[Annonce] Pollution: la Commission européenne soupçonne les constructeurs automobiles de nouvelles manipulations

FREDO78

Fun Manager
29/12/17
5 954
4 253
690
53
Une tromperie consistant à « gonfler » les émissions de CO2 permettrait aux constructeurs de satisfaire aux futurs objectifs de réduction sans risquer des sanctions.

Les constructeurs automobiles sont décidément plein de ressources. Le scandale du « dieselgate » avait révélé en 2015 que Volkswagen (VW), notamment, avait truqué ses moteurs afin de minorer les rejets d’oxyde d’azote, un gaz très toxique, lors des tests d’homologation. Cette fois, ils sont soupçonnés, au contraire, de « gonfler » les émissions de dioxyde de carbone (CO2) de leurs flottes afin de satisfaire aux futures normes.

L’alerte a été donnée par la Commission européenne. Dans un courrier daté du 18 juillet que Le Monde a pu consulter, les commissaires chargés respectivement du climat et de l’énergie (Miguel Canete) et de l’industrie (Elzbieta Bienkowska) révèlent que « des données collectées par les autorités des Etats membres » ont mis en évidence que des constructeurs avaient volontairement « gonflé » leurs niveaux d’émissions.


A partir de 2021, voitures et utilitaires seront soumis à un nouveau test harmonisé au niveau mondial appelé « WLPT » (Worldwide Harmonised Light Vehicle Test Procedure), en lieu et place de l’actuel protocole dit « NEDC ». Principal changement, les réductions de CO2 des voitures seront désormais mesurées en pourcentage et non plus en valeur absolue (gramme par kilomètre) comme c’est le cas aujourd’hui.

L’Union européenne (UE) a imposé aux constructeurs un objectif de réduction des émissions de CO2 de 30 % d’ici à 2030, et de 15 % en 2025. Or ces objectifs seront calculés par rapport aux niveaux d’émissions déclarés par les fabricants en 2020 dans le cadre de l’actuel cycle NEDC. D’où l’intérêt de la tromperie.

Des émissions « gonflées » jusqu’à 13 %

Bruxelles assure avoir accumulé des « preuves ». Selon les données collectées, les rejets de CO2 seraient gonflés en moyenne de 4,5 % et jusqu’à 13 %. Concrètement, lors des contrôles en laboratoire, les constructeurs auraient par exemple fait tester leurs voitures avec des batteries déchargées (nécessitant donc de consommer plus, et d’émettre davantage de CO2 pour qu’elle se recharge) ou en désactivant le système « start & stop ».

« Les objectifs de 2025 et 2030 seraient fragilisés par un point de départ gonflé », conclut la Commission, qui recommande de ne plus baser les calculs sur les valeurs déclarées par les constructeurs, mais sur les niveaux mesurés par des organismes indépendants dans le cadre du nouveau protocole WLTP.
« Après le dieselgate, les constructeurs automobiles avaient promis de changeret que les nouveaux tests étaient la solution. Maintenant, il est clair qu’ils sont en train de les utiliser pour saper les nouveaux standards de CO2, estime William Todts, directeur de l’ONG Transport & Environment. Ils veulent s’y conformer avec un minimum d’efforts pour pouvoir continuer à vendre des diesels et retarder la transition vers les voitures électriques. »

Les constructeurs seront sanctionnés s’ils ne respectent pas les objectifs de réduction fixés pour 2025 et 2030. Ils sont soupçonnés de s’être mis d’accord pour ne pas être pénalisés
les uns par rapport aux autres, estime-t-on à Transport & Environment.
Interrogé par l’AFP, le constructeur allemand BMW a affirmé « faire tout son possible » pour parvenir à l’objectif ambitieux fixé par l’UE tout en assurant se conformer aux outils de mesures réglementaires. En France, PSA assure effectuer ces mesures « en toute transparence » sous le contrôle d’organismes indépendants.

https://www.lemonde.fr/automobile/a...anipulations-d-emissions_5335805_1654940.html
 

jacky34

Membre HybridLife Confirmé
7/9/17
88
27
190
65
Le vrai soucis, c'est que nos "élites", politiques ou technocrates, ne sont ni ingénieurs en la matière, ni à mon sens compétent techniquement pour décider unilatéralement des réductions de(s) pollution(s). Imposer des délais et des seuils de manière autoritaire donne les résultat que l'on connaît. Même s si les constructeurs on besoin d'un peu de pression pour avancer.
 

lexusdelta

Membre HybridLife Confirmé
1/3/15
2 959
1 396
690
Mouais ...que les politiques soient généralement de parfais idiots en connaissances techniques ok..mais généralement aussi ils sont entourés par des personnes qui elles devraient s'y connaitre un minimum ou au moins se faire conseiller par de vrais experts :) .
Bon c'est vrai aussi que certains passent parfois outre ( y qu'a voir les salades qu'a pu raconter un certain extremiste francais par exemple ) et annoncent ou prennent des decisions sans consulter d'abord ( aux USA il y un energumene comme ca actuellement..:mrgreen-48:.).
Globalement je me mefie des annonces politique ou economique qui cherche à dénoncer tellle ou telle chose....souvent c'est juste du marketing politique ou economique donné au public pour l'occuper....
 
M

Membre supprimé 1292

Je résume ce que j'ai compris:
- L'Europe fixe une réglementation en pourcentage de diminution d'émission de CO²: -15% en 2025, -30% en 2030
- Le nouveau protocole WLTP va inévitablement donner des valeurs d'émissions supérieures dès 2021
- La commission européenne soupçonne certains constructeurs de gonfler leurs valeurs pour mieux atteindre l'objectif à terme

Je pose les questions:
- Et si les constructeurs n'avaient pas simplement anticipé les valeurs WLTP pour être au contraire plus près des résultats WLTP à venir?
- Pourquoi seulement quelques constructeurs jurent jouer le jeu, comme pour jeter le discrédit sur la concurrence?
- Pourquoi le Monde s'en fait l'écho sans vérifier ce qui se fait chez les autres constructeurs?
- Quelle valeur technique attribuer aux commissaires européens dans leur compréhension et analyse des infos qui assoient leur inquiétude officielle?

P.... de journalistes de mes deux...
 

Robinou

Conducteur Prius 4
22/3/18
395
174
490
25
Angers
Je suis un peu perdu la... Quelqu'un peut m'expliquer l'intérêt de cette "tricherie" si cela affecte des malus écologiques à leur flotte de véhicule ?
 

frg62

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
12/6/14
3 995
3 149
790
58
Bruxelles
Ben, c'est comme la boutique de fringues, qui monte ses prix un mois avant les soldes, histoire de te proposer des remises spectaculaires, une fois le jour venu ! :mrgreen:

C'est interdit, mais cela se pratique malgré tout encore...
 

Robinou

Conducteur Prius 4
22/3/18
395
174
490
25
Angers
Non @Grigou, j'ai juste aimé la façon d'expliquer, mais la pratique qu'utilise WV est comme d'habitude déplorable...
 

Grigou

Membre HybridLife Confirmé
16/9/15
5 764
3 836
690
65
Ok mais j'aimerais bien connaître la vraie réponse à ta question, si quelqu'un la connaît ;)
 

frg62

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
12/6/14
3 995
3 149
790
58
Bruxelles
N'en cherche pas d'autres !
Les constructeurs jouent les pauvres malheureux, pour qui les "exigences de Bruxelles" sont "irréalistes".
(A la commission et autour, on raffole de ce genre de vocabulaire ! :mrgreen: Quand on habite Bruxelles, on a l'habitude de type de rhétorique...)

Mais d'un autre côté, ils se constituent une marge de réserve quant aux progrès qu'ils sont réellement capables d'accomplir, afin de montrer le moment venu qu'ils sont malgré de tout de "bons élèves".

Cela n'a plus rien à voir avec le monde de l'automobile, c'est de la politique pur jus, matinée de lobbying intense ! :meh:
 

Grigou

Membre HybridLife Confirmé
16/9/15
5 764
3 836
690
65
J'aimerais pourtant comprendre en quoi c'est tout de même payant, sachant que la contrepartie est d'avoir moins de bonus ou plus de malus sur la gamme actuelle, donc de vendre moins de voitures en théorie, ou d'être obligés de les vendre moins cher.

C'était ça la question d'origine.
 
M

Membre supprimé 1292

Il y a l'aspect à courte vue et le problème du long terme.
Dans l'immédiat les constructeurs vont devoir probablement brader des modèles et en arrêter quelques uns.
Le bon côté de la médaille c'est que sur l'objectif européen le différentiel global CO² pour l'entreprise sera plus facile à réaliser lors du remodelage de leurs gammes du fait que le WLTP met la barre plus haut... plus facile sera la redescente...

Ce sur quoi je reste dubitatif c'est le procès d'intention intenté par quelques commissaires européens à l'esprit tordu dont se fait l'écho un journal national généraliste dont personnellement je doute qu'il soit aussi compétent en stratégie industrielle et environnementale qu'en levée de lièvre politico-médiatique...