[Technologie] Mazda : et si le moteur rotatif entraînait finalement les roues ?

FREDO78

Fun Manager
29/12/17
6 000
4 289
690
53
Mazda a déposé un dessin au bureau des brevets au Japon pour une motorisation hybridé inédite à moteur rotatif. Sauf que contrairement à ce que laissait présager la rumeur, ici, le moteur rotatif entraîne les roues arrière.



 

Grigou

Membre HybridLife Confirmé
16/9/15
5 867
3 904
690
66
Adieu le prolongateur d'autonomie ... ?? Si oui, quelle déception.
 

Inouesama

Membre HybridLife Confirmé
24/2/17
1 901
664
690
40
Adieu le prolongateur d'autonomie ... ?? Si oui, quelle déception.
Pourquoi ça serait une déception?
Le prolongateur d'autonomie, je reste dubitatif quant à ça, car c'est un moteur thermique qui recharge la batterie pour lui donner sa puissance pour mouvoir le véhicule.
Si Mazda a une autre techno, à voir.
 

Grigou

Membre HybridLife Confirmé
16/9/15
5 867
3 904
690
66
Pourquoi ça serait une déception?
Le prolongateur d'autonomie, je reste dubitatif quant à ça, car c'est un moteur thermique qui recharge la batterie pour lui donner sa puissance pour mouvoir le véhicule.
Si Mazda a une autre techno, à voir.
J'en ai déjà beaucoup parlé, mais en résumé je crois à un type de VE que seul BMW a tenté (sans grand succès il faut bien le dire) : petite batterie + petit prolongateur au rendement optimisé pour faire ce qu'on attend de lui : fournir une puissance constante à un régime constant.
Cela part du constat que la plupart des conducteurs font des trajets courts entre deux recharges, disons de moins de 150 km pour 90 % du kilométrage de leur voiture (en fait j'invente ces chiffres pour donner l'idée car je n'en sais rien), et dépassent cette limite seulement pour les 10 % restants. Partant de là pourquoi surcharger la voiture d'une batterie coûteuse pouvant atteindre 450 bornes ? Une batterie modeste de 30 kWh + un petit prolongateur thermique d'une trentaine de kW répond parfaitement à cette problématique.

L'hybride électrique avec un thermique qui entraine les roues on connait depuis plus de 20 ans, et je ne vois pas l'intérêt d'une Nième déclinaison du concept, fût-elle à base de rotatif ...
 

Romhybrid

Membre HybridLife Confirmé
10/3/19
240
202
390
Je suis allé lire ce brevet (les congés imposés libérant un peu de temps...)

En premier lieu, il est au statut de dépôt et encore loin d'être accepté, ce qui ne sera pas le cas tel quel, car il brasse trop large d'après moi pour être considéré comme innovant.
Dans mon domaine, on dit que la première revendication est la plus importante, puisque celle qui caractérise et permet de défendre juridiquement l'invention. Elle dit :
[Claim 1]
In the driving device of the vehicles which equipped an engine, the in-wheel motor of one pair of right and left which drive the wheel of one of right and left [ one pair of ] among two pairs of wheels approximately, respectively, and these one pairs of in-wheel motors with the battery and capacitor which can supply the electric power for a drive,
The battery and the capacitor are electrically connected in series.
A driving device for a vehicle, wherein the capacitor is connected to the 1 pair of in-wheel motors and is disposed at an upper position of the engine arranged between the 1 pairs of wheels in the vertical direction of the vehicle body.

De ma compréhension, ce brevet protège l'utilisation d'une propulsion par moteur-roue (deux pour un essieu, un seul des deux essieu), alimentés par batterie + supercondensateur, et de leur positionnement géométrique au dessus d'un moteur thermique ("engine").

Les revendications suivantes précisent une configuration possible :
[Claim 2]
The drive device of claim 1, wherein the engine is configured to drive the 1 pairs of wheels of the 2 pairs of wheels.

[Claim 3]
A drive device according to claim 1 or 2, wherein the engine is a rotary piston engine.
[Claim 4]
The engine is a V-type engine.
A vehicle drive device according to claim 1 or 2, wherein the capacitor is arranged between the V-banks.
Avec donc un dispositif de traction, caractérisé en ce que le moteur (thermique) peut entraîner un essieu. Et ce moteur pouvant être un moteur rotatif.


Une partie de l'article de Caradisiac est basé sur les illustrations, qui n'ont pas de valeur juridique, il n'est pas dit que Mazda développe réellement ce qu'il y a dans les illustrations. Certaines l'entreprises en profitent même pour y semer de fausses informations et perdre les concurrents.

Bien que j'aimerais comprendre les deux graphiques suivants par curiosité, est-ce qu'il y a une personne qui lit le japonais ?
1587464423042.png1587464444313.png

L'hybride électrique avec un thermique qui entraine les roues on connait depuis plus de 20 ans, et je ne vois pas l'intérêt d'une Nième déclinaison du concept, fût-elle à base de rotatif ...

Il est à noter que l'objet de l'invention parle de réduction de masse, et c'est une bonne chose qu'au moins un constructeur réfléchisse la propulsion électrique en s'imposant cette contrainte. Et l'emploi d'un supercondensateur a du sens en cet objectif de part sa densité de puissance plus élevée qu'une batterie.
 

Astrix64

Membre HybridLife Confirmé
19/7/18
1 945
937
690
Il n'y a pas que la densité de puissance plus élevé qui soit intéressant dans un condensateur.
Il y a aussi les courants maxi, très très largement plus élevés avec moins de perte.
 

Grigou

Membre HybridLife Confirmé
16/9/15
5 867
3 904
690
66
Ok, c'est sans doute une amélioration de l'hybridation, et finalement rien ne dit que cela marque l'abandon du VE à prolongateur d'autonomie, c'est juste un titre trompeur de Caradisiac...