[Sport Automobile] Championnat WEC et LMP1

mark13

Contributeur HybridLife
13/12/16
1 340
544
770
Oui c'est vrai ils n'ont jamais été brillants, même avec de bon pilotes, mais j'aime la marque et je suis admiratif de la NSX. Complètement subjectif je l'avoue, je persiste et je signe. :wacky:
 
J'aime: NadMax

BM80

Contributeur HybridLife
15/9/16
554
229
670
58
ABBEVILLE
Porsche passerait en Formule e, pas plus mal pour faire si possible avancer l' électrification des voitures et autres ...
 

frg62

Administrateur HybridLife
Membre du personnel
12/6/14
2 294
1 743
770
55
Bruxelles
Ben... si c'était le cas, c'est Audi qui aurait annoncé son retrait, pas Porsche dont les résultats commerciaux stratosphériques rendent peut-être moins nécessaire une exposition sportive et technologique.
Une supposition qui en vaut une autre.
Chez VAG, il me semble qu'il a été établi que c'est plus souvent la "volonté politique" qui l'emporte sur le choix le plus logique.
D'où ma mention des pro-Audi face aux pro-Porsche...

Mais on est bien d'accord, on reste dans le domaine de la supputation...
 

Hybridébridé

Contributeur HybridLife
9/9/15
542
691
770
57
Etonnant que sur HL, temple de la voiture hybride et hybride rechargeable, personne n'ait relayé d'infos, en particulier techniques, sur le nouveau règlement 2020. Pourtant, ce règlement 2020, dévoilé la veille des 24 heures du Mans 2017, est encore bien plus audacieux que le règlement 2014 (*).

C'est tout le problème de ce championnat : Une hybride essence à 8 MJ, qui sont les voitures de pointe au Mans les plus rapides jamais construites, consomme moins de 30 l/100 km en équivalent SP98, soit plus de deux fois moins qu'il y a quelques années ou que les LMP2 de cette année, et c'était la diminution drastique de la consommation qui était centrale dans l'élaboration du règlement 2014 (cf. épisode vidéo n°1 ici). Mais ça, quasiment aucun commentateur professionnel, passionné de sport automobile ou de véhicules propres, n'en parle : il s'en foutent totalement et le grand public aussi.

On note d'ailleurs, et ce n'est pas une coïncidence, le même décalage dans l'hybride de série : la conso, on s'en fout de plus en plus. Alors que c'était pourtant la raison initiale de la création des hybrides par Toyota. C'est pas moi qui le dit, c'était eux :
"Responding to concerns about the environment, Toyota set itself an exceptionally high goal for its 21st century car project in the spring of 1993 — to create a car that would have more than twice the fuel economy of cars in the same class, reduce CO2 emissions, seat five adults and provide maximum cabin space in a compact design. After repeatedly exploring ways to achieve this goal, Toyota decided to adopt a combustion engine and electric motor hybrid system in June 1995."

On se rend compte d'ailleurs avec le CH-R, au succès commercial énorme, que le "maximum cabin space in a compact design" a été complètement oublié.

Alors, où est-ce que ça cloche ?

Certes, alors que la propulsion électrique apparaît désormais comme étant à portée de main de façon viable pour le véhicule particulier principal, la Formule e présente un rapport com/coût imbattable, et tout le monde veut y aller. Et elle peut finir par avoir un effet cannibalisateur sur les autres championnats : mais quand on aura 10 constructeurs en lice, l'effet ne sera t-il pas contre-productif pour celui qui sera en milieu ou en queue de peloton. Il y aura certainement un retour de balancier.

Et n'oublions pas également qu'avec quasiment 100 millions de véhicules produits par an sur terre et un parc de 1 Mds de véhicules sur notre planète, il reste beaucoup d'année avant que les voitures à pétrole disparaissent, et avec eux les championnats sportifs sur lesquels sont engagés ces véhicules.

Non, le problème de fond actuel, c'est le prix des carburants, beaucoup trop bas
: si l'essence était 3 €/l, on aurait beaucoup plus de constructeurs au Mans, et sur la série, Toyota se réorienterait bien plus vers sa philosophie hybride initiale (et les autres constructeurs l'emprunteraient). Et d'un seul coup, les commentateurs, passionnés de toute sorte, grand public public s'intéresseraient beaucoup plus au WEC, qui serait une vitrine répondant aux véritables problématiques du temps.


Alors que certains pilotes militent désormais pour l'abandon de l'hybride en LMP1, que Peugeot pousse à la diminution du niveau d’hybridation pour réduire les coûts, je ne demande qu'une chose à l'ACO et à la FIA : résister aux pressions de toutes sortes et ne pas toucher aux principes techniques du règlement 2020 : l'avenir, un jour ou l'autre, finira par leur donner raison.

D'ailleurs, ce règlement avait été décalé de 2018 à 2020 pour faire plaisir notamment à Porsche et conseurs, pris en plein dieselgate. Puisqu'ils ne sont plus là, et que Toyota, qui lui reste encore fidèle au WEC, en a été un fervent pilier, pourquoi ne pas le réavancer à 2019 ?

(*) Petit calcul coin de table : la conso moyenne en électrique devrait être de l'ordre du kWh/km.
 
Dernière édition:

fury0

Contributeur HybridLife
Le problème est effectivement le prix de l'énergie, lequel n'a rien à voir avec la réalité (le coût écologique), même pour l'électricité (nous sommes toujours incapables de démanteler proprement un réacteur nucléaire). Les constructeurs (surtout européens) ont tendance à "pousser" le tout électrique, car c'est une techno simple et très bon marché pour eux (hormis les batteries) et où tous les coûts seront probablement reportés sur les pouvoirs publiques (donc les impôts) : infrastructures de production, de transport, de stockage, de distribution, etc...
 
Dernière édition:

ThierryH

Contributeur HybridLife
26/2/17
574
352
720
54
Beauvais
Je l'avais bien noté à l'époque mais vu que faire du plugin pour seulement une trentaine de kilomètres en 24h me parais un peu ridicule, je ne l'avais pas reporté ici.

Pour ma part, je trouve qu'il faudrait complètement libérer le génie des ingénieurs en WEC et en F1 et les laisser faire ce qu'ils veulent côté motorisation et transmission. La seule contrainte devrait être la quantité de carburant allouée pour la durée de l'épreuve et l'abaisser régulièrement tous les deux ou trois ans, voire tous les ans.
Mieux, on pourrait aussi laisser arriver d'autres types de carburants, comme par exemple l'hydrogène. On fixerait des règles de conversion pour que la quantité d'énergie allouée soit identique entre les différents carburants.
 
J'aime: mark13

mark13

Contributeur HybridLife
13/12/16
1 340
544
770
E

On note d'ailleurs, et ce n'est pas une coïncidence, le même décalage dans l'hybride de série : la conso, on s'en fout de plus en plus. Alors que c'était pourtant la raison initiale de la création des hybrides par Toyota. C'est pas moi qui le dit, c'était eux :
"Responding to concerns about the environment, Toyota set itself an exceptionally high goal for its 21st century car project in the spring of 1993 — to create a car that would have more than twice the fuel economy of cars in the same class, reduce CO2 emissions, seat five adults and provide maximum cabin space in a compact design. After repeatedly exploring ways to achieve this goal, Toyota decided to adopt a combustion engine and electric motor hybrid system in June 1995."

On se rend compte d'ailleurs avec le CH-R, au succès commercial énorme, que le "maximum cabin space in a compact design" a été complètement oublié.
Tu ne m'en voudras pas j'espère de citer une part non essentielle en tout cas moins dans le sujet que le reste de ton propos.

Je comprends parfaitement que Toyota ait visé dès le départ l'objectif que tu décris et le schéma idéal du véhicule pour y parvenir .
Toutefois il semble que pour vivre et se développer une marque quelle-qu'elle-soit doit étendre son marché. La Prius n'aurait peut-être pas suffit à pérenniser le modèle industriel à elle seule, même avec ses versions successives.

Alors oui: la Yaris n'est pas polyvalente, le C-HR n'est pas aérodynamique, la Prius plug-In est moins habitable, le RAV4 est monstrueux... et Toyota vend toujours autant de Pick-up. So what?!
On ne peut pas reprocher à la marque pionnière de se battre sur tous les fronts et tous les marchés, ne serait-ce que pour exploiter les centres d'intérêts de nouveaux clients potentiels pour les attirer vers l'hybride.
La compétition en fait partie, la mode aussi, peu importe les moyens si le but est atteint.
Toyota est déjà vainqueur sur le tapis vert, ça lui donne un peu de liberté... jusqu'à ce que la Chine et sa voisine se réveillent... et que les européens se remettent de leurs erreurs.
 
Dernière édition:
J'aime: parkerbol

fury0

Contributeur HybridLife
Je l'avais bien noté à l'époque mais vu que faire du plugin pour seulement une trentaine de kilomètres en 24h me paraît un peu ridicule....
Ah bon ?

Pour ma part, je trouve qu'il faudrait complètement libérer le génie des ingénieurs en WEC et en F1 et les laisser faire ce qu'ils veulent côté motorisation et transmission.
Ne pas mettre de contrainte serait pire que tout, contre productif et ne laisserait pas place au génie des ingénieurs mais à la puissance financière des constructeurs. Faire des trucs absolument impossible à transposer (pour raison de prix) sur le véhicule du particulier, ne servirait à rien sauf à faire de la pub au plus riche.
 
J'aime: Hybridébridé

ThierryH

Contributeur HybridLife
26/2/17
574
352
720
54
Beauvais
On va charger sous quelques centaines de kW pendant quelques dizaines de secondes, tout ça pour pouvoir rouler le premier kilomètre en EV.
Et ce premier kilomètre, à quelle vitesse ?
On met une grosse batterie pour pouvoir gaver les moteurs électriques. La voiture sera tout de même relativement lente, probablement la vitesse d'une GT, et consommera ensuite un max de carburant pour se traîner ce poids mort pendant tout le relais.
On met une petite batterie pour faire le premier kilomètre à petite vitesse, avec les problèmes de sécurité que cela peut poser, et avoir une consommation pas trop augmentée pour le reste du relais.
Ces vitesses réduites pendant le premier kilomètre seront l'équivalent d'une pénalité en temps à chaque ravitaillement.

Ne pas mettre de contrainte serait pire que tout, contre productif et ne laisserait pas place au génie des ingénieurs mais à la puissance financière des constructeurs. Faire des trucs absolument impossible à transposer (pour raison de prix) sur le véhicule du particulier, ne servirait à rien sauf à faire de la pub au plus riche.
Ce sera très certainement le choix de certains constructeurs. D'autre feront le choix délibéré d'utiliser une technologie qui existera dans leurs voitures de série. Je pense par exemple à Toyota qui ne peut actuellement pas utiliser le HSD en course à cause de la limite à 8 MJ par tour (WEC et F1 ont tout deux cette règle) et l'obligation d'avoir une boite de vitesses (F1 c'est sûr, WEC je ne sais pas).
 

Hybridébridé

Contributeur HybridLife
9/9/15
542
691
770
57
Outre que @fury0 a tout à fait raison sur l'utopie du 0 absolu des règles, ce que propose @ThierryH n'est de toute façon que peu ou prou le règlement 2014. Pour en savoir plus sur les aspects techniques du règlement 2014, je conseille ce fil du PTC.

Pour le règlement 2020, voir la fin de cette interview de Pascal Vasselon.

Il faut savoir qu'un règlement du Mans fondé sur la consommation a déjà existé : c'était le Groupe C dans les années 80, qui a donné lieu à des voitures mythiques et à l'une des plus belles pages de l'endurance. En recherchant la limite de consommation exacte (je pensais que c'était 50 l/100 km), je suis tombé sur cet article de décembre 1990 (en anglais) d'un type qui était au comité technique de la FISA qui a établi le règlement de l'époque. Au delà du fait qu'il répond à ma question, il est étonnamment instructif !
 

FoLuxo

Silence, on roule !
Membre du personnel
30/6/14
2 097
1 556
770
37
Luxembourg
On en a parlé sur le topic de l'énergie nucléaire je ne vais pas répéter ici. Il y a d'autres centrales qui ont été démantelés ailleurs, et sur Brennilis ce sont les procédures judiciaires qui retardent.
 

fury0

Contributeur HybridLife
Article de Février 2017 :
L’inquiétant démantèlement des centrales nucléaires françaises - France - RFI
Ou l'on peut lire :
Pourtant, aucun réacteur français n’a jamais été complètement démantelé, même ceux fermés depuis plus de trente ans.
Ou encore (qui me semble encore plus important) :
Le physicien nucléaire Bernard Laponche, qui a été interrogé par la Commission parlementaire, le rappelle : « en France, on n’a encore jamais fini de démanteler un réacteur ».

 
Dernière édition: