Petite observation : cet échange de vues pour de petites incompressions sont la preuve qu'il n'est pas facile de communiquer ses pensées à travers un écran et que, par conséquent, il est facile de ne pas se comprendre et, ce n'est pas le cas, on peut générer des "guerres" involontaires.
 

ziocar

Membre HybridLife Confirmé
7/1/20
1 669
1 224
690
53
Podenzana (Italy)
www.youtube.com
L'humain est un élément comme un autre de cette nature...

Oui l'homme fait partie de la "nature", il fait partie de cet ensemble mais, à mon avis, il est un élément perturbateur, les animaux ont comme priorité de manger et de se reproduire et toutes leurs actions sont fonction de ces choses l'homme, en plus de ces priorités, a aussi le besoin de pouvoir, la mesquinerie, l'envie, etc.
Chez les animaux aussi, il y a le mâle alpha, mais il ne joue qu'un rôle dans la reproduction, le plus fort s'accouplant avec les femelles pour avoir une progéniture forte.
En Italie, un mouvement populaire prônait la "décroissance heureuse", c'est-à-dire consommer moins et redistribuer les richesses entre tous, afin que 10 % des hommes ne disposent pas de 90 % des ressources et que nous puissions tous vivre en utilisant moins la nature et plus en harmonie avec elle.
Cela améliorerait certainement la qualité de la vie et de l'environnement, avec, probablement, une contribution positive au réchauffement de la planète.
 

Bwoah_Kimi

Toyota-Yariste sans huile et sans palme
23/12/18
787
425
690
30
Lille Métropole
Chez les animaux aussi, il y a le mâle alpha, mais il ne joue qu'un rôle dans la reproduction, le plus fort s'accouplant avec les femelles pour avoir une progéniture forte.
En Italie,.....

J'ai eu peur un instant, le coup du sang chaud, la Méditerranée etc... Mais non ça va lol
 

Users who are viewing this discussion