Les Anecdotes Rapportées sur la Culture de travail au Japon

Hortevin

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
7/4/14
6 461
5 231
790
31
Fontenay le Fleury
#1
Lors d'un cours de Kendo (escrime japonais), j'ai rencontré un couple français qui travaillent à Kyoto. Comme je suis intéressé par leur culture de travail (j'écris en ce moment une analyse sur l'entreprise Toyota), je leur ai posé des questions sur ce domaine, voilà ce que j'ai eu comme réponses:

  • Les cadres japonais, ils gagnent vachement bien leur vie!!!! :eek::eek::eek::eek::eek: = :rolleyes::rolleyes::rolleyes::rolleyes::rolleyes::rolleyes:
    Le salaire mensuel moyen au Japon est environ 400 000 yens, soit un peu près 3 000 euros. Les cadres gagnent encore mieux leur vie: un cadre français qui gagnerait 5 000 euros aura un salaire mensuel d'environ 15 000 euros...
  • Dans le monde du travail japonais, l'hiérarchie se fait uniquement par ancienneté.
    Si pour un projet donné, il y a un groupe de français et un groupe de japonais, les français vont commencer par se battre entre eux pour savoir qui est le plus compétent, dans le but de déterminer qui commande et l'hiérarchie qui s'en suit; les japonais, eux, sans réfléchir, ils vont s'organiser en hiérarchie selon l'ancienneté, le plus ancien sera forcément le chef.
  • Le système de l'ancienneté et cette culture du respect de l'aîné pèse d'ailleurs très lourdement dans la vie des japonais:
    Si on prendre l'exemple de Kendo, imaginez qu'au lycée vous avez eu un Sampaï (un aîné, un parrain...etc) dans le cours de Kendo. Toute votre vie vous devez le témoigner respect, même si 10 ans plus tard vous êtes 7ème Dan et lui 2ème Dan. Un Sampaï reste toute la vie un Sampaï. Il peut tapoter votre tête en public, se foutre de ta gueule devant tout le monde... D'ailleurs cette culture saoule énormément les jeunes japonais (les vieux sans doute moins)
  • La culture de travail japonaise fait que les bonnes idées soient retenues plus facilement:
    Les japonais n'ont pas cet esprit "Ego" au travail, ils pensent davanatge à comment réussir en groupe. Lors des réunions, tout le monde n'hésite pas à donner leur avis et leurs idées. Et en général, les bonnes idées restent dans les tuyaux et sont retenues. Alors qu'en France, très souvent, soit le chef a dit son mot et personne ne donnera un avis contraire, soit on donne son avis, mais comme ce n'est pas l'idée du chef, ça finit dans la poubelle (ou plus diplomatiquement "on verra plus tard"...).
  • L'inefficacité (manque de productivité) dans la culture de travail japonaise est très frappant pour un occidental:
    Une fois, j'ai à organiser une animation qui dure 1H30 pour une entreprise japonaise. Pour charger de fixer le cahier de charge et le planning de cet animation, l'entreprise japonaise a envoyé....6 personnes pour le faire... Evidemment, pour justifier ce nombre de personnes importantes, le cahier de charge et le planning, au lieu de prendre 1 page, prend 6 pages. Le planning est détaillé et chronométré à la seconde près. Je trouve ça complètement inutile.
  • Un cadre qui veut progresser en échelon doit faire le plus d'heure possible, même s'il fait rien. Ce phénomène est cependant courant dans les bureaux français...

Au final ces témoignages sont très intéressantes pour comprendre les entreprises japonaises et les comparer aux modèles de société française.

J'écrirai d'ailleurs un autre sujet qui analyse tous ça...
Et vous, vous en pensez quoi de tous ça??
 
J'aime: Toyanto et stef

stef

Carpe Diem
7/4/14
2 124
563
690
#2
Un grand merci pour ce résumé vraiment très intéressant.
 

parkerbol

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
29/4/14
5 141
3 147
790
Val de Marne
#3
Je m'inspire beaucoup du Lean Toyota pour relancer les actions d'un service qui sont inefficaces. Néanmoins j'ai échoué dans ma précédente entreprise à faire appliquer ce système justement parce que pas soutenu par le chef ...
 

Hortevin

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
7/4/14
6 461
5 231
790
31
Fontenay le Fleury
#4
Pour le Lean en France: je dirai que malheureusement un des gros problèmes, c'est qu'ils n'ont toujours pas compris que la lean, ça vient du bas, pas du haut. Seuls les mecs sur le terrain savent ce qu'il faut optimiser.

Or il existe un tel esprit d'Ego dans la culture du travail français, qu'il est rare que les supérieurs hiérarchiques français soient attentif et à l'écoute des bonnes idées du bas...