[Scoop!] Toyota pourrait produire des voitures électriques à plus de 300 km d'autonomie

Hybridébridé

Membre HybridLife Confirmé
9/9/15
679
920
690
58
#2
C'est probablement une des niouses les plus capitales de l'année, voire des dernières années, que tu nous sers là @parkerbol !!! Elles mériterait d'être mise en Arial 120 et encadrée, et in fine faire l'objet d'un article HL ;) !

En effet, après VAG, GM et Renault-Nissan, cette décision, je dirais même ce revirement du 1er constructeur mondial en 2015 , qui était jusqu'ici le seul du Top 4, à ne pas avoir opté pour une stratégie VE forte, est un élément extrêmement fort pour confirmer que c'est bien le VE qui va gagner la bataille du véhicule particulier du futur.

Sachant que la prévision est toujours difficile, surtout lorsqu'elle concerne le futur, c'est également une petite satisfaction personnelle, puisque j'avais prédit cette victoire du VE d'ici 2025 dans mon message #14 (certes ça n'est pas acquis, mais ça devient tout de même limpide). J'avais également prédit à plusieurs endroits que Toyota serait un jour obligé de s'y mettre, et était probablement en train de plancher dessus (#27).

Enfin, c'est une excellente nouvelle pour ceux qui sont en même temps attirés par le VE et attachés au groupe Toyota-Lexus (j'en fais partie).

Maintenant, est-ce que l'équipe VE dont parle le Nikkei aurait un rapport avec le tout jeune accord Mazda-Toyota sur les VE, dont a parlé tout récemment Breezcar ?

Une autre raison que celle invoquée par le Nikkei qui pourrait être à l'origine de la décision de Toyota et que j'ai également déjà soulignée est le plafonnement des ventes de ses hybrides. Déjà constaté aux USA et au niveau mondial, il commence à se produire en Europe, malgré une arrivée de la P4 en T2 2016. Ainsi, en France, fief traditionnel des hybrides Toyota, il s'est immatriculé seulement 39887 Hybrides HEV sur les 10 premiers mois 2016, contre 45178 sur la même période 2015, soit -12% (cf. ici). Il se pourrait que le phagocytage des Hybrides HEV par les branchables que j'avais supputé, mais pour plus tard, commence à révéler finalement dès cette année ses premiers effets.

Il est vrai que même au sein de la gamme Toyota, l'Auris HSD commence à être concurrencée par sa cousine essence en terme économique, comme l'analyse cet essai de Breezcar. Comme je l'avais souligné sur le PTC (voir les liens en #14), les hybrides HEV sont de plus en plus pris en sandwichs entre thermiques et rechargeables. Toyota ne pouvait prendre le risque de ne se reposer que sur cette technologie pour développer un marché de masse de véhicules verts.

Bref :
  • Plafonnement des ventes hybrides HEV,
  • Mouvance générale vers le zéro émission,
  • Technologie PAC qui ne pourrait pas devenir rapidement un marché de masse (infra lourde à développer)
  • ...
Toyota n'avait pas trop le choix. Même s'il part de loin en terme de date, c'est une sage décision. Son expérience acquise sur les moteurs électriques, l’électronique de puissance, les batteries, le packaging (excepté Prius Prime !) va lui permettre d'aller vite.

On peut espérer que Toyota nous sortira des VE très fiables et efficients à l'image de la Prius, soit une offre très rare dans le panorama du VE actuel et annoncé.

Toyota a de toute évidence sa carte à jouer sur le marché VE, et personnellement, je m'en réjouis, et suis impatient de suivre ce développement ! :happy:
 
Dernière édition:
J'aime: Lel

BM80

Membre HybridLife Confirmé
15/9/16
1 207
538
690
59
ABBEVILLE
#3
Super comme nouvelle d' un point de vue écologique, mais la France a t' elle la capacité électrique de recharger toutes ces batteries lorsque nous les brancherons en revenant du boulot et de promenade ?
A l' heure actuelle la moitié de nos réacteurs sont à l' arrêt ou en maintenance et on se demande si nous pourrons passer l' hivers.
Comment ferons nous ?
 

parkerbol

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
29/4/14
5 066
3 060
790
Val de Marne
#5
@Hybridébridé excellente analyse et je savais que tu allais réagir à cette news. Je te propose d'en faire un article, mais comme tu écris très bien et que le forum et le blog sont à ta disposition, une analyse comme celle-ci à toute sa place dans le paysage automobile.
Je partage évidemment ce point de vue et il faut reconnaître que beaucoup ont critiqué Renault-Nissan ou Tesla sur la stratégie tout électrique. C'était pourtant prévisible et on arrive au limite de l'exercice.
Je constate que Hyundai avec sa plateforme à 3 modèles pour une carrosserie prend un peu d'avance sur le japonais. L'efficience et la technologie ne sont plus du côté de Toyota quand on voit une Hyundai Ioniq PHEV avec un vrai coffre, une vraie qualité de fabrication et un poids raisonnable, même en électrique. J'avais déjà indiqué que Toyota n'a fait que gérer son avance avec la Prius 4 avec des petites retouches à la marge, beaucoup trop de marketing (mais pas de joints de portes et une prime avec un coffre indigent !) au lieu d'enfoncer le clou comme a pu le faire Tesla. Ils doivent se mordre les doigts d'avoir tant investi dans la Mirai même si sa base technique pourra facilement être extrapolée avec une batterie de quelques centaines de km.

@BM80, le renouvellement du parc est assez lent tout comme les ventes d'électriques ou PHEV, nous avons le temps avant de voir nos lumières clignoter les soirs de charges massives :D
 
J'aime: Hybridébridé

BM80

Membre HybridLife Confirmé
15/9/16
1 207
538
690
59
ABBEVILLE
#6
Tu as raison mais en ce moment le constructeurs misent beaucoup sur le tout ou partiel électrique ( à mon humble avis une autonomie électrique de 1000 km n' est pas pour demain mais après après demain ), en revanche pour lancer des programmes électriques nucléaires ou autres l' inertie et tout autre.
 

Hortevin

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
7/4/14
6 432
5 190
790
31
Fontenay le Fleury
#7
Pour information, voici l'article en français :
Ce que prépare Toyota dans l'électrique - L'Usine Auto

Comme dit l'article, il est possible que ce revirement est lié aux nouvelles réglementations américaines qui imposent d'avoir une part non négligeable de véhicule zéro émission dans les ventes. Or avec l'infrastructure de l'hydrogène qui avance peu, Toyota aura du mal à faire son quota, avec Mirai.
Après tout Toyota a la maîtrise totale de la chaîne en traction électrique, voyant Volkswagen sauter également sur le pas de l'électrique aux Etats Unis (suite au Scandale), je pense qu'il y a vraiment eu un déclic de la part du constructeur de ne pas rater la coche, surtout il n'a pas de grand investissement à faire (maîtrise totale de chaîne de traction électrique, maîtrise également sur la technologie de batterie...).
On peut se demander si cet annonce reste limitée au marché américain ou européen.

Il est donc difficile de conclure encore, sur la "défaite" de la solution H2O.

En revanche, sur la coopération Mazda-Toyota, le président de Mazda parlait bien de "petite voiture électrique", alors que la gamme de "grande voiture" sera orientée "PHEV". On est donc sur quelque chose qui ressemble à la fameuse Aygo électrique parlée récemment...
 
J'aime: parkerbol

Lexiflo

Membre HybridLife Confirmé
15/10/16
102
55
290
45
#8
Après avoir été le précurseur Toyota Lexus m'avait beaucoup déçu de se laisser dépasser par presque tout le monde !!!!
Je vais finir par l'avoir ma Lexus électrique.
Comme on dit,il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis!
 

NadMax

Prius addict :-)
25/8/16
609
370
690
42
#9
J'avais déjà lu quelque part que Toyota voulait des émissions 0 à l'horizon 2050 et je serais peut-être mort avant que cela n'arrive( tout comme pour le prochain passage de la comète de Halley en juillet 2061 à quelques jours de mon 85ème annif mais cela n'a rien à voir:astronaut:) mais je m'interroge sur plusieurs points:

1. Hormis le fait que le véhicule soit zéro émission, est-ce vraiment sain pour la planète ainsi que pour le portefeuille, en effet, je sais combien me coûte 1 litre de carburant et combien de kilomètre je peux faire avec, mais je ne sais pas combien me coûte le" plein" de ma batterie, je suis le premier à vouloir faire un geste pour la planète mais cela ne doit quand même pas me coûter un bras!

2. Quid quant à la production des batteries, le rythme de fabrication risque d'être difficile à tenir et l'exploitation des matières premières est peut-être plus compliqué que pour l'exploration de nouveaux gisements pétrolifères qui ont chacun leurs limites en termes de volumes même si de nouveaux types de batteries se développent.

3. Je me doute que la" mécanique" de ces véhicules sera très fiable mais ce n'est pas( encore) le cas des batteries. Par exemple, j'ai lu le cas d'un client Tesla dont les batteries sont HS parce qu'il recharge sa voiture grâce aux superchargeurs:" cela ne pose pas de problème que vous utilisiez nos superchargeurs pour recharger votre voiture mais pas tout le temps"! Ce n'est pas très bon pour les batteries:cool:.

Tous ça me fait réfléchir quant à l'achat de mon prochain véhicule et je ne vais pas garder mon Auris D4D( ça fait moins dégueu que diesel:vomit:) encore 10 ans pour voir les nouvelles technologies apparaître, sachant que, comme d'autres ici, je suis plutôt attaché au groupe Toyota.
Je vous remercie d'ores et déjà de m'avoir lu même si je suis( un peu) hors sujet, merci aux modérateurs de me remettre dans le droit chemin;).
 
Dernière édition:
J'aime: Hortevin

Lexiflo

Membre HybridLife Confirmé
15/10/16
102
55
290
45
#10
Si ça peut te rassurer,pour l'opel ampéra il n'y a eu aucun changement de batterie pour perte d'autonomie et certaines on dépassé les 500000 km.Le moteur electrique de celle ci est prévu pour 950000 km.L'écologie c'est aussi faire durer les choses ;)
 
J'aime: parkerbol

Hybridébridé

Membre HybridLife Confirmé
9/9/15
679
920
690
58
#11
....J'avais également prédit à plusieurs endroits que Toyota serait un jour obligé de s'y mettre, et était probablement en train de plancher dessus (#27)...
Plus précisément, j'avais récemment démontré ici (cf. fin du post sur la Stratégie de Toyota), avec un brio qui m'étonne moi-même :drool:, qu'en partant de sa propre stratégie affichée, il était incontournable pour Toyota de se mettre à produire des VE autres que des citadines de type Aygo.

@parkerbol : Pour la niouse, c'était une demi-boutade, et un clin d'oeil à @Hortevin. Ca m'embête juste que des journaux papiers ou Internet d'autres blogs quasiment professionnels relaient l'info avec un air d’exclusivité, alors que c'est peut-être bien toi qui a ramené le premier cette nouvelle qui fera date en France, (1 h avant Caradisiac, bravo !). Comme quoi, pour avoir les infos importantes (et pas de la daube), c'est sur le forum d'HL qu'il faut être !

Je ne pense pas que Toyota ait eu tort d'explorer la voie PAC H2, le problème est qu'il n'a véritablement exploré et s'est entêté uniquement dans deux voies : l'hybride HEV et la PAC H2. Et encore, comme je l'ai déjà souligné plusieurs fois, Toyota a eu une énorme période de créativité à l'époque du THS2, en le déclinant avec toutes sortes d'architecture et en déposant des brevets majeurs (que GM exploitera en partie sur sa Volt).

Il y a un tournant à partir de la Prius 3 : la rentabilité semble devenir un critère prépondérant, et l'innovation sur les chaînes de propulsion vertes passe au second plan. La même chaîne hybride strictement identique est déclinée à toutes les sauces, et elle n'évolue plus jusqu'en 2016. Par exemple, Toyota doit être le seul à encore utiliser des batteries Ni-MH.

Pendant cette même période, Toyota semble être également imperméable à tous les progrès et les révolutions qui se font autour de lui, et incapable de faire son analyse critique par rapport à eux : d'abord l'allègement des voitures et les progrès des moteurs thermiques, puis la Volt, puis les VE 1ère génération, puis la Tesla S, puis l'arrivée d'hybrides rechargeables en pagaille avec des architectures innovantes, les progrès spectaculaires des batteries, dont Toyota était pourtant au courant dès au moins 2012 via sa division racing (WEC), sans compter les aides à la conduite et les interfaces numériques sur lesquelles un moment en pointe, Toyota s'est fait distancer.

Alors qu'on espèrait un rebond en 2016 avec l'arrivée de la P4, c'est la déception comme tu le décris très bien : on en est encore à l'optimisation de détail de la chaîne hybride avec plein de compromis boîteux, et Toyota semble vraiment privilégier le seul marketing (design de plus en plus agressifs, au point de devenir caricaturaux, intérieurs qualitatifs, le fun to drive, le whaouuu,...), pour contrer les vrais innovations technologiques de ses concurrents (l'inverse d'il y a 10 ans !). La Prius Prime et son packaging catastrophique est pour moi l'aboutissement de ces errements.

Résultat (il faut que j'aille lire ton essai), un coréen qui n'avait quasiment jamais fait d'hybrides jusque là, propose une alternative très convaincante à sa dernière génération de Prius, alors que toutes les tentatives précédentes (Honda Insight,...) avaient lamentablementt échoué.

Je pense qu'outre VAG, Toyota n'a pas du non plus rester indifférent au choc du succès de la Tesla model 3, et l'autonomie au delà de toute espérance de la dernière Bolt a du lui ôter ses derniers doutes.

J'espère que Toyota ne s'engage pas sur la voie du VE sur la pointe des pieds, mais qu'il a enfin pris conscience de ce qui se passe, et qu'il va faire de profondes réformes pour revenir à l'esprit d'innovation qui l'animait entre 1990 et 2005+, et pondère à la baisse les coûts dans ses décisions. Je vous avoue que le fait qu'il reparte de plateformes thermiques existantes (Prius ou Corolla) plutôt que de développer une plateforme spécifique, et que son premier véhicule électrique soit un SUV en 2020 ne me rassure guère...

Dans tous les cas, il ne faut pas se faire d'illusions : il y a un manque de thermiques modernes, de PHEV et de VE dans la gamme et le plan produit de Toyota. Et l'industrie automobile a son inertie. Le groupe va se faire dépasser par VAG dès cette année. Je ne serais pas étonné que GM fasse de même d'ici deux ans, voire peut-être bien Renault-Nissan, insulte suprême, d'ici 2020.

La leçon à tirer de cette histoire est que même en cas de succès insolent, il faut toujours savoir continûment se réinterroger et se remettre en question, ce que n'a plus su faire Toyota depuis 2010.
 

FLYER34

Membre HybridLife Confirmé
12/3/16
652
294
690
67
#12
Bonne analyse :
- Toy est obligé de vendre des voitures "propres" pour continuer à vendre aux US et en EU ;
- Toy ne pouvait prendre le risque de trop se laisser distancer par Nissan-Renault-Mitsu (fierté insulaire).

Dans 10 ans on écrira que la Prius aura été la préhistoire des (PH)EV et que Toy aura mis beaucoup (trop) de temps à voir les limites du concept.
 
J'aime: parkerbol

Lel

Membre HybridLife Confirmé
28/11/14
2 016
731
690
53
Chaumont-Gistoux (Belgique)
#13
Cette nouvelle n'est qu'une demi surprise pour moi. Cela fait un certain temps que Toyota travaille sur des VE et notamment sur des grosses batteries munies d'autres matériaux que le lithium (entre entre le magnésium, mais je doute que la marque nous ponde des accus de ce type pour 2020).
Je ne partage pas trop vos analyses sur Toyota et sa P4. Après tout, cette dernière est probablement la plus sobre des autos non rechargeables du moment, et la future Auris 3 (et peut-être Yaris 4) va en hériter et son agrément est apparemment très bon. Le MA disait (certes avant la sortie de l'Ioniq, mais j'attends un essai de celle-ci dans cette revue) que c'était de loin l'hybride la plus aboutie de tout le marché. Peu importe que la technologie de la voiture soit du dernier high-tech ou pas, ce qui compte, c'est le résultat, avec la fiabilité qui va avec.
Quant à la Prime, je me garderais bien de juger sans l'essayer, car en matière d'efficience énergétique, je ne crois pas qu'il y ait sur notre marché européen actuel une PHEV qui lui arrive à son niveau (excepté peut-être la Ioniq plug-in, mais c'est encore à voir). D'accord pour la mauvaise intégration de la batterie et les aspects pratiques (4 places, trop longue), éventuellement sur l'agrément de conduite en mode HEV, mais pour le reste, je ne vous suis pas trop.
 

Grigou

Membre HybridLife Confirmé
16/9/15
2 762
1 755
690
63
#14
Ok @Lel, mais tout le monde n'est pas accro à l'efficience énergétique au point d'en faire son critère numéro 1 dans l'achat d'une voiture.

L'esthétique ça compte, le nombre de places aussi, tout comme le volume de chargement, le prix etc etc ...
 

Lel

Membre HybridLife Confirmé
28/11/14
2 016
731
690
53
Chaumont-Gistoux (Belgique)
#15
Ok, mais moi je parle du point de vue technique. Dans une hybride, l'efficience, c'est tout de même important. Mais je suis d'accord que tout est relatif. Si une auto est meilleure sur quasiment tous les autres points de vue (et est tout aussi fiable) pour par exemple 0,5 L de conso en plus, c'est sûr que je ne vais pas me braquer non plus, surtout si le prix est plus avantageux.
Quant au côté pratique, ça dépend tellement des besoins de chacun, tout comme les considérations esthétiques, trop subjectives.
 

Hortevin

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
7/4/14
6 432
5 190
790
31
Fontenay le Fleury
#16
@Hybridébridé : merci pour cet analyse brillante en retraçant l'historique de l'automobile électrifié...

Cependant, je pense qu'une partie de ton analyse est faussé par des statistiques trompeuses 2013-2015 des ventes de voitures électriques, l'avis d'une communauté Plug-in restreinte et la compréhension de la culture Toyota.

La standardisation de 1,8L HSD : est ce une faute?

Tu as notamment critiqué un certain conservatisme financier depuis 2009, le fait de mutualiser la motorisation 1,8L HSD sur différents véhicules (Auris, CT200h, Prius 3, Prius +...). Pour moi, au contraire, cette standardisation était plutôt bénéfique, elle a permis à Toyota de commercialiser en masse les voitures hybrides compétitives au niveau d'équipement embarqué, tout en étant rentable (très important pour le développement durable d'un projet...). Je partage d'ailleurs ici la photo que j'ai pris au QG Toyota, où on observe un véritable décollement à partir de 2009 :
Vente Voiture hybride Toyota.JPG


À partir de 2009-2012, Toyota n'est plus là pour faire image d'innovation, d'être le pionnier de l'écologie automobile. C'est fini. Elle vise plus haut : démocratiser l'hybride, rendre l'hybride aussi accessible qu'une voiture essence. Telle est la mission de Toyota.
Pour moi, le tournant de l'histoire automobile est arrivée en 2012 quand Toyota parvient à miniaturiser le système HSD sur une citadine, avec la Yaris hybride et Aqua/Prius C, tout en ayant un tarif compétitif. C'est à ce moment là précis, qu'on peut tous se relever la tête et dire : "Non la technologie hybride n'est pas entre les mains de 10 bobos écolos de California, elle est accessible à tous."

Le groupe Toyota devient alors un peu le rouleau compresseur sur ce marché, à l'image de l'armée blindée soviétique : des voitures à performance correcte (sans pour autant d'être extraordinaire) mais produits en masse au faible coût, et écrasent les concurrents plus qualitatifs comme Jetta hybride. L'effet secondaire de cette stratégie rouleau compresseur est d'ailleurs l'affaire Dieselgate de Volkswagen, qui fut obligé d'utiliser la technologie TDi pour concurrencer le HSD sur le marché américain, et tricher pour garder un coût compétitif.

Il faut d'ailleurs qu'on garde ça à l'esprit : on est tous admiratif d'une superbe technologie comme Tesla S et on dit tous oralement : "Ah oui on la veut on la veut". Mais au moment où il faut mettre la main au portefeuille et passer à la caisse, on est tout un coup plus lucide et finir par acheter une Prius d'occasion. Je pense notamment à la phrase du directeur de Customer One Toyota : "Tout le monde a trouvé ça cool de pouvoir personnaliser le calandre X de l'Aygo, mais personne n'a payé cet option au moment de l'achat...".

Les chiffres de vente des hybrides sont-ils en chute?

Bref, le constructeur japonais tient bon son cap, puisque :
  • le marché japonais est déjà converti majoritairement en HEV (la Prius 4 est d'ailleurs actuellement N°1 des ventes, avec un peu près 150 000 unités vendus par mois)
  • le marché européen aussi (+ de 50% des ventes Toyota en Europe Occidental sont désormais des hybrides)
  • Et l'an dernier c'est au tour de la Chine avec la sortie de Corolla / Levin 1,8L HSD (décrit sur mon article) qui a rencontré un gros succès commercial (les ventes de hybrides Toyota en Chine ont été multiplié par 4 en 2016).
Sur le marché chinois, ce résultat est remarquable compte tenu de la présence historique des voitures allemandes. Je reviens d'ailleurs sur les progrès spectaculaires des chiffres de vente mondiales des voitures électriques qui ont été complètement faussés par le marché chinois:
  • En 2015 : le premier constructeur mondial de voiture rechargeable, BYD (et oui personne ne connait...), a vendu plus de 61 000 voitures électriques et hybrides rechargeables. 38% (22 000) ont été vendus à... Shanghaï. En effet, la ville donnait 4000 euros de bonus pour les EV et 3000 euros pour les PHEV.

  • En 2016 : suppression de bonus, les ventes à Shanghaï ont chuté : on est plus qu'à 4000 ventes de BYD au premier semestre.
    On voit les effets de politique/bonus sur l'achat de ce type de véhicule qui coûte plus cher à l'achat.
Il y a actuellement un véritable phénomène de "boom" des voitures EV et PHEV dans le monde, car les chiffres sont faussés par ce qui se passe en Chine : avec beaucoup de "voitures électriques" pas chères produites par les petites constructeurs locaux. La Chine vient d'annoncer que sur les 9 premiers mois, elle a déjà commercialisée plus de 290 000 voitures EV et PHEV, avec une progression de 100% par an. C'est pour ça que je met en garde les prévisions de EV basées sur des chiffres faussés par le "grand bond" chinois.

D'autre part, si on cible Europe plus particulièrement, si les ventes de hybrides ont baissé en France au troisième trimestre 2016 (-20%), elles ont bondi de + 29,2% en Europe. Contre +20,2% pour les électriques et +26,7% pour les hybrides rechargeables. La vente des hybrides est loin d'être plafonnée.

En revanche, c'est sur le marché américain où tu as sans doute raison : disposant d'un grand nombre de maisons individuelles, c'est un pays propice aux solutions Plug-in. C'est là où le Long range EV scepticisme de Toyota va lui faire le plus de mal.

Ceci dit, comme Trump est élu et qu'il s'engage à dissoudre l'agence EPA, "The big V8 will be back"... et on peut sans doute tirer un gros trait sur les législations qui obligent les constructeurs à vendre des voitures zéro émissions.

Alors qu'on espèrait un rebond en 2016 avec l'arrivée de la P4, c'est la déception comme tu le décris très bien : on en est encore à l'optimisation de détail de la chaîne hybride avec plein de compromis boîteux, et Toyota semble vraiment privilégier le seul marketing (design de plus en plus agressifs, au point de devenir caricaturaux, intérieurs qualitatifs, le fun to drive, le whaouuu,...), pour contrer les vrais innovations technologiques de ses concurrents (l'inverse d'il y a 10 ans !).
Pour revenir au "fun to drive", je n'ai pas grand chose à reprocher à la stratégie de Toyota : Ceux qui achètent Toyota parce que c'est fiable et économe, ça c'est un pourcentage de population déjà conquis par Toyota, et il atteint un plafond avec cette population.
Le Fun to drive again est là pour reconquérir une nouvelle tranche de population, plus jeune. Objectivement c'est plutôt bien calculé.

Dans tous les cas, il ne faut pas se faire d'illusions : il y a un manque de thermiques modernes, de PHEV et de VE dans la gamme et le plan produit de Toyota. Et l'industrie automobile a son inertie. Le groupe va se faire dépasser par VAG dès cette année. Je ne serais pas étonné que GM fasse de même d'ici deux ans, voire peut-être bien Renault-Nissan, insulte suprême, d'ici 2020.
Connaissant Toyota, ils ont strictement rien à secouer des chiffres de vente, et qui est le premier.
La direction de Toyota reconnaît d'ailleurs qu'ils préfèrent être deuxième, car le premier se fait souvent taper sur la tête par le pays le plus puissant au monde (expérience douloureuse de "Pedal gate"...).

La philosophie de Toyota c'est d'être un sportif parfait dans tous ses gestes, le résultat final est secondaire.
Difficile à croire, mais c'est leur culture d'entreprise un peu orientale : pas de course, mais stabilité/robustesse avant tout.

Pour résumer : "Toyota n'est sans doute pas toujours le premier constructeur mondial, mais c'est certainement le dernier qui y survit."

PS : Pour illustrer cela, quand Volkswagen rêve d'avoir 4% de marge opérationnelle au lieu de 2%, Toyota est déjà à 6,4% voir 10% dans les années précédentes...

PS 2 : Selon moi, le seul qui peut menacer vraiment Toyota, c'est le groupe Hyundai-Kia qui a aussi un très bon taux de rentabilité grâce à la robotisation massive (philosophie du groupe). Rappelez vous, en smartphone, c'est aussi Samsung qui a dégagé Sony...
 

Hybridébridé

Membre HybridLife Confirmé
9/9/15
679
920
690
58
#17
@Hortevin : Merci pour certains chiffres intéressants.

Pour les ventes d'hybrides Toyota, tu auras noté que j'ai utilisé le terme "plafonner" et non "chuter" dont je te laisse la paternité.

C'est pourquoi je préfère in fine toujours les chiffres objectifs au qualificatifs subjectifs et c'est pourquoi je reposte cet excellent lien juge de paix (chiffres Toyota) qui fait l'historique détaillé des ventes d'hybrides de Toyota-Lexus depuis 2003. Evolution à suivre dans les prochaines annéees...

En terme d'innovation dans le domaine de l'hybride, je persiste à estimer que les énormes marges financières dégagées par Toyota auraient très bien pu lui permettre, à côté de sa diffusion de masse des HSD sur les 1,8 l et 2,5 l, par exemple de tenter quelques diversifications dans les architectures :
  • de proposer une PHEV sur une architecture duale proche de la Volt, dont on a beaucoup parlé sur ce forum en début d'année (ils avaient déposé les brevets !) comme possible sur la Prime,
  • de chercher une architecture hybride adaptée à un coupé sportif accessible comme la GT86 ce qui aurait été totalement en phase avec son engagement en WEC, plutôt que de prendre un moteur Subaru soiffard et creux (dommage, car elle est parfaite en terme de chassis), afin de faire mentir l'échec de la CR-Z qui était une belle tentative mais handicapée par le mild-hybride trop timide de Honda,
  • mettre des motorisations thermiques plus variées sur son HSD : j'ai déjà parlé de turbo essence GDI pour les lexus CT et IS ( NB : je répondrai spécifiquement aux affirmations de @frg62 faites sur d'autres fils sur les turbo : j'attends les chiffres de deux utilisateurs)
  • d'hybrider encore plus leur HSD (i.e. augmenter le rapport puissance électrique/puissance thermique) en passant au Li-Ion avec des batteries plus puissantes, permettant d'avoir un MG2 plus puissant, et donc encore plus de plaisir électrique,...
  • etc...
 

Grigou

Membre HybridLife Confirmé
16/9/15
2 762
1 755
690
63
#18
... d'hybrider encore plus leur HSD (i.e. augmenter le rapport puissance électrique/puissance thermique) en passant au Li-Ion avec des batteries plus puissantes, permettant d'avoir un MG2 plus puissant, et donc encore plus de plaisir électrique,...
C'est peut-être très personnel (auquel cas cela n'a pas grand intérêt pour un constructeur qui s'adresse aux masses), mais sur une hybride HEV j'apprécierais bien plus un surcroit de capacité qu'un surcroit de puissance. Autrement dit, de rouler plus loin en EV plutôt que de rouler plus vite.
Mais l'un n'empêche pas l'autre bien sûr, et cela va même un peu de pair ;)
 

Hybridébridé

Membre HybridLife Confirmé
9/9/15
679
920
690
58
#19
Pour l'avoir testé sur lacMercedes C350e, c'est très agréable également, mais pour l'augmentation de capacité, il y a justement les PHEV désormais, sachant qu'hors zone de montagne, je suis très rarement au taquet des 8 barrettes ras la gueule (quand ça mouline) sur ma Prius.

Pour préserver la masse, augmenter l'efficience via la récup. en même temps que la pêche, rien ne vaut une batterie puissance. Pour l'instant seule la Ferrari La Ferrari et la Prius 4 US en ont une. Mais la Ferrrari La Ferrari est un peu chère maintenant qu'il n'y a plus de bonus pour les hybrides et sur la P4, Toyota a compensé ce typage...en diminuant la capacité de la batterie par deux, car c'est l'efficience via le gain de masse qui était visé.

J'aimerais bien un HSD de lexus CT typé puissance de cette façon : il y aurait une grosse plus value sur des HSD 1,8l, un peu poussifs quoi que certains en disent. Il est clair que sur une Jetta Hybrid où le moteur est coupleux avec une boîte DSG, c'est pas nécessaire.

De façon générale, je ne comprends pas que cette voie d'hybride puissance (mais pas par le thermique) n'ait pas encore été explorée : probablement pour des raisons de coût.