L'économie et la richesse

Camtôa

Membre HybridLife Confirmé
26/9/17
1 540
695
690
36
Villefontaine
Actionnaire depuis mai/juin 2020.

Dont deux belles boites: air liquide et sanofi. Les vils actionnaires ne semblent pas y rincer ces entreprises et encore moins leur salaries. Ayant travaille chez sanofi il y a quelques annees (marcy l'etoile) et rate de peu un cdi, si j'ai un conseil a donner ici: faites vous embaucher dans une boite du cac40... un an d'interim en 2006=1725€ nets tout compris, sachant qu'on palpe moins en interim, pour un post de cariste (mais avec des palettes valeur marchande parfois bien au dela des 100K€)

Un bemol dans ce fil de discussion , gros biais humain et certainement le mal du 21eme siecle: richesses ou etre riche ce rappporte toujours a l'argent.

Definition de l'argent (monnaie) : des chiffres sur du papier (ou un ecran de nos jours).

L'argent n'a rien d'une richesse, la monnaie n'est que confiance.

Vous avez d'autres richesses en tete?

En ce moment j'en vois une, capitale, qui pousse tout doucement en godets ou pleine terre: semences libres...
 

Grigou

Membre HybridLife Confirmé
16/9/15
6 623
4 486
690
66
Désolé mais je manque de temps hier comme aujourd'hui pour répondre complètement, du moins comme je le voudrais. Pas de souci, je répondrai plus précisément à chacun de vos messages, du moins ceux qui précèdent. Je crains que d'ici-là, d'autres messages se soient ajoutés mais c'est la vie.
Bref, en attendant, concernant l'évolution des inégalités dans le monde je conseille fortement, en particulier à @FoLuxo qui est en manque de données, la lecture du rapport suivant https://www.google.com/url?sa=t&rct...y-french.pdf&usg=AOvVaw2hL9cEiZ0LlQbzskmGOoIi
En particulier le graphique E2a.

Pour la transmission des patrimoines aux héritiers, j'ai trouvé ceci : https://blocnotesdeleco.banque-fran...e-poids-de-lheritage-dans-le-patrimoine-total

J'aurais aimé agrémenter tout ça de commentaires car asséner des rapports à des gens qui n'auront pas forcément envie ni le temps de tout lire n'est pas la meilleure manière de convaincre.
Juste un commentaire pour @FLYER34 : c'est cela que j'appelle des analyses macro.

A plus tard ;)
 

FoLuxo

Silence, on roule !
Membre du personnel
30/6/14
6 587
6 122
790
Luxembourg
Le premier lien est extrêmement intéressant. L'ampleur de certains chiffres, que je ne soupçonnais pas d'être aussi élevés, m'interpelle et pourrait me faire croire que mon intuition n'était pas bonne. Il faudrait voir plus en détails et si le rapport a été discuté, mais en soi il est déjà intéressant.
 

ziocar

Membre HybridLife Confirmé
7/1/20
1 791
1 305
690
53
Podenzana (Italy)
www.youtube.com
Un nom semi-inconnu jusqu'en 2020 où sa fortune est multipliée par onze, portant l'ancien journaliste à la 13e place du classement mondial. Et lui faire franchir, par la même occasion, la ligne d'arrivée de l'homme le plus riche de Chine. Entre janvier et décembre 2020, ces derniers ont encaissé 68 milliards, soit 997% de plus que sur la même période de 2019. Le tournant s'est produit avec la décision d'introduire en bourse sa société Nongfu, qui met en bouteille l'eau minérale la plus vendue à Pékin et dans ses environs.
Lien

C'est un petit exemple, à mon avis, de la façon dont la richesse se déplace, cette entreprise s'est enrichie en introduisant sa marque en bourse, cela signifie que le "patron" s'est enrichi en prenant l'argent des autres, résultat il est plus riche et les autres plus pauvres.
Je sais déjà que quelqu'un pourrait contester cette opinion de moi et puis je vais mieux expliquer : le gain en bourse se produit avec les changements dans la valeur de l'action, plus les gens achètent des actions plus ils vont augmenter en prix, le moment où les grands spéculateurs commenceront à vendre vous aurez deux résultats, d'abord encaisser la plus-value d'avoir acheté les actions à une valeur inférieure et deuxièmement, la baisse de la valeur des actions parce qu'ils sont vendus une grande quantité, et puis qui avait quelques actions va perdre une partie de leur valeur.
Pour ne pas perdre la valeur des actions, il ne faut pas vendre et attendre que la valeur augmente, mais la plupart de ces actions sont liées à des investissements complexes et donc le rendement du produit financier peut aller à zéro ou même baisser.
Si l'on constate que chaque crise mondiale correspond à un enrichissement de quelques-uns et à un appauvrissement du plus grand nombre, et que cela est dû avant tout à la spéculation financière, rappelons que les gouvernements utilisent également des instruments financiers et que si ceux-ci donnent des résultats négatifs, cela aura des répercussions sur les services publics, sur la moindre aide aux plus faibles et, enfin et surtout, sur le classement mondial de l'État.
 

Ravichou

Membre HybridLife Confirmé
3/7/19
207
147
390
31
C'est un petit exemple, à mon avis, de la façon dont la richesse se déplace, cette entreprise s'est enrichie en introduisant sa marque en bourse, cela signifie que le "patron" s'est enrichi en prenant l'argent des autres, résultat il est plus riche et les autres plus pauvres.
Ce sont surtout des richesses très volatiles, plus que de la monnaie ou que de l'argent en banque: il n'y a qu'à voir le yoyo que fait la "fortune" de Musk en ce moment, au gré des variations du prix de l'action Tesla, et des annonces sur Twitter de son patron...
 

Astrix64

Membre HybridLife Confirmé
19/7/18
2 635
1 356
690
Une société qui entre en bourse et qui prend de la valeur, c'est parce qu'il y a eu plein d'achat d'action. C'est actions achetées n'appartiennent pas au patron mais aux acheteurs, donc il ne faut pas confondre la valorisation de la société et le capital du patron initial.
La patron initial a pu gagné en valeur boursière seulement sur les actions qu'il avait. Si les actions ont augmenté, il a gagné, sinon il a perdu.
 

guilhem41

Membre HybridLife Confirmé
22/5/16
198
222
290
39
La patron initial a pu gagné en valeur boursière seulement sur les actions qu'il avait. Si les actions ont augmenté, il a gagné, sinon il a perdu.
J'ajouterai que tant que l'actionnaire n'a rien vendu, il ne s'est pas enrichi, ni appauvri, il est juste propriétaire d'une partie de l'entreprise.

Dire que quelqu'un est riche parce que son patrimoine est élevé est une vue de l'esprit. Un patrimoine (entreprise, action, immobilier, etc.), ça rapporte (de l'ordre de 10% maxi) et si on en a beaucoup on peut être rentier. Ca s'appelle un revenu et ça permet d'utiliser les richesses produites pas les autres.

Par contre, le patrimoine ne se mange pas, ne permet pas de se déplacer, ni de se soigner, ni d'avoir accès à l'éducation ou la culture.

Très concrètement, même si on dépouillait tous les milliardaires des leurs actions et qu'on les donnait à ceux qui ont moins de 2$ par jour, ils ne pourraient pas s'en servir pour manger, ni se déplacer, ni éduquer leurs enfants ni se soigner.
 

Grigou

Membre HybridLife Confirmé
16/9/15
6 623
4 486
690
66
Le premier lien est extrêmement intéressant. L'ampleur de certains chiffres, que je ne soupçonnais pas d'être aussi élevés, m'interpelle et pourrait me faire croire que mon intuition n'était pas bonne. Il faudrait voir plus en détails et si le rapport a été discuté, mais en soi il est déjà intéressant.
J'imagine que le rapport a été discuté et contesté, d'autant qu'il émane d'une brochette d'économistes qui soutiennent que le creusement des inégalités est un phénomène nuisible pour la prospérité des classes les moins riches (incluant sans doute des déciles déjà élevés du genre 60-70% voire plus), et qui devrait donc être combattu.
Les mêmes font remarquer que les fortunes privées augmentent tandis que les richesses publiques (après déduction de la dette) s'approchent de zéro, ce qui ne peut que nuire à l'épanouissement des sociétés (manque croissant de moyens pour la santé, l'éducation, etc ...). On sait que dans la plupart des pays les services publics les plus fondamentaux (police, justice, éducation, santé, voirie et j'en passe...) manquent de moyens pour accomplir correctement leurs missions, tandis que les fortunes privées (tous montants confondus, pas seulement les super-riches) augmentent sans cesse, alors que les taux d'imposition baissent.

Ce genre d'évidences, hélas, n'est relayé que par du personnel politiques "de gauche", et par des ONG "gauchistes", de sorte qu'elles subissent un phénomène de rejet, au mieux d'indifférence, de la part de la majorité d'entre-nous. Nous avons pris l'habitude de nous méfier des discours gaucho-égalitaristes genre "demain on rase gratis" rabâchés depuis des lustres. Pourtant, cette question des inégalités ne devrait plus être un débat "gauche-droite", il faudrait dépasser ce clivage et s'attacher au bien-être de la majorité des humains plutôt que chercher à améliorer celui de la minorité qui n'en a depuis longtemps pas besoin, tout simplement.

Je pense que les chiffres sont valides, et qu'en cherchant tu trouveras toujours ces profils de courbes.
Tu peux aussi t'appuyer sur des études de l'ONU si tu souhaites diversifier les sources. Cet organisme me semble plutôt sérieux, généralement ;)
 

ziocar

Membre HybridLife Confirmé
7/1/20
1 791
1 305
690
53
Podenzana (Italy)
www.youtube.com
Une société qui entre en bourse et qui prend de la valeur, c'est parce qu'il y a eu plein d'achat d'action. C'est actions achetées n'appartiennent pas au patron mais aux acheteurs, donc il ne faut pas confondre la valorisation de la société et le capital du patron initial.
La patron initial a pu gagné en valeur boursière seulement sur les actions qu'il avait. Si les actions ont augmenté, il a gagné, sinon il a perdu.
Mais il est certain que celui qui commande une entreprise est normalement le plus gros actionnaire parmi les actionnaires et, surtout, qu'il peut jouer avec ses actions pour faire des bénéfices et ensuite acheter beaucoup plus d'actions quand elles baissent.
Ces grands managers ne sont pas pris au dépourvu, ils savent bien comment faire de l'argent avec de l'argent, ce qui, soit dit en passant, est la façon la moins éthique et la plus dangereuse (pour les autres) de faire de l'argent.
Demandez-vous pourquoi les grands managers sont également payés en stock options.
La finance "créative" (produits dérivés, vente à découvert, etc.) est un outil inventé et utilisé par les grands spéculateurs dans le seul but de "voler" l'argent des gens.
Quand je parle de la distance croissante entre les pauvres et les riches, de l'appauvrissement continu (relatif) des plus faibles, c'est aussi grâce à ces instruments, et même si une personne ne fait pas de transactions financières, elle est toujours conditionnée par l'utilisation de ces instruments par l'État.
Regardez les catastrophes dues à l'oscillation des stocks financiers de blé, pensez-vous qu'elles sont limitées aux actionnaires ou aux grands spéculateurs ? Non, ils affectent également le prix final des aliments, donc si mon salaire stagne, je pourrai acheter moins de nourriture.
 

FLYER34

Membre HybridLife Confirmé
12/3/16
1 290
682
690
70
Juste un commentaire pour @FLYER34 : c'est cela que j'appelle des analyses macro.
Merci pour ces analyses "macro".
J’écrivais plus haut que cette histoire de fortune essentiellement héritée etait un concept valable au 19ème siècle et beaucoup moins de nos jours.
En Europe, sur la période, le pourcentage est passé de 78 % à 55 %. C’est loin d’être neutre.
Modulo, bien sûr, l’auteur de l’étude ;)

Pour les introductions en bourse, écrire que des gens s’appauvrissent, au profit du créateur de l’entreprise, en achetant des actions est un concept hardi.
Les "vrais" investisseurs (pas les "day-traders" et autres "shorters") achètent un bout de la société.
Leur sort est ensuite lié aux résultats de la boîte.

Ne pas perdre de vue que les plus gros investisseurs sont... les fonds de pension des salariés.
Il y a, en quelque sorte, "appropriation " des moyens de production par les salariés des (autres) entreprises.
Ces fonds de pension sont parfois très présents dans les orientations stratégiques.
Cf Toyota, sommé par un fond de pension danois de cesser le lobbying pro VT et de préparer une gamme de VE :

Désolé, c’est en patois. Gogol est votre ami.
 

lexusdelta

Membre HybridLife Confirmé
1/3/15
3 373
1 604
690
Comme dit on est tous actionnaires ...rien qu'en confiant l'argent à une banque ou en payant des cotisations retraite par exemple. Ceux qui encaissent cet argent ne le stockent pas mais font des investissement avec ...qui parfois leur rapporte bcp ( et alors c'est l'état via les impôts qui encaisse) soit perdent meme ( et alors ils font des emprunts pour renflouer ...).
 

ziocar

Membre HybridLife Confirmé
7/1/20
1 791
1 305
690
53
Podenzana (Italy)
www.youtube.com
Aucun type d'investissement financier n'est à l'abri du risque, les fonds de pension ne sont rien d'autre que l'argent des salariés réinvesti dans d'autres instruments financiers, certains ont une couverture par l'État en cas de défaillance mais, dans tous les cas, même si l'individu est "assuré", la "compensation" provient de l'argent de tous.
L'obligation (certificat de dette) qui est un produit des plus sûrs, est cependant liée à l'entreprise qui l'a émise qui pourrait être en défaut, un peu comme les bond, on a vu ce qui s'est passé avec ces Argentins.
Croyez-vous vraiment que les grands spéculateurs ont peur de ces instruments financiers ? Non, au contraire, ils parviennent toujours à gagner à la fois si tout va bien et si tout va mal, les seuls qui restent avec "les flammes dans la main" (argot italien pour dire qui reste foutu à la fin) sont les petits investisseurs et les États qui font de mauvais investissements.
Malheureusement, la valeur des actions n'est pas seulement liée à la valeur de l'entreprise et à ses bénéfices mais aussi à des actions visant à faire baisser / monter les actions et enrichir ceux qui font ces manœuvres, je ne sais pas si vous vous en souvenez :
1) GameStop a littéralement explosé de 93 % supplémentaires, passant à 148 $, marquant une hausse de 758 % depuis le début de l'année et de 3 600 % en 6 mois. Et hier, à l'ouverture, nous avons marqué un autre +100%. Il a suffi d'un tweet d'Elon Musk, fondateur et PDG de Tesla, pour que le monde du commerce de détail s'emballe ;
2) L'entrepreneur américain Elon Musk a écrit sur Twitter que la valeur des actions de sa société technologique Tesla était trop élevée, selon lui. En quelques minutes, les actions de Tesla ont perdu près de 10 % à la bourse.
3) Kardashian/Jenner, il a suffi de dire - jeudi - qu'elle n'utilise plus Snapchat parce qu'elle n'a pas aimé le redesign. "Est-ce que quelqu'un d'autre n'ouvre plus Snapchat ? Ou c'est juste moi... euh, c'est tellement triste ", a " gazouillé " Jenner, qui compte 24,5 millions de followers sur son compte Twitter. Peu de temps après, elle a tenté de se rattraper : "J'aime toujours Snap ... mon premier amour." Mais le mal était déjà fait : après avoir perdu près de 8 %, l'action Snap a clôturé avec une perte de 6 % à Wall Street.

Je pourrais continuer ainsi mais, à votre avis, ces actions malencontreuses sont-elles le résultat d'une erreur involontaire, malencontreuse ou d'une action bien pensée ?
Je ne sais pas ce que sait Kardashian, mais vous pensez vraiment qu'Elon ne savait pas ce qu'il faisait ?
Alors peut-être que c'est juste moi qui crée des fantômes et que nous sommes entre les mains de personnes improvisées qui ne connaissent rien aux produits financiers, si c'est le cas je m'excuse auprès d'Elon et de toutes ces personnes qui, d'une manière ou d'une autre, ont affecté le marché.;)
 

FLYER34

Membre HybridLife Confirmé
12/3/16
1 290
682
690
70
Juste un commentaire pour @FLYER34 : c'est cela que j'appelle des analyses macro.
Ce que tu appelles "analyses macro" c’est plutôt de l’analyse Piketty.

Le lien vers la situation de la fortune héritée montre bien que la BF a plus que des réserves sur les résultats "Piketty" :
"les méthodes et données employées ici [par Piketty], si elles sont plus satisfaisantes que les précédentes, ne sont pas parfaites et les limitations sont nombreuses. Cela implique une certaine incertitude tant sur les niveaux que sur les tendances observées"

Le chiffre, pour les 0,0001 % les plus riches, cité dans mon post # 30 est juste factuel et vérifiable par tout un chacun.

Pour le rapport en pdf, signé aussi Piketty, certains raccourcis non etayés relèvent plus de l’incantation, voire du dogme, que d’une vérité scientifique :
"Dans un avenir où les tendances actuelles sont prolongées, les inégalités continueront à augmenter. Si en revanche, dans les décennies à venir, tous les pays suivent la trajectoire d’inégalité relativement modérée dessinée par l’Europe ces dernières décennies, les inégalités de revenus dans le monde pourront diminuer – ce qui constituera aussi un grand pas en avant vers l’éradication de la pauvreté dans le monde."

Il faudra démontrer en quoi piquer la fortune de Musk ou de Zukerberg "éradiquera" la pauvreté au Soudan ou au Bengladesh.

Tout le reste n’est que conséquence de la croissance plus forte aux US qu’en EU (et de la sortie du communisme ;) ).
L’amélioration, au niveau mondial, du sort des très pauvres, signalé par @FoLuxo plus haut, se vérifie bien dans les courbes et c’est une tendance lourde.
 
Dernière édition:

Grigou

Membre HybridLife Confirmé
16/9/15
6 623
4 486
690
66
Hé bé...
Il n'est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir ! Il existe en français une expression plus triviale qui aurait peut-être intéressé @ziocar pour parfaire sa connaissance de la langue, mais je vais l'éviter pour ne pas envenimer l'atmosphère.

Y'a du boulot pour démonter tout ça.
C'est très facile, j'ai entrevu la réponse pour chaque phrase des la première lecture, mais pour le faire correctement il faut reprendre chaque point et il faut un peu de temps pour ça, dont je ne dispose toujours pas.
 

guilhem41

Membre HybridLife Confirmé
22/5/16
198
222
290
39
Il faudra démontrer en quoi piquer la fortune de Musk ou de Zukerberg "éradiquera" la pauvreté au Soudan ou au Bengladesh.
Je te rejoins totalement sur ce point.

Il faut absolument distinguer la consommation de biens ou de services qui est un flux lié aux revenus, et le patrimoine qui peut être assimilé à un stock virtuel et qui n'est qu'un concept tant qu'il n'a pas été liquidé et transformé en revenu.

On ne peut pas transformer le patrimoine en revenu à l'échelle d'un pays ou à l'échelle mondiale. Il faut que quelqu'un (ou une collectivité) en soit le dépositaire.
Pour en donner une illustration simple, à l'échelle de la planète, si les gens liquident leur patrimoine pour acheter du pétrole, ça ne créera pas plus de pétrole, donc pas plus de richesses. La seule conséquence serait l'augmentation du prix du pétrole et la diminution de la valeur du patrimoine. On aura un transfert mais aucune création de richesse. La richesse provient uniquement du travail et des ressources naturelles.

Pour cette raison, le patrimoine et les valorisations boursières ne sont pas prises en compte dans l'évaluation des richesses d'un pays.
On utilise couramment le PIB qui évalue les revenus d'un pays et la capacité à générer des richesses.
Certains militent pour des indices plus avancés qui prennent en compte des richesses immatérielles (accès à l'éducation, la santé, la culture, la sécurité, etc.).

Je suis aussi persuadé que la question de la répartition des revenus et des patrimoines est un problème qui s'imposera à nous d'une manière ou d'une autre. Si on fait une comparaison internationale, il faut bien se rendre compte qu'en France on est tous du "bon coté" de la répartition !

Enfin, il ne faut pas confondre richesse et bonheur... heureusement ??
 

ziocar

Membre HybridLife Confirmé
7/1/20
1 791
1 305
690
53
Podenzana (Italy)
www.youtube.com
Sur les données/graphiques, il faut se comprendre, les points de référence peuvent être très différents.
Il est certain que les données/graphiques ne répondent pas entièrement à la réalité car elles doivent respecter certains " piquets ".
Si vous prenez des graphiques qui se réfèrent à ce que la Banque mondiale dit qu'en dessous de 1,9 dollars par jour vous êtes dans la pauvreté absolue, si je gagne 2 dollars je ne ferai plus partie de cette statistique mais un 0,1 dollar de plus change ma vie ?
J'aime donner des exemples concrets pour mieux comprendre : en Italie, il existe l'indice ISEE (Indicatore della Situazione Economica Equivalente). Si vous êtes en dessous d'un certain montant, vous ne payez plus d'impôts et vous bénéficiez de nombreux avantages.
Si on prend deux familles avec le même indice et qu'après, une de ces familles gagne 1 euro de plus, cette famille n'aura plus d'allègement fiscal, cela veut dire qu'en absolu elle sera plus riche mais en relatif elle sera plus pauvre.

Quant à l'enrichissement de quelques-uns et à l'appauvrissement de beaucoup d'autres dans les pays du tiers monde, rappelons-nous les terres "volées" aux peuples autochtones pour produire du bois, extraire des minéraux, produire de l'huile de palme, etc. qui s'enrichit ? Les sociétés multinationales ou les populations autochtones ?
 

FLYER34

Membre HybridLife Confirmé
12/3/16
1 290
682
690
70
Hé bé...
Il n'est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir !
Sans vouloir non plus "envenimer l’atmosphère", c’est l’hôpital qui se moque de la charité.

Deux exemples supplémentaires pour montrer la vacuité des thèses du jeune homme :
- il se lamente que la part des plus pauvres soit restée scotchée a ~ 12 % du PIB sur la période.
L’ennui c’est que, sur la periode, le PIB explosé et que ces 12 % representent une hausse massive du pouvoir d’achat de ces populations.
L’enrichissement des plus riches ne serait-elle pas la cause de cette hausse du PIB ?
Sans cet enrichissement, quel serait le pouvoir d’achat actuel des populations concernées ?

- il se lamente que "Des privatisations de grande ampleur, conjuguées à une inégalité de revenus croissante, ont alimenté la hausse des inégalités de patrimoine entre individus" et que le "capital public chinois" soit passé de 70 à 30% en sortant de l’égalitarisme absolu*.
Il semble qu’il n’ait pas "compris" que l’Etat chinois est plus riche en détenant 30 % d’une économie florissante, qui a créé en 30 ans une classe moyenne de 300 millions d’individus, qu'en détenant 70 %... de pas grand chose ;)

Analyser l’Economie par des variations, en pourcentage, d’écarts de richesse c’est regarder le doigt qui montre la Lune.

Pour fixer les idées, 40 ans de politique "pro-business" aux États-Unis :
Screenshot_20210423-131418_Samsung Internet.jpg
https://knoema.com/atlas/United-States-of-America/Unemployment-rate

A l’arrivée de la COVID, c’était le plein emploi.
(Acessoirement, on mesure qu’en l’absence de "quoi qu’il en coûte", une décroissance de 4,3 % engendre une hausse de 142 % du chômage.)


France sur la même période : inégalités stables -> hausse continue du chômage
900px-Évolution_du_Taux_de_Chomage_en_France_par_Tranche_d'Âge.svg.png

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Chômage_en_France

* pour avoir passé du temps en Chine à l’époque, je serais bien curieux de savoir d’où sortent les 20 % d’écart de patrimoine en début de période.
A l’époque du Grand Timonier, tous les chinois étaient pauvres.
 
Dernière édition:

ziocar

Membre HybridLife Confirmé
7/1/20
1 791
1 305
690
53
Podenzana (Italy)
www.youtube.com
Il est facile pour la Chine d'augmenter son PIB (produit intérieur brut), mais au détriment de la majorité de la population.
Au cours de l'année écoulée, la Chine a créé 257 milliardaires, avec une moyenne de 5 nouveaux milliardaires par semaine, pour atteindre 878 et dépasser les 788 milliardaires des États-Unis. Des chiffres qui ne doivent pas prêter à confusion, le modèle économique chinois reste tout sauf inclusif et les inégalités se creusent. Le niveau de consommation des familles chinoises est inférieur à 40% du PIB, une valeur nettement inférieure à celle des économies occidentales. Les citoyens sont soumis à un régime de répression financière depuis des décennies. Ils n'ont d'autre choix que de déposer leurs économies dans des banques d'État où ils perçoivent des intérêts inférieurs aux taux du marché. De cette façon, d'immenses masses d'argent à très faible coût sont disponibles pour être investies par des entreprises gérées par les élites du pays. Un système qui prive de certains droits aux prestations sociales ceux qui se déplacent de la périphérie vers les grands centres garantit également un flux constant de main-d'œuvre bon marché.
Tout cela est également dû à l'afflux de produits chinois dans le monde et en Europe.
Tout ce qui brille n'est pas de l'or.
 

FLYER34

Membre HybridLife Confirmé
12/3/16
1 290
682
690
70
Tout ce qui brille n'est pas de l'or
Oui.

... au détriment de la majorité de la population.
Non.
Tu ne peux même pas imaginer le niveau de dénuement de l’immense majorité de la population chinoise avant la transition vers l’ultra-libéralisme.

Chine_2009_001.jpg



Dis-toi bien qu’en 1990, les ruraux auraient vendu père et mère pour passer de 2.338 Yuans à 7.116 Yuans annuels.
Ce qui est vrai, par contre, c’est que le niveau de protection sociale est trés différent (doux euphémisme) de celui auquel nous sommes habitués en Europe ;)
 

ziocar

Membre HybridLife Confirmé
7/1/20
1 791
1 305
690
53
Podenzana (Italy)
www.youtube.com
@FLYER34 méfie-toi des données chinoises car ils ont des normes différentes, tout ce qui sort de ce grand pays est sous le contrôle absolu du gouvernement qui décide comment et quoi utiliser pour la politique étrangère.
Le Quotidien du peuple, sa voix officielle, a publié un commentaire de deux pages faisant l'éloge du "bond historique" réalisé dans la lutte contre l'extrême pauvreté sous la direction de Xi. La Chine définit l'extrême pauvreté rurale comme un revenu par habitant inférieur à 4 000 yuans (620 dollars) par an, soit 1,52 dollar par jour, alors que le seuil mondial défini par la Banque mondiale est de 1,90 dollar par jour.
Selon Ma Wenfeng, analyste chez Beijing Orient Agribusiness et conseiller auprès du ministère chinois de l'Agriculture et des Affaires rurales, "si l'on met de côté la somme non négligeable que les travailleurs migrants envoient chez eux à leurs proches à la campagne, le revenu rural de la Chine est en baisse depuis 2014, et a encore diminué de 20 % au premier semestre 2019." Une autre analyse, basée sur des données gouvernementales, indique également que le revenu par habitant en juin dernier a dégringolé à 809 yuans (103 euros), contre 1 023 yuans (130 euros) au même mois de 2018. Même le Bureau national des statistiques a dû admettre qu'en 2018, bien avant la pandémie, la croissance totale du revenu rural par habitant en Chine avait chuté de 13 % à 9 %, par rapport à 2012.
N'oublions pas que les "régimes totalitaires" exercent un contrôle extrême sur ce qui est filtré à l'étranger, les interdictions/restrictions de l'internet, l'emprisonnement des opposants, le secret extrême des méthodes d'analyse. Je pense que cette pandémie a bien montré comment des États comme la Chine et la Russie ont été très "hermétiques" sour les données.
Tout ceci rend tes données et les miennes difficiles à vérifier et à comprendre, les données que j'ai données pour l'Italie il y a quelques posts, bien que pas tout à fait exactes, sont sous l'œil de tout le monde en Italie, de certains pays on peut entendre soit l'opinion des gouvernements locaux soit celle des dissidents.
 

Users who are viewing this discussion