[Le Point Sur] Quelle autonomie pour les voitures électriques ? - Renault

Hortevin

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
7/4/14
6 403
5 097
790
31
Fontenay le Fleury
#1
Hortevin a soumis une nouvelle ressource:

Quelle autonomie pour les voitures électriques ? - Renault - Etude de Renault sur les besoins de l'autonomie de voiture électrique

Intitulé "Autonomy at any cost?", le constructeur Renault expose des chiffres très intéressants sur le besoin des clients / automobilistes par rapport à l'autonomie d'une voiture électrique.

Voir la pièce jointe 10300

150 km? Un minimum acceptable... 200 à 300 km? Une assurance par rapport aux usages de tous les jours.
Et 400 km?
En savoir plus sur cette ressource...
 

FREDO78

Membre HybridLife Confirmé
29/12/17
897
393
690
51
#2
Je pense que raisonner en kilométrage pure n'est pas très parlant. Il faut que ce kilométrage soit possible en conditions relativement sévères. Si on dit 400 km mais il faut rouler avec un oeuf sous le pied sur du plat avec une température de 25°C en circulation fluide, ça n'est pas très parlant. Perso, une autonomie de 500 km en conduite "sans soucis" me parle plus. Mais surtout, c'est la disponibilité et la rapidité des recharges.
 

Hortevin

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
7/4/14
6 403
5 097
790
31
Fontenay le Fleury
#3
Merci pour ta réaction.
Je suis d'accord avec toi aussi. Tu fais donc partie des 85%! :)

En faite tu as pu télécharger le document pour consulter?
 

FREDO78

Membre HybridLife Confirmé
29/12/17
897
393
690
51
#4
Non, avant que tu me poses la question. Et juste à l'instant je l'ai fait. Il y a 9 pages apparemment.

Je n'avais pas vu le bouton vert pour télécharger au début.
 

ThierryH

Membre HybridLife Confirmé
26/2/17
847
471
690
55
Beauvais
#5
Moi je pense que la question de l'autonomie est mal posée et que la réponse est mal donnée

Il faut distinguer les parcours quotidiens, généralement proches des autonomies annoncées, et les plus grands trajets, généralement effectués sur autoroute avec une consommation largement plus grande. Dans le premier cas, des autonomies de 100 à 200 km sont très largement suffisantes. Dans le second, une autonomie de 500 km permettra d'en faire à coup sûr plus de 300, mais les 500 ne seront qu'une chimère inatteignable.

Quand les gens interrogés répondent 500 km, dans leur esprit, il s'agit de traverser la moitié de la France à 130 km/h. Or, pour pouvoir le faire, il faut un VE homologué à 800 km d'autonomie.
 
J'aime: Grigou

Inouesama

Membre HybridLife Confirmé
24/2/17
1 054
319
690
38
#6
Le problème de l'autonomie se posera toujours, mais beaucoup moquent les électriques car on est limités à 300km, mais à part un voyage un weekend, ou les grandes vacances, combien d'entre nous parcourons-nous plus de 300km quotidiennement?
Bref, un véhicule élec conviendrait à beaucoup de gens, qui se servent juste de leur bagnole uniquement pour déposer le petit dernier ou le grand ado râleur à l'école, et ensuite aller au travail.
Et pendant les weekends, beaucoup font moins de 300km pour aller se balader au bord de mer.

Donc ça pourrait passer, et pour les vacs, ben on loue une essence/ou une diesel, et le tour est joué.
Mais on préfère se moquer de ces voitures pour leur peu d'autonomie.
Ma punto avait un réservoir de 35le, et pour faire un paris-dax (750km) fallait partir avec le plein, refaire le plein une fois en route, et le refaire à l'arrivée, mais avec cette caisse sur autoroute je ne faisais que 400km ! Pourtant aucun essayeur auto ou autre ne lui a jamais reproché son autonomie.
Ma clio 3 avait un réservoir de 55le, autant que la Xantia de mon père, pourtant 50cm plus grande.

Donc faudrait que les gens analysent clairement leur besoin, et ils se rendraient compte que l'élec serait largement faisable.
 
J'aime: fury0

kartmansuper

Membre HybridLife Confirmé
26/11/17
190
49
290
46
#7
Ce qu'on reproche à une électrique, ce n'est pas son autonomie, c'est juste le manque de stations de recharge et le temps de celle ci...

Avec ta punto, tu fais le plein en 3 minutes et tu reparte pour 400 km
 
#8
Ca c'est un truc que j'ai complètement oublié: rester 3 minutes (enfin théoriquement) à tenir un machin dégueu, l'hiver au froid, en automne/printemps en plein vent voire parfois sous la pluie (oui elle ne tombe pas toujours verticalement). Je ne parle pas de la neige.
Depuis que je roule électrique, je branche et je me ca...e. L'hiver je me mets au chaud, il m'arrive d'aller boire un court jus, quand le temps est favorable je me balade, vers midi je vais déguster un bon petit repas. Il m'arrive, comme dans le passé, d'aller faire une pause vidange biologique, mais là pendant la charge pas après. Non mais pourquoi faudrait-il attendre !!! :eek:

Et puis l'essentiel de mes recharges c'est dans mon garage. Ma e-titine se débrouille toute seule. Plus besoin d'aller faire la queue dans une station où ça sent franchement pas la rose.
 

Dami1

Membre HybridLife Confirmé
20/8/17
21
20
140
32
Saint Nazaire
#9
Je suis d'accord, il faudrait des autonomies annoncées réalistes. Le temps de recharge reste un frein mais également le prix de la voiture électrique.

Et on n'a pas beaucoup de recul sur la durée vie des batteries. Qu'en est-il de la valeur de la voiture à la revente? Sachant que des voitures électriques avec plus d'autonomie seront sorties entre temps.
 

FREDO78

Membre HybridLife Confirmé
29/12/17
897
393
690
51
#10
Pars du principe qu'il est urgent d'attendre. L'électrique d'aujourd'hui est probablement très loin des performances de ce qui pourra être fait dans quelques années. Je pense qu'on va avoir d'importantes améliorations dans ce domaine mais je n'ai pas envie d'essuyer les plâtres au prix que ça coûte. Ca me fait penser au début du téléphone voiture quand on voyait certaines personnes se balader avec des téléphones de la taille d'une petite valise. Quand on voit les progrès aujourd'hui...

Je pense que l'hybride (voire PHEV) est un bon compromis pour attendre de voir ce qui va se faire dans ce domaine. Au moins, quand on pourra franchir le pas, les autonomies seront au minimum doublées, les batteries éprouvées, les recharges rapides et disponibles facilement et les prix plus accessibles.
 
J'aime: Dami1

FREDO78

Membre HybridLife Confirmé
29/12/17
897
393
690
51
#12
1min, il ne faut pas exagérer non plus. Même pour l'essence tu mets plus de temps. Je pense que 10 min pour avoir 50% de charge ça peut être un bon compromis si ensuite on peut facilement trouver d'autres bornes pour les longs trajets. L'hydrogène pourrait être une autre bonne alternative pour sa rapidité de ravitaillement mais là on entre dans un autre débat vu les infrastructures à mettre en place.
 
J'aime: planetaire

ThierryH

Membre HybridLife Confirmé
26/2/17
847
471
690
55
Beauvais
#13
Je suis partisan de ne pas déployer de bornes de recharge et de tout de suite commencer le déploiement de l'hydrogène.
Sinon, en deux minutes, je remets 800 km dans ma Prius. Donc, une minute par cent kilomètres, c'est le minimum pour que la recharge électrique soit viable sur les grands parcours. Dans les calculs, il ne faut pas oublier qu'à un moment ou à un autre, il va commencer à y avoir la queue devant les bornes.
Et puis, 10 minutes pour 50% de charge, soit 250 km à 20 kWh/100km, ça nous fait des bornes à 3 MW...
On est déjà à la limite du ça n'existera jamais
 
Dernière édition:
J'aime: FlyingChair

fury0

Membre HybridLife Confirmé
#14
A vouloir construire des VE capables de faire plus de 500kms sans recharger, on va (encore!) faire des véhicules qui doivent "trimballer" 200kgs de batteries, chaque jour et sur tous les parcours alors que cette batterie ne sera réellement nécessaire pour la majorité des usagers que 3 ou 4 fois par ans...:mad: Bonjour les économies d'énergie.
 
#15
Bonjour,
Et puis, 10 minutes pour 50% de charge, soit 250 km à 20 kWh/100km, ça nous fait des bornes à 3 MW...
Je ne sais pas d'où sort ce pseudo calcul, mais avec les données de base on n'obtient pas du tout ce résultat.:eek:
Le petit soucis est que le résultat correct est déjà inférieur à ce que propose ce réseau. Avec lequel il faudra moins de 10 minutes pour remettre 250km à 20 kWh/100km (Donc 50 kWh). J'ai écrit au futur car si le réseau a déjà commencé à être déployé, les VE ne gèrent pas encore un tel débit d'électrons.
Je suis partisan de ne pas déployer de bornes de recharge et de tout de suite commencer le déploiement de l'hydrogène.
Pour le premier point c'est trop tard, heureusement, les bornes sont déployées. Ca a pris des années et ce n'est que le début. Presque 58000 prises en France. Pour ma part je demande à ce que des panneaux indicateurs guident les automobilistes. Ou une amélioration des panneaux parking en y ajoutant l'indication de la présence de bornes. Ca existe déjà mais c'est très minoritaire. Parce qu'une borne de recharge c'est autrement plus discret qu'une station à pétrole.
Pour le deuxième point c'est déjà en cours, par exemple en Normandie. Ne pas oublier de noter que ces pompes à H2 sont à 350 bars donc ce seront même pas des demi-pleins et à débit horaire réduit. Et oui, ça coûte une petite fortune ses stations.

Une station à stockage de H2 c'est autre chose qu'une borne accélérée qui n'est qu'un simple disjoncteur électroniquement/informatiquement piloté. Quand aux bornes rapides on y ajoute un/des chargeurs, truc très très répandu de nos jours. Certaines sont plus sophistiquées et contiennent des accus pour lisser la conso sur le réseau. Je suis partisan d'éloigner ces stations des habitations, pour celles qui stockent ce gaz. C'est le processus le + utilisé, elles sont ravitaillées par des camions, l'H2 étant surtout obtenu à partir de gaz naturel et d'énergie.

Pour la queue, il y aura aussi la queue aux pompes H2, leur débit horaire est particulièrement limité, dans l'exemple donné 20 ou 50kg/jour. "Heureusement" actuellement vu le prix très élevé des VE à PAC ils sont en nombre très réduit. Mais prudence la poste utilise déjà des kangoo à prolongateur à PAC, solution pas idiote vue qu'elle utilise des batteries pour les trajets pas long, moins de 180km, avec tous les avantages que présente cette solution et l'H2 au cas où il faille aller plus loin. Car de toute façon un VE à PAC a une batterie.

En résumé ce que demande FREDO existe déjà au niveau des bornes. Il ne faut jamais oublier une différence majeure avec un plein de liquide: on peut recharger pendant les temps morts, chez soi si on a une prise, au resto, à l'hôtel... Là il y a du progrès à faire, pour ma part je n'ai connu qu'un seul hôtel équipé d'une borne puissante, et très peu avec une simple prise domestique !!

Quand à l'autonomie d'un VE, aujourd'hui au travers de mon expérience en P2 PHEV, je demande 300 km l'hiver. Pas besoin de plus. L'H2 actuel en Normandie ne répond pas (de toute façon vu le prix...). Il y a des VE qui répondent.

Chacun son besoin.:)
 
Dernière édition:
J'aime: parkerbol

Grigou

Membre HybridLife Confirmé
16/9/15
2 516
1 629
690
63
#16
Moi c'est 500 km, en l'état actuel des infrastructures de recharge. Critère : de quoi aller en Savoie, y circuler 3 jours et en revenir sans recharger, et en étant économe. Hé oui, recharger sur place là où je vais est encore problématique, et comme je n'aime pas me créer des problèmes dont je peux me passer, je reste pour un temps sur ces 500 km d'autonomie réelle qui me permettraient d'envisager le grand saut.
 
Dernière édition:

david85

Membre HybridLife Confirmé
22/10/16
844
211
690
39
#18
À titre d'information, dans mon département, des stations gnv/biogaz sont prévu. Coût : 950.000€ la station
En hydrogène, ce ne sera pas moins chère.
 
J'aime: planetaire
#19
La production de H2 de Air Liquide est issue de biogaz, d'électrolyse par sources renouvelables (comme pour l'essai de la mirai). Il y a aussi captation de CO2 issu de l'utilisation de gaz naturel. Bref, le blue hydrogène n'est pas issu que du méthane.
https://www.airliquide.com/fr/science-nouvelles-energies/energie-hydrogene
Attention de ne pas mélanger ce qui est fait aujourd'hui d'un engagement de la part de cette société qui écrit:
Concrètement, Air Liquide s’engage à produire au moins 50 % de l’hydrogène nécessaire à ces applications sans rejet de CO₂ d’ici à 2020 en combinant :
Bonne nouvelle un tel engagement.
Ils indiquent que sans cette évolution future vers l'utilisation d'électrolyseurs les rejets de CO2 seraient aujourd'hui 20% inférieurs par rapport aux véhicules à combustion, sans préciser combustion de quoi.


Aujourd'hui selon cette source 95% du H2 produit c'est à partir du gaz par vapoformage, donc avec rejet du CO2.
 
J'aime: parkerbol

aurone

Membre HybridLife Confirmé
13/7/15
210
141
390
Mont de Marsan
#20
Le gros soucis du véhicule électrique, qui plombe d'ailleurs un peu son bilan "écologique", c'est qu'il est voué à être remplacé à cause de la baisse significative de son autonomie au fil des années. Une bonne prius2 peut rouler pendant 20 ans sans problème et surtout sans perte majeire d'agrément par rapport au jour où elle est sortie d'usine,

Une Leaf, 10 ans après son achat, je souhaite bien du courage pour arriver à la refourguer à qui que ce soit avec une autonomie diminuée :/
 
J'aime: parkerbol