[Technologie] Toyota s’envole

FREDO78

Fun Manager
29/12/17
6 129
4 380
690
54
Toyota s'envole

Selon le site AutoGuide, Toyota Engineering and Manufacturing North America (TEMA) vient de déposer un brevet relatif à un nouveau concept de voiture volante. Les dessins qui accompagnent la demande de brevet montrent ce qui ressemble bien un grand quadrirotor. Chacun des rotors est entraîné par son propre moteur électrique et la cabine possède une taille suffisante pour transporter des passagers. En mode routier, les rotors basculent latéralement à 90 degrés et les pales se rétractent à l'intérieur d'un moyeu qui se transforme en roue. Aucune timonerie de direction classique n’est requise car la conduite du véhicule est contrôlée en ajustant la puissance de manière indépendante sur chacun des moteurs de rotor/de roue.






Concept de la voiture volante de Toyota vu de dessus.
Image : AutoGuide.


Le brevet indique qu’il est possible d'alimenter les moteurs par des ensembles de batteries, un générateur à turbine à gaz, une pile à hydrogène ou tout autre système approprié de conversion d'énergie. L'histoire de la voiture volante remonte à l’Autoplane de Curtiss, présenté en 1917. Nombre de concepts n'ont jamais dépassé le stade de la planche à dessin, et encore moins du décollage. Compte tenu des capacités des systèmes de contrôle informatisés d'aujourd'hui, du GPS et des dispositifs anti-collision, il est tout à fait possible qu'un véhicule de ce type puisse voler dans une sécurité relative sans sollicitation manuelle d'un pilote, en particulier dans de mauvaises conditions météo où le vent souffle en rafales et la visibilité est limitée. Autrefois, un conducteur de voiture volante avait l'obligation de posséder une licence de pilotage pour pouvoir décoller.

Même s'il reste beaucoup de chemin à faire avant de voir le premier prototype en action, le brevet contient cependant un certain nombre d'idées intéressantes. Toyota n'est pas le premier constructeur automobile à expérimenter les voitures volantes ; Porsche et Audi travaillent sur des concepts similaires.

Source : AutoGuide

https://www.elektormagazine.fr/news/toyota-s-envole
 

FoLuxo

Silence, on roule !
Membre du personnel
30/6/14
5 951
5 478
790
Luxembourg
C’est toujours sympa de faire rêver :) mais il y a pas mal de raisons qui me font croire que ça ne sera jamais répandu en dehors de quelques usages très spécifiques et très ponctuels
 

FoLuxo

Silence, on roule !
Membre du personnel
30/6/14
5 951
5 478
790
Luxembourg
Je ne connaissais pas les villages aéro, c’est sympa comme concept.

Mes doutes sont plutôt sur le concept de voiture/avion combiné. On essaie de combiner deux véhicules qui ont des contraintes très différentes. On a essayé la voiture/bateau : c’était une mauvaise voiture (tenue de route et performances faibles) et un mauvais bateau (impossible de naviguer par autre chose que beau temps avec visibilité, et très lentement). Pour paraphraser les remarques de l’époque sur la voiture/bateau, je pense que la voiture/avion va révolutionner la façon de se crasher :mrgreen:

En parallèle de l’aspect purement technique, le fait de voler demande carrément plus d’énergie que de rouler, et peu importe comment cette énergie est produite et stockée, je ne pense pas qu’on va vers un modèle de société où on pourra continuer de la dépenser sans compter.
 
M

Membre supprimé 1292

Je trouve que vouloir faire rouler un engin volant n'a pas trop de sens.
Si les conditions géographiques rendent le transport aérien indispensable ou sans concurrence (voire certains villages de montagne enclavés ou résidences insulaires) à atterrisage vertical, il suffira peut-être de produire des engins volants adaptés à un simple aller-retour jusqu'à un lieu de travail ou d'approvisionnement adapté.
Pour le reste, je vois là un exercice de création technologique pour geeek ou collectionneur fortuné de moyens de se faire un peu plus remarquer.
 

Christophe

Membre HybridLife Confirmé
21/6/17
760
615
690
Ils sont complètement déconnectées des enjeux énergétiques, ou se font plaisir, l'hélico individuel... Pfff Déjà que la moitié des gens ne sont pas fichus de mettre leur clignotant... Quand j'étais gamin on se voyait en voiture volante en l'an 2000, résultat on a des voiture plus grosses qui consomme guère moins et plus d'embouteillages...
 

bludo

Membre HybridLife Confirmé
14/6/17
207
145
390
45
Brest
@Christophe : Ce genre d'appareil n'a aucune vocation à être vendu aux particuliers, ni à être piloté manuellement .
 

bludo

Membre HybridLife Confirmé
14/6/17
207
145
390
45
Brest
Les premières "voitures volantes" datent des années 30 et étrangement, aucun modèle n'a rencontré le succès .
 

novatunes

Membre HybridLife Confirmé
15/7/17
28
17
120
38
le rapport envergure/capacité de transport est assez défavorable à ces engins volant.
d'autre part on avait le bouhons maintenant on va avoir des trucs volant partout (drone, voiture volante). une bonne raison de fuir les centre ville.
 

ThierryH

Membre HybridLife Confirmé
26/2/17
1 169
677
690
57
Beauvais
Je trouve que vouloir faire rouler un engin volant n'a pas trop de sens.
Si les conditions géographiques rendent le transport aérien indispensable ou sans concurrence (voire certains villages de montagne enclavés ou résidences insulaires) à atterrisage vertical, il suffira peut-être de produire des engins volants adaptés à un simple aller-retour jusqu'à un lieu de travail ou d'approvisionnement adapté.
Pour le reste, je vois là un exercice de création technologique pour geeek ou collectionneur fortuné de moyens de se faire un peu plus remarquer.

La voiture volante peu voler en ligne droite et à différentes altitudes. A terme, on peut imaginer des couloirs de circulation qui se croisent mais chacun à une hauteur différente. On peu aisément deviner le gain en sécurité et en temps, voire en consommation (vitesse constante, pas de bouchons).
 

FoLuxo

Silence, on roule !
Membre du personnel
30/6/14
5 951
5 478
790
Luxembourg
Il n’y aura jamais de gain en consommation entre un engin volant et un engin roulant pour la même quantité transportée.

Et si tu parles de gain en mettant en place des couloirs aériens comme tu le décris, l’idée est déjà lancée dans le milieu de l’aéronautique - on estime qu’on peut gagner quelques % sur la consommation annuelle des avions de passagers en optimisant les routes, mais c’est un domaine où les changements sont bien (et longuement) réfléchis à cause des contrainte et impacts sur la sécurité.
 

ThierryH

Membre HybridLife Confirmé
26/2/17
1 169
677
690
57
Beauvais
Ce n'est pas une question d'optimisation des couloirs notamment en fonction des vents, mais du fait que chaque couloir est à une altitude différente et qu'on y circule a vitesse de croisière qui ne varie jamais. Ceci est à mettre en comparaison à une voiture faisant le même trajet en ralentissant, voire en s'arrêtant, à chaque carrefour et en subissant les inévitables embouteillages.
De plus, ce genre de véhicules n'a pas besoin d'être rapide, probablement quelques dizaines de kilomètres par heure. Le gain de temps va se faire par une vitesse qui reste constante et un vol relativement proche de la ligne droite, contrairement aux routes qui doivent constamment contourner des obstacles.
 

Inouesama

Membre HybridLife Confirmé
24/2/17
1 926
671
690
40