[Economie & Politique] Trump supprime les normes environnementales automobiles pour "sauver les vies"

Hortevin

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
7/4/14
7 419
6 575
790
34
Fontenay le Fleury
Suite au lobby des constructeurs automobiles, Trump suspend les anciennes normes qui prévoyaient des augmentations graduelles de l'autonomie des véhicules pour atteindre un objectif de 54,5 miles pour un gallon d'essence (4,32 litres aux cent kilomètres) en 2025.
Par conséquent, la limite fixée pour 2020 (l'équivalent de 7,8L/100km selon les standards américains) n'évoluerait pas avant 2026.

«Nous honorons la promesse du président Trump faite aux Américains d'apporter une solution sur la question d'économie de carburant et de normes d'émissions de dioxyde de carbone» (CO2), avance Andrew Wheeler, le patron de l'EPA. «Notre proposition vise à parvenir à un équilibre réglementaire fondé sur les informations les plus récentes et de mettre en place une solution pour les 50 États permettant à davantage d'Américains de pouvoir acheter un véhicule moins polluant, sûr, neuf et moins cher»


Dans un document de travail consulté par l'agence Associated Press, l'un des arguments avancés pour rendre les normes moins strictes que prévues serait la sécurité routière. On pourrait en effet lire que, si les voitures consommaient moins, les automobilistes les utiliseraient plus, multipliant ainsi le nombre d'accidents avec pour conséquence l'augmentation de la mortalité routière.

Selon ledit document, avec une consommation élevée, les automobilistes américains seraient donc moins enclins à prendre leur voiture et le nombre d'accidents serait réduit. En outre, ils circuleraient dans des véhicules plus récents et donc plus sûrs car ceux-ci coûteraient moins cher à l'achat que s'ils embarquaient des technologies et matériaux modernes permettant de réduire leur consommation de carburant. Cela dit, pas sûr qu'un ralentissement de l'innovation soit bénéfique à l'industrie et l'économie américaine pourtant si chères à Donald Trump.
Un poids élevé serait même avancé comme argument de sécurité en cas de choc. Or, les véhicules les plus récents, faits d'alliages à la fois plus légers et plus résistants à la torsion que leurs prédécesseurs, associés à des zones déformables toujours mieux étudiées et divers systèmes de protection, se montrent meilleurs aux crash-tests


En tout cas, étant donné que les normes nationales promues par Obama étaient alignés sur ceux de Californie, le gouvernement de Trump veut également faire sauter la dérogation dont la Californie bénéficie. Cette dérogation permettait à la Californie d'imposer une norme des émissions plus contraignante que la norme nationale.
Mais ça gêne beaucoup les constructeurs automobiles pour des problèmes logistiques.

Note Admin : J'ai envie de tuer des gens... :mad:
 

FoLuxo

Silence, on roule !
Membre du personnel
30/6/14
5 956
5 478
790
Luxembourg
La rigueur intellectuelle de la démonstration me ferait rigoler si le sujet n’était pas aussi sérieux. Je vois qu’on se dirige tout droit vers Idiocracy ; on dirait quelque chose sorti du Gorafi plutôt que du gouvernement US.

Je leur propose aussi de réfléchir au paradoxe : plus il y a de fromage, plus il y a de trous, et pourtant plus il y a trous, moins il y a de fromage. Incroyable non ?
 
M

Membre supprimé 1292

Car bien sûr le citoyen américain utilise son véhicule en fonction du prix du carburant, pas en fonction de ses besoins de mobilité...
Plus tu paies d'essence, moins tu roules, moins longtemps tu es sur la route, moins tu risques de te faire broyer par un cow-boy en 2 tonnes! Merci Mr Trump!

96780-36_12_6.gif
 

Hortevin

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
7/4/14
7 419
6 575
790
34
Fontenay le Fleury
 

Andre Tissot

Membre HybridLife Confirmé
21/12/17
1 181
701
690
Genas
America first, mais il a pas dit dans quoi ...
Comme quoi, faut se méfier des discours électoraux
 

Hortevin

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
7/4/14
7 419
6 575
790
34
Fontenay le Fleury
J'essaie de voir les conséquences de cette décision.

Dans le meilleur des cas (si la Californie peut continuer à appliquer sa propre politique automobile), les constructeurs automobiles vont alors retarder (de façon loin loin loin) le déploiement des systèmes micro-hybrides 48V, sur les gammes thermiques actuels.
Et bien sûr, la vente des PHEV et des BEV vont aussi fortement diminuer au niveau national (sauf Californie), les constructeurs se content de faire le minimum syndical en Californie et ne vendra rien du tout dans le reste des Etats.

Dans le pire des cas (la Californie ne bénéficie plus des dérogations), on ne peut espère que l'opinion publique californienne résiste à la tentation d'acheter des thermiques pas chers. Sinon on peut oublier les Bolt 2, Volt 3...etc.

@Hybridébridé c'est quoi ton analyse là dessus?
 

ThierryH

Membre HybridLife Confirmé
26/2/17
1 169
677
690
57
Beauvais
Ma propre analyse est qu'il s'agit encore d'une mesure de protectionnisme, mais celle-ci est déguisée.
Les constructeurs américains vendent essentiellement sur le marché américain. Les autres constructeurs vendent dans le monde entier et sont donc obligés de sortir des modèles de plus en plus propres. Ils ne vont pas continuer à construire des modèles plus polluants juste pour les US, à part peut-être en continuant la production des vieux modèles dans leurs usines américaines. Du coup, leurs modèles vont être progressivement de plus en plus chers par rapport à ceux des constructeurs américains. Le pourcentage des ventes des constructeurs américains va donc augmenter.
 

Grigou

Membre HybridLife Confirmé
16/9/15
6 069
4 055
690
66
@ThierryH je pense que les constructeurs japonais sont assez souples pour construire des voitures polluantes et pas chères dans les usines américaines (y compris du sud), et construire des voitures "vertueuses" dans le reste du monde. Et donc s'il y a tentative de protectionnisme déguisé c'est raté de ce point de vue.
Et puisque ça risque de mettre en difficulté les Bolt, Volt et autre Tesla (ce dernier l'étant déjà), c'est doublement raté.
Consternant, comme tout ce qui vient de cet individu :shifty:
 

ThierryH

Membre HybridLife Confirmé
26/2/17
1 169
677
690
57
Beauvais
C'est ce qui j'ai dit : "à part peut-être en continuant la production des vieux modèles dans leurs usines américaines". Donc, les américains vont acheter les voitures construites aux US.
 

Grigou

Membre HybridLife Confirmé
16/9/15
6 069
4 055
690
66
Oui mais toi tu dis juste US, et moi j'ai parlé d'usines américaines, donc Mexique + Amérique du sud inclus ;)
 

Pulsar_76

Membre HybridLife Confirmé
1/3/18
2 564
1 013
690
Mont Saint Aignan
Oui mais toi tu dis juste US, et moi j'ai parlé d'usines américaines, donc Mexique + Amérique du sud inclus ;)
Il est vrais que même le Gorafi n'oserait pas raconter de telle anneries. :banghead: La seul explication est le protectionnisme, sauf que cela ne tient pas compte du Canada et de l’Amérique centrale ou sont fabriquées une bonne partie de leurs auto! A moins qu'il compte arrivé à rapatrier les usines aux US! :wacky: En tout cas indigne d'un grand pays!! Ou alors c'est de l'intox??? :punch:
 

lexusdelta

Membre HybridLife Confirmé
1/3/15
3 050
1 454
690
Il est vrai qu'une chose semble vraie ..l'americain moyen ( encore plus c.n que le français moyen ) est malgré le prix du carburant généralement tres bas ( pour nous européen) effectivement tres sensible à ses dépenses en carburant, selon mes collègues qui viennent de la-bas ( y a plein d'américains à Bale mais bon d'une classe aisée clairement donc jugement peut-etre pas des plus juste ?) . En gros pour eux avec le prix européens un américain n'oserait plus rouler en voiture !!
Par ailleurs la Prius se vendait "bien " aux states lorsque le carburant était plus cher , que maintenant.

Par contre la relation avec les accidents...effectivement ca semble aussi primitif que l'argument des 80 kmh en France .
 
M

Membre supprimé 1292

Un lapsus sans doute... pour primordial...;)