Le sujet des gilets jaunes

Est-ce que vous approuvez le mouvement des gilets jaunes ?

  • Oui

    Votes: 21 26.6%
  • Non

    Votes: 31 39.2%
  • Les raisons mais pas la façon de faire

    Votes: 25 31.6%
  • Je ne sais pas trop

    Votes: 2 2.5%

  • Nombre total d'électeurs
    79
Statut
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.

Manu02

Membre HybridLife Confirmé
8/12/18
38
29
140
38
Dans l'article du Monde je retiens ce passage :
"... chômeuse. En fait, à cet instant précis, Adélie s’en fout. Depuis quand sa vie ne lui avait pas semblé si excitante ? Laisser le téléphone allumé en rentrant à la maison. Ne plus regarder les dessins animés avec la petite, mais les infos. Parler à des gens auxquels elle n’aurait jamais osé adresser la parole, Stéphane par exemple, avec sa barbichette tortillée en deux tresses et sa dégaine de gouape. Un routier, en fait, adorable. « Sinon, on fait quoi de nos journées ? », dit Adélie. Etre au cœur du réacteur, cette fois au moins."
Cette femme exprime ce qui à mon avis est le fond du mouvement. Ces gens ont envie de simplement 'exister', revivre ensemble sur des projets communs. Les gestionnaires qui ont le pouvoir depuis quelque décennies, sont incapables de proposer des projets , ils sont au service d'une économie qui fait abstraction de l'homme, encore impossible à modéliser dans sa complexité. Le modèle simpliste pour l'économie est un consommateur. Le système et ses gestionnaires réduisent donc les êtres à ce consommateur parfait, tous les autres aspects (culturels, spirituels, affectifs, relationnels, etc...) sont ignorés ou réduits à peau de chagrin quand ils ne sont pas utilisés impunément pour exacerber les pulsions du consommateur au mépris total de l'existence de l'être. Pour ce système, être c'est avoir et c'est ce qu'il inculque en permanence. Les plus fragiles sont les premiers à en souffrir. Consommer ne peut pas être une existence.
 
Dernière édition:

Chti73

Membre HybridLife Confirmé
30/6/18
658
614
690
Cette femme exprime ce qui à mon avis est le fond du mouvement. Ces gens ont envie de simplement 'exister', revivre ensemble sur des projets communs. Les gestionnaires qui ont le pouvoir depuis quelque décennies, sont incapables de proposer des projets , ils sont au service d'une économie qui fait abstraction de l'homme, encore impossible à modéliser dans sa complexité. Le modèle simpliste pour l'économie est un consommateur. Le système et ses gestionnaires réduisent donc les êtres à ce consommateur parfait, tous les autres aspects (culturels, spirituels, affectifs, relationnels, etc...) sont ignorés ou réduits à peau de chagrin quand ils ne sont pas utilisés impunément pour exacerber les pulsions du consommateur au mépris total de l'existence de l'être. Pour ce système, être c'est avoir et c'est ce qu'il inculque en permanence. Les plus fragiles sont les premiers à en souffrir.
Ton commentaire (et plusieurs autres ces dernières pages) m'a remis en mémoire la lecture d'un livre paru il y a quelques années (2015 ?):

"Le Monde est clos et le désir infini" (par Daniel Cohen)

En cherchant un peu, on le trouve assez facilement sur le Web en PDF/EPUB...

Je vous livre la "critique" parue alors dans "La Croix", qui me semble la plus représentative de cet ouvrage:
« La croissance économique est la religion du monde moderne. Elle est l’élixir qui apaise les conflits, la promesse du progrès indéfini. Elle offre une solution au drame ordinaire de la vie humaine qui est de vouloir ce qu’on n’a pas. Hélas, en Occident du moins, la croissance est devenue intermittente, fugitive… Les krachs succèdent aux booms et les booms aux krachs. Comme les sorciers qui veulent faire venir la pluie, les hommes politiques lèvent les mains vers le ciel pour la faire tomber, aiguisant le ressentiment des peuples quand elle n’est pas au rendez-vous.

Tout à la recherche de boucs émissaires, le monde moderne évite pourtant la question centrale : que deviendra-t-il si la promesse d’une croissance indéfinie est devenue vaine? Saura-t-il trouver d’autres satisfactions ou tombera-t-il dans le désespoir et la violence ? » Daniel Cohen

L’économiste Daniel Cohen, dans un brillant essai, explique pourquoi l’humanité aspire intensément à une croissance de plus en plus difficile à obtenir.[…] Daniel Cohen nous épate par la clarté de son expression et l’ampleur de sa réflexion.

Une chose me semble sûre, à la lecture de l'extrait de l'article du Monde dont Hortevin nous a donné un aperçu (et de nos premières réactions): les gens ont besoin de retrouver de l'HUMAIN dans leur vie de tous les jours !

Je le constate un peu plus chaque jour, au boulot comme dans mon entourage familial: beaucoup sont dupés par d'innombrables "faux amis" et "faux semblants" qui donnent l'impression d'appartenir à une pseudo-communauté "globale" qui n'a finalement d'existence que virtuelle (quand bien même elle devient parfois le vecteur d'actes et de gestes absolument magnifiques).

Dans cette définition, vous pouvez inclure toutes les formes de réseaux sociaux (blogs et forums compris), mais aussi toutes les "communautés" intangibles fondées sur les échanges numériques (jeux en réseau, sites de rencontres, ...).

On retrouve également la fracture numérique, transversale à beaucoup de situations, qui accroît encore les fractures culturelles et économiques ....


Bref, un sacré enjeu de société, un sacré sujet de débat !!
 
  • Like
Reactions: Manu02

aurone

Membre HybridLife Confirmé
13/7/15
245
206
390
Mont de Marsan
Je ne suis pas trop d'accord. Exister n'a pas grand chose à voir avec consommer, ou alors pour les faibles d'esprit et les ignorants surtout. Ces gens au lieu de ne rien faire au milieu d'un rond point, pourrait essayer de faire quelque chose qui leur plaît, de changer de vie, de métier. Se former, déménager, bref, faire ce qu'ils revendiquent et ne pas attendre qu'on leur serve tout cuit. Ils pourraient essayer de s'instruire, d'apprendre les rouages de leur société pour ne pas être perverti comme tu le soulignes. Mais il ne le font pas, par facilité c'est tout.

Oui c'est difficile, très difficile. Gérer de l'argent, être ingénieur, savoir bricoler, réparer sa bagnole, rien n'est inné... Apprendre à gérer sa vie non plus n'est pas inné, certaines personnes s'y intéressent, d'autres préfèrent se laisser porter dans ce flux de consommation en débranchant leur cerveau. C'est un choix, aucunement une obligation.
 
  • Like
Reactions: FlyingChair

mark13

Membre HybridLife Confirmé
13/12/16
5 670
2 979
690
Analyse de clerc, @aurone.
Le savoir et l'intelligence ne se décrètent pas et il faut un minimum du deuxième pour assimiler le premier.
Si cela était aussi "naturel", il n'y aurait que des ingénieurs, des entrepreneurs et des enseignants.
La réalité est toute autre, le défaut d'éducation, l'influence du milieu familial, et social par extension, sont des freins à un choix de vie pour les moins pourvus naturellement de capacités intellectuelles, de curiosité, puis de jugement.
Autant de proies faciles pour le Marché, à gaver, puis rendre avides, à influencer, puis, une fois née la frustration, pour d'autres, à enrôler dans des idéologies et communautés même contradictoires mais toutes protestataires.
Le Dieu économie crée le bonheur des repus et les révoltes des laissés pour compte de l'éducation livrés au commerce....
 
  • Like
Reactions: Chti73 et Pulsar_76

Pulsar_76

Membre HybridLife Confirmé
1/3/18
1 456
530
690
Mont Saint Aignan
Je ne suis pas trop d'accord. Exister n'a pas grand chose à voir avec consommer, ou alors pour les faibles d'esprit et les ignorants surtout. Ces gens au lieu de ne rien faire au milieu d'un rond point, pourrait essayer de faire quelque chose qui leur plaît, de changer de vie, de métier. Se former, déménager, bref, faire ce qu'ils revendiquent et ne pas attendre qu'on leur serve tout cuit. Ils pourraient essayer de s'instruire, d'apprendre les rouages de leur société pour ne pas être perverti comme tu le soulignes. Mais il ne le font pas, par facilité c'est tout.

Oui c'est difficile, très difficile. Gérer de l'argent, être ingénieur, savoir bricoler, réparer sa bagnole, rien n'est inné... Apprendre à gérer sa vie non plus n'est pas inné, certaines personnes s'y intéressent, d'autres préfèrent se laisser porter dans ce flux de consommation en débranchant leur cerveau. C'est un choix, aucunement une obligation.
Comme dit le dit si bien @mark13 l'intelligence ne se décrète pas et l'environnement de départ est déterminant pour certains apprentissages. Je pense que les "gilets jaunes" sur leurs ronds points font des expériences enrichissantes ne serai ce que de solidarité et de communication, cela ne peut pas faire de mal. Mais l’intelligence ne prémunit guère des addictions et la fièvre acheteuse est bien une addiction, que la pub et codes sociaux actuels entretiennent! :stop:
 

Manu02

Membre HybridLife Confirmé
8/12/18
38
29
140
38
@aurone : Ces gens, autour du rond point, ne sont pas en train de rien faire, c'est tout le contraire à mon avis.
La vie n'est faite que de rencontres, de partages, de concours de circonstances, de chances et de malchances. Personne n'a la sciences infuse. " L'humanité de chacun est inextricablement liée à ce qu’est l'humanité de ceux qu'il a rencontré " (Ubuntu).
Il est temps de redonner un sens à la vie. Merci @Chti73 pour ton post très intéressant.
 
  • Like
Reactions: Pulsar_76 et Chti73

Grigou

Membre HybridLife Confirmé
16/9/15
4 346
2 959
690
64
Tu peux bien gagner autant d'argent que tu souhaites, tu sera toujours limite en fin de mois car on adapte son train de vie à ces finances.
Heu...
Serais-je le seul à avoir été habitué à épargner ?
Et a n'avoir JAMAIS été limite en fin de mois, sans pour autant être Crésus, surtout en début de carrière ?
 

Jax

Membre HybridLife Confirmé
17/10/18
215
199
390
37
Bonne remarque, mais on dirait bien que l'épargne est un mode de vie d'un autre temps.
Aujourd'hui, lorsqu'on gagne plus, on achète plus.
Notre société est entrée dans une aire de consommation maximal.
Plus, plus et encore plus.
L'esprit humain est faible, l'envie de posséder est perpétuelle et inscrit dans nos gènes.

J'ai eu un ami avec vraiment peu de ressources financières, et à chaque entrée d'argent il se payait une nouvelle futilité, c'était pour pas avoir l'air pauvre (selon lui)

Le regard que les autres ont sur nous a aussi évoluer. Il faut parfois arrêter de regarder les chiffres et la stat et plutôt comprendre, ou essayer de comprendre pourquoi sans aller chercher trop loin .

Édit : je suis étonné de l'étroitesse d'esprit de certains et d'un manque d'empathie flagrant
 

Chti73

Membre HybridLife Confirmé
30/6/18
658
614
690
Pour faire suite aux 2 derniers posts (#948 et #949 ):

C'est vrai que l'épargne semble avoir cessé d'être un mode de fonctionnement depuis un certain temps déjà.

Ma femme a toujours fait le maximum en ce sens et m'a ré-éduqué dès le début de notre vie commune, mais nous avons nous-même laissé des plumes significatives lors de la crise de 2008 (une partie de notre épargne reposait dans un fonds d'épargne d'entreprise, qui s'est effondré en peu de temps, effaçant d'un coup plusieurs années d'efforts personnels).

Au moment de cette crise, je me suis retrouvé au chômage pendant 2 ans (j'ai soudainement eu plusieurs offres juste au moment où j'arrivais au terme de mes droits à indemnisation; j'ai vraiment eu chaud !) et cette épargne perdue nous a douloureusement manqué. Nous en subissons encore les conséquences 10 ans après, faute d'avoir pu maintenir notre effort.

A titre personnel, cette période de chômage m'aura au moins forgé une conviction profonde: celle de ne jamais refuser toute aide que je pourrais apporter à quelqu'un qui cherche vraiment du boulot.

J'aurais simplement apprécié que certains (qui en avaient la possibilité, pourvu qu'ils acceptent de se mouiller un peu) fassent la même chose pour moi quand j'étais chômeur...
 
  • Like
Reactions: Grigou

Hortevin

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
7/4/14
7 046
6 175
790
32
Fontenay le Fleury
Cette femme exprime ce qui à mon avis est le fond du mouvement. Ces gens ont envie de simplement 'exister', revivre ensemble sur des projets communs. Les gestionnaires qui ont le pouvoir depuis quelque décennies, sont incapables de proposer des projets , ils sont au service d'une économie qui fait abstraction de l'homme, encore impossible à modéliser dans sa complexité. Le modèle simpliste pour l'économie est un consommateur
Je suis assez d'accord pour dire qu'après avoir lu le reportage, ce que les gens veulent, c'est de vivre des projets communs. Mais peut être pas comme tu l'entends. La société de consommation a existé depuis des années 70, pourquoi exploser 50 ans plus tard ?

Pour moi, les gilets jaunes sont à l'image de cette nation française qui survit mais ne vit plus : nous n'avons plus de grands projets à l'échelle nationale, et nous tentons de survivre avec ce qui nous reste.

Au milieu des années 1990, la France avait atteint son apogée dans ses méga projets : nous avons le train le plus rapide (TGV), le meilleur char d'assaut capable de tirer en mouvement (Leclerc), le meilleur avion de chasse au monde (Rafale), la meilleure technologie énergétique (centrales nucléaires...) et on est même en train de construire un porte avion nucléaire. C'est l'image que j'ai d'ailleurs en arrivant en France.
Dans l'image populaire, l'Etat avance, donc même si on paie des impôts, on sait qu'on va quelque part.
(c'est d'ailleurs @Grigou qui m'a mis le son à l'oreille dans un autre post...)

Mais depuis 30 ans, la France ne cesse de reculer. Les gens continuent de payer les impôts mais entendent tous les jours des réductions budgétaires, des industries en difficulté, des services publics qui ferment et en plus l'Etat est endetté... Les gens ne comprennent plus. Pourquoi l'Etat français tout puissant était devenu ainsi. (moi je pense que c'est Mitterrand, certains pensent que c'est à cause de l'immigration, d'autres Franc maçons ou Bruxelles...)

Je vous invite d'ailleurs à regarder ce graphique dynamique des Top 10 pays PIB et voyez comment la France a dégringolé :

La Chine aujourd'hui vit ce que la France a vécu il y a 50 ans. Toute la classe ouvrière et moyenne ne vit elle pas l'enfer du manque de pouvoir d'achat ? Le prix immobilier explose aussi, les jeunes couples incapables de se loger correctement... Pourtant la plupart des gens restent fiers de leur pays, parce qu'ils voient qu'en 20 ans le pays se transforme, il y a des TGV partout, ils ont des nouveaux avions furtifs et le pays prend de l'ampleur sur la scène internationale... Ils se disent que l'avenir sera meilleur.

Aujourd'hui tu interrogerais les français, je ne suis pas sûr que beaucoup vont répondre oui. C'est ainsi cette France pris en étau entre la Chine industrielle, les États Unis numériques et son voisin allemand...

wallsareclosingin.jpg
 
  • Like
Reactions: IDF95 et Chti73

FLYER34

Membre HybridLife Confirmé
12/3/16
936
520
690
69
Effectivement...tout est dit sur
  • votre ouverture d'esprit ( une senatrice socialiste est porteuse de l'initiative pour la taxation des Gafam, donc "tout est dit").
  • votre anti-europeanisme notoire (Sauvons l'Europe cherche depuis de nombreuses années à redonner au projet européen le soufle de ses fondateurs, donc " tout est dit").
  • et votre résignation coupable. (Les Gafams ne paieront jamais d'impôts chez nous puisque nous avons signé des accords et ceci sont immuables à jamais, donc " tout est dit").
Merci.
Merci pour tes vos appreciations :
- pas d "ouverture d'esprit" pour avoir retenu que Madame Lieneman a longtemps fait équipe avec Monsieur Mélanchon, populiste notoire ;
- "anti-européen notoire" : alors que j'écris partout que brexit et un, éventuel, "frexit" sont de purs fruits des populismes ;
- "résignation" quand des conventions interdisant toute "double imposition" ont eté signées, par la France, avec des dizaines de pays. Quel crédit aurait la signature de la France si, pour faire plaisir à quelques populistes, de nombreuses conventions bilatérales etaient dénoncées du jour au lendemain ?

Si, un jour, les Gafa sont taxés, ce sera sur une initiative européenne globale et non sur un foireux amendement franco-français voté au Sénat.
 

Manu02

Membre HybridLife Confirmé
8/12/18
38
29
140
38
Pas de panique @FLYER34 , vos confictions étant déjà bien bien forgées ( taxer les Gafams unilatéralement c'est populiste), les liens qui suivent ne vous sont pas destinés.

https://ombre43.com/2018/12/06/la-france-introduira-une-taxe-gafa-en-2019-faute-daccord-europeen/
https://lesechos.fr/tech-medias/hightech/0600055938370-le-royaume-uni-entend-taxer-les-gafa-des-2020-2217597.php
https://www.developpez.com/actu/237565/Google-est-pret-a-payer-si-la-France-venait-a-adopter-une-taxe-pour-les-entreprises-du-numerique-en-2019-mais-ne-peut-pas-encore-estimer-le-montant/

Quel populiste ce Bruno Lemaire alors!:cool2: Amusant comme les néolibéraux voient des populistes partout.
 
Dernière édition:

parkerbol

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
29/4/14
5 992
4 445
790
Val de Marne
Taxer les GAFA (Microsoft paie des impôts en France mais reverse une partie en Irlande et a fait déjà l'objet de plusieurs redressements) est aussi une question de justice fiscale. Plusieurs mds de CA en France et moins d'impôts que la PME du coin !
 

Hortevin

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
7/4/14
7 046
6 175
790
32
Fontenay le Fleury
En lisant sur les médias spécialisés en numérique, si la taxe sur les GAFA devrait se faire au niveau européen, c'est pour éviter que la France prend toute seul la représaille américaine.
Faut rappeler que dans certains secteurs nous sommes excédentaires en terme d'exportation : plus de 6 Md€/an en vin/spiritueux, produits pharmaceutiques et parfumerie.

Sachant que la taxe GAFA va pouvoir nous rapporter 500 M€, il faudrait manœuvrer habilement pour que ça nous rapporte plus qu'on peut perdre dans une guerre commerciale (où on aura aucune chance de gagner toute seule) :
https://www.touteleurope.eu/actualite/qu-est-ce-que-la-taxe-gafa.html
 
  • Like
Reactions: FLYER34 et Grigou

Pulsar_76

Membre HybridLife Confirmé
1/3/18
1 456
530
690
Mont Saint Aignan
Je ne sais pas si cela a un rapport mais Google Europe devient Google Irlande et change certains détails dans les conditions d'utilisation. Peut être anticipe t'il cette future taxation?? :jimlad:
 

Hortevin

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
7/4/14
7 046
6 175
790
32
Fontenay le Fleury
Apprendre à gérer sa vie non plus n'est pas inné, certaines personnes s'y intéressent, d'autres préfèrent se laisser porter dans ce flux de consommation en débranchant leur cerveau. C'est un choix, aucunement une obligation.
Tu parles des gens comme cette famille de gilets jaunes : 26 ans, 4 enfants, 1 seul salaire de 1500 euros, est à découvert dès le 15 du mois.
Et ce, malgré les 914 euros d’allocations familiales, les 100 euros d’aide personnalisée au logement (APL), les 180 euros de la prestation d’accueil du jeune enfant (Paje) et un logement HLM (500€ de loyer).
https://www.lemonde.fr/politique/article/2018/12/15/gilets-jaunes-arnaud-et-jessica-la-vie-a-l-euro-pres_5397995_823448.html

977a953_Q5af4cCy7i-HHsMFyfDQz8Bg.JPG
 
  • Like
Reactions: IDF95

mark13

Membre HybridLife Confirmé
13/12/16
5 670
2 979
690
J'aimerais bien être sûr de m'exprimer ici pour la dernière fois.
Si je parcours ce fil, il me reste l'impression que beaucoup y parlent plus d'eux-mêmes que des gilets jaunes, quand ils n'ont pas commis, comme moi à mon tour, l'erreur de les considérer comme formant un ensemble homogène que certains considèrent comme malheureux quand d'autres n'y voyaient que des fainéants irresponsables.

Il m'apparaît avant tout que les plus précaires sont loin des considérations que j'ai lues ici: pas eu la précaution d'épargner, incapables de gérer un budget, se surendettant au prétexte d'accéder au confort et aux technologies qui le permettent, ne sachant que réclamer de quoi sortir la tête de l'eau, comme pouvoir se rendre à un boulot de merde sans laisser le quart de leur paie de misère en transport ou carburant taxé.

Aussi je vais vous laisser donner des leçons de savoir-vivre et de gestion familiale ou de macro-économie aux pauvres .

Juste une dernière réflexion: Trump prend le risque de satisfaire ses red necks et poor workers en menaçant les entreprises qui ne rapatrieraient pas leur production et centres de gestion ou R&D sur le territoire des USA, taxe celles qui font du fric à l'étranger (comme n'importe lequel des es expatriés), surtaxe les produits concurrençant les productions sur le territoire US, cherche à limiter l'entrée d'une main d'oeuvre immigrées qui fait le bonheur des entreprises territoriales dans un marché du travail libre, dérégulé et où presque tout est permis,qui laisse donc des concitoyens sur le carreau. Il ne fait pas pour autant mon admiration mais on dirait bien qu'il défend ces "sujets".... mieux que le ferait n'importe quel dirigeant européen au prétexte de ne pas pouvoir "harmoniser" ses règles fiscales, sociales et économiques avec ses voisins .

Si vous avez un moment essayez de revenir au sujet dans son dernier développment: les gilets jaunes et le RIC. Mais dépêchez vous, ça va fermer! ;)
 
Statut
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.