[Consommation] Toyota Prius 4 2016 : vos consommations

FrançoisRCL

Membre HybridLife Confirmé
8/12/16
2 836
1 550
690
56
St Amand les Eaux (Nord)
Sur un trajet autoroutier (Blois - Lille - St Amand) à 130 km/h compteur, à 3 dans la voiture et le coffre plein de bagages.
430 km
96 km/h en moyenne
4.5 L/100km
11°
62 km en EV !
Et je précise que je je le suis pas gourré de post, et que la batterie HT était vide au départ (SoC = 15%).

Envoyé de mon Nexus 6P en utilisant Tapatalk[/B]
 
Dernière édition:

Robinou

Conducteur Prius 4
22/3/18
390
168
490
24
Angers
J'ai fait un poil mieux ce matin avec les mêmes conditions qu'hier : 3,7L/100km. L'astuce (qui n'en n'est pas vraiment une) consiste à anticiper les côtes et descentes, et de ce fait, désactiver le régulateur qui s'amuse à tracer à la moindre côte et à freiner à la moindre descente. Tout cela se passe quand la vitesse atteint 2km/h en dessous / au dessus de la vitesse enclenchée.
 

Christophe

Membre HybridLife Confirmé
21/6/17
528
470
690
Salut,
Pour ma part sur un parcours de 220km (altitude de départ=arrivée) habituel, j'ai fait aujourd'hui par temps pluvieux 4,2odb alors que par temps sec je suis à 3,7-3,8.
pas loin d'1/2L/100 de plus, soit ici plus de10%, avec des conditions similaires par ailleurs ! J'ai l'impression que la pluie est plus pénalisante que les températures basses (il faut désembuer donc chauffer un peu, souffler mais surtout les pneus doivent évacuer l'eau).
Je rejoins @Robinou sur la difficulté à garder régulateur ou limiteur si on veut optimiser la conso avec la gestion des descentes.
 

dean

Membre HybridLife Confirmé
3/9/17
22
38
140
49
Bonjour,
Bientot un an et demi au volant de ma Prius 4, la consommation depuis que le véhicule a été mis en service est à 4,2 l /100 km.
Je ne sais pas si c'est dû au fait d'avoir constamment des informations d'éco-conduite sous les yeux, mais on constate en effet que les conditions de circulation et (surtout) la façon de conduire ont une incidence considérable sur la consommation. 4,2 l/100 km, c'est également ma consommation moyenne du quotidien pour des trajets relativement courts dans une petite ville de province. Il suffit que l'on soit un petit peu stressé et qu'on adopte une conduite un peu moins zen, et rapidement la consommation augmente d'un demi-litre. A contrario, quand la circulation est bien fluide et que l'on sait être plus cool au volant, on arrive à descendre à 3,9 l/100 km.
J'ai remarqué dès le premier hiver qu'en effet la température extérieure a un impact conséquent sur la consommation. Pas uniquement en raison des besoins en chauffage de l'habitacle, mais tout simplement parce que le système hybride démarre le moteur thermique dès le démarrage s'il fait un peu froid (vers 12° environ) pour l'amener à une température optimale de fonctionnement.
J'ai découvert un petit bouton magique : celui qui permet de passer en mode Eco. En lisant le manuel, je pensais qu'il ne s'agissait là qu'un d'un petit gadget sans grand intérêt. Que nenni ! Il a un impact sur le réglage de l'accélérateur (qui devient plus doux tout en gardant la possibilité de brutales accélérations si le besoin s'en fait sentir) et cela se ressent sur la consommation. Depuis, j'arrive à descendre à 3,3 l/100 km sur les routes secondaires... et sans vouloir lancer une méchante polémique, j'ai même réussi à descendre à 3,1 depuis le passage aux 80km/h ...
Ce type de véhicule n'est a priori pas destiné à se faire remarquer sur autoroute. Pourtant, sur les trajets Bordeaux-Clermont-Fd (que je fais au moins deux à trois fois par an), j'arrive à une consommation d'environ 5,5 l/100 km, légèrement supérieure à l'aller qu'au retour (logique compte tenu du relief). C'est plus que satisfaisant pour moi : mon ancien véhicule (Honda Jazz, pas du tout le même confort et avec 300 kg de moins à vide) avalait du 7,2 l au 100 km
Petite précision, j'ai fait plusieurs fois les calculs : les indications fournies par le véhicule sur la consommation sont exactes, voire légèrement en excès.
Un dernier petit mot sur le régulateur de vitesse. C'est un outil très sécurisant (permet de maintenir les distances de sécurité et de garantir que le véhicule ralentira si véhicule précédent freine brutalement) et très confortable sur les longues distances. Toutefois, dans une logique d'éco conduite, il ne faut l'enclencher que lorsque le véhicule est en mode éco. En mode normal, les accélérations seraient beaucoup trop brutales, et cela se ressentirait grandement sur la consommation. D'autre part, il a tendance à sur-utiliser le frein moteur dans les descentes : dans de tels cas, autant le débrancher et exercer une légère pression sur le frein pour recharger les batteries.
La conclusion sur cette question est relativement simple à écrire : avec ma petite Jazz, j'allais à la pompe tous les 15 jours en moyenne.... avec la Prius, c'est une fois par mois. Je vais généralement à la pompe tous les 950 km environ. Une économie non négligeable qui justifie l'investissement réalisé.
 
Dernière édition:

Camtôa

Membre HybridLife Confirmé
26/9/17
1 089
509
690
35
Villefontaine
Je retenterais le mode eco, mais j'avoue avoir du mal avec le côté collant de la pedale d'accelerateur. Joli le 4,2, etrange que tes conso odb0 soient juste, sur toyota c'est du jamais vu.
 
  • Like
Reactions: FrançoisRCL

Timeo Danaos

Membre HybridLife Confirmé
17/9/18
898
887
690
58
Constat assez similaire au bout de près de trois mois de P4, après 14 ans de break 307 1.6 essence ( 10 litres en ville, et 7 litres sur autoroute à 110/120). La conso moyenne depuis l’achat ressort à 4,4 litres, en dépit d’une utilisation peu rationnelle le matin, avec un parcours assez court de l’ordre de 5 km. Selon la température la conso moyenne au premier arrêt varie entre 6 et 8 litres. Les choses se lissent ensuite, lors des parcours suivants, avec un moteur déjà en température, ou qui met moins de temps. La conso quotidienne variant entre 3,8 et 5 litres, mais en moyenne autour de 4,4 litres.


J’ai pu aussi faire deux longs parcours autoroutiers, Bruxelles, Bretagne Ouest.., tout à l’Ouest, on peut pas plus.., avec un aller au régulateur adaptatif sur 80% du parcours, et un fort vent arrière ; qui a donné 4,9 litres avec une moyenne « véhicule en mouvement » de 108 km/h, soit le régulateur réglé sur la vitesse limite, ou 5 de plus. Le retour s’est lui effectué « accélérateur au pied », et sans le vent dans le dos, la consommation est ressortie à 4,7 litres, pour une moyenne « en mouvement » de 103, donc un peu moins vite.


Depuis je n’utilise plus le régulateur lorsque les conditions de circulations sont bonnes, sans trafic, et préfère piloter la vitesse, en tenant compte des côtes, des descentes, des véhicules à dépasser, qui me dépassent.. . En revanche, je le trouve super confortable et sécurisant lorsque le trafic est important, pour se contenter de suivre le trafic, par exemple sur les tronçons à une seule voie. Par ailleurs, non habitué au régulateur sur l’aller, je dois dire que j’avais un peu mal au niveau de la jambe droite, à force de maintenir le pied levé au-dessus de la pédale des gaz. On doit s’habituer je pense.

Enfin, moi aussi, je trouve que les infos données par l'ODB, et plus encore par HA, à propos de la conso sont très proches de la réalité à la pompe, à 0,1 l/100 près pour un plein en ce qui concerne l'ODB.
 

Christophe

Membre HybridLife Confirmé
21/6/17
528
470
690
Salut,
Hier j'ai repris le trajet de 220km où je suis en général à 3,7odb ces derniers temps : là, par 2°C, 4,0L/100. Une surconsommation par temps modérément froid proche de celle observée par temps de pluie non froid. J'étais un poil plus vite peut-être (1-2km/h de moyenne)
 

Robinou

Conducteur Prius 4
22/3/18
390
168
490
24
Angers
Alors ! Posons les bases : :bookworm:

-Nous sommes en hiver, avec une température de 5° dehors
-Un parcours Rennes --> Angers (environ 140km) : Plusieurs voies à 110km/h
-Nous sommes 4 dans la voiture, coffre chargé
-Il pleut (beaucoup) --> essuies glaces, phares, clim / chauffage (mode normal) à 20°
-Conduite principalement au régulateur avec un poil d'anticipation dans les ralentissements (mais très peu)

Résultat des courses : Aux alentours de 4,5L/100km.

Ça grimpe vite mais ça reste raisonnable ! Surtout qu'après, j'ai fais un trajet tout seul de 25km avec des conditions plus optimales :

-Route à 80km/h
-Clim 20° conducteur
-Il ne pleuvait plus mais la route était mouillée du coup :banhappy:

On était plus aux alentours de 3,7L/100km.

Je testerai le parcours autoroutier à 130km/h en février sur 250km. Je ne manquerai pas de vous tenir au courant ! En tout cas, vivement l'été :mrgreen:
 

dean

Membre HybridLife Confirmé
3/9/17
22
38
140
49
Ce qui est genial avec la Prius c'est qu'elle ne prend pas son conducteur pour un con. Elle lui apprend plein de chose sur la consommation selon pleins de facteurs. Et grâce à ces choses qu'il apprend il conduit mieux pour la planète même si il y a encore beaucoup à faire.
Le seul problème, c'est qu'elle n'apprend rien aux autres usagers de la route... Depuis que j'ai pris l'habitude d'anticiper les arrêts pour recharger la batterie ou d'accélérer en douceur pour ne pas cramer trop de carburant, j'ai régulièrement droit à des coups de klaxons... :finger:.... et parfois même quelques abrutis qui trouvent que la vie est trop longue et qui me dépasse furibond en plein centre-ville... :nurse: .... C'est aussi ça, la France ;)
 

Timeo Danaos

Membre HybridLife Confirmé
17/9/18
898
887
690
58
Il faut aussi accepter que toutes les voitures ne permettent pas les mêmes pratiques, et pour les usagers de véhicules classiques, le gars qui abuse du Pulse & Glide, ou s'évertue à arriver au pas aux feux en ralentissant sur 200mètres de 30km/h à 0, ça peut être horripilant. N'oublions pas que pour le gars derrière nous, nous suivre dans ces conditions, ce n'est ni agréable, ni économique, car il doit rester en prise plus longtemps et ne peut faire jouer ni le S&S, ni la coupure d'injection à la décélération.
Pour ma part, je constate qu'il ne sert à rien d'accélérer trop doucement en ville, à part empêcher le thermique de se lancer, et vider la batterie en quelques minutes. Je préfère plutôt une accélération franche, dans le milieu ou 3ème tiers de la zone éco jusqu'à la vitesse de croisière, et si possible de faire un peu de "glide". Je laisse ainsi souvent filer un peu le trafic devant moi, sur 20 ou 30 mètres, afin d'avoir la place d'accélérer sur le thermique.
 
  • Like
Reactions: FrançoisRCL

lexusdelta

Membre HybridLife Confirmé
1/3/15
2 597
1 282
690
N'oublions pas que pour le gars derrière nous, nous suivre dans ces conditions, ce n'est ni agréable, ni économique, car il doit rester en prise plus longtemps et ne peut faire jouer ni le S&S, ni la coupure d'injection à la décélération.
Euh non si je me fie a notre deuxieme vehicule thermique essence , les 2 restent possibles en faisant comme avec le Rav4 à l'approche d'un feu. De toute facon je roule depuis toujours de cette maniere en fait. J'ai jamais compris pourquoi quand on arrive à un stop ou un feu rouge on doit rester a 50 kmh jusqu'au dernier moment!! Du coup obligé de freiner fort ce qui est desagreable pour les passagers par ailleurs. Bref quand j'arrive à un croisement "encombré" en plus je ralentis en levant le pied bien avant pour freiner un minimum si possible.....et ce que ce soit en hybride ou pas. C'est juste qu'avec certaines diesel par exemple le frein moteur etant assez fort il est difficile de lever le pied longtemps avant car elle ralentirait de trop ( mais bon c'est pas grave non plus en fait). La coupure d'injection se fait en decceleration jusqu'a envrion 7 kmh , apres c'est le regime ralenti qui peut s'eclencher ou directement le stop/start suivant la temperature...
 

Timeo Danaos

Membre HybridLife Confirmé
17/9/18
898
887
690
58
C'est ça le problème justement, pour bon nombre de voitures, essence comme diesel, accompagner une HSD à moins de 30 sur 200m c'est ch..t, et même pas économique, parce que si je peux le faire en étant au point mort virtuel avec une HSD (Hyball au centre), une voiture classique sera soit contrainte d'en faire autant, se mettre au point mort et courir sur l'erre, mais avec le moteur qui tourne au ralenti et consomme, soit rester embrayé, mais sans profiter de la coupure d'injection, puisque sinon le frein moteur est trop important. Sur la plupart des voitures, la coupure d'injection ne se fait en outre qu'au dessus d'un certain régime, de l'ordre de 1200 à 1600 trs. A la limite, les voitures équipées de S&S pourraient suivre en glide, au point mort, mais ça n'en reste pas moins une pratique peu aisée et naturelle.
Avec ma précédente voiture, plus ou moins dans la même catégorie en termes de puissance, de performances et de poids, un break 307 essence 1.6, avec la meilleure volonté du monde, à l'approche d'un feu ou d'un ralentissement, je ne pouvais pas commencer à décélérer d'aussi loin que je peux aujourd'hui le faire avec une P4.
 

Astrix64

Membre HybridLife Confirmé
19/7/18
1 119
547
690
Exact la coupure d'injection se fait au-dessus d'un certain régime moteur, ce qui fait que sur ma précédente voiture, j'avais pris ce réflexe de ne relacher l'accélérateur que si j'étais sur que l'injection se coupe.
En ville, où je roulais en 5ème, je tombais systématiquement en 3ème si j'étais entre 40 et 50km/h sinon pas de coupure.
En dessous je tombais en seconde puis en première pour finir, avec un frein moteur quand même important.

Sur départementale, prévoyant que le gars devant moi aller surement ralentir en arrivant sur le rond point, je m'arrangeais à monter au moins à 72km/h en 5ème quitte à accélérer en le rattrapant, pour pouvoir décélérer avec le frein moteur le plus petit en ayant la coupure d'injection le plus longtemps possible en 5ème.
 

lexusdelta

Membre HybridLife Confirmé
1/3/15
2 597
1 282
690
Oui enfin la c'est du pinaillage extreme je trouve. Comme dit je roule régulièrement en Honda BVA essence non hybride et j'ai aucun soucis de ralentissement progressif en l'approche d'un feu ...et quand j'ai un vehicule de location ca ne me pose pas de probleme non plus. Que la coupure d'injection se fasse ou pas est finalement secondaire car je cherche d'abord à rouler cool...et à ne pas freiner donc ..et ca bon nombre d'automobilistes ne le "comprennent" pas meme si in fine ils seront arrêtes au feux comme moi ,en meme temps, en ayant par contre usé à chaque fois un peu de plaquettes/ disque avec leurs freinages intenses ( et la ca fait des particules d'ailleurs !) . L'histoire de l'économie ou de la pollution liée à la coupure d'injection ou pas leur passant complètement au dessus tout comme pour le freinage ( c'est sur l'usure est infime à chaque fois) !!
 

Astrix64

Membre HybridLife Confirmé
19/7/18
1 119
547
690
Justement, en utilisant le frein moteur, on n'utilise jamais les plaquettes, et en optimisant pour qu'il y ait coupure d'injection systématiquement et frein moteur minimal (donc avoir rapport de boite le plus grand possible), on obtient la consommation la plus petite.
C'est quand même ce que chacun dit rechercher.
 

Timeo Danaos

Membre HybridLife Confirmé
17/9/18
898
887
690
58
Oui enfin la c'est du pinaillage extreme je trouve
C'est toi qui pinaille en allant chercher midi à quatorze heures.. Je dis juste que se retrouver derrière un conducteur de HSD qui pratique le P&G à outrance, et se laisse glisser de 30 à 0 sur 200m, pour quelqu'un qui a une voiture classique, c'est pénible, parce que lui il ne peut pas en faire autant. Ce n'est pas pour autant qu'il veut rester à 50 jusqu'au dernier moment pour piler comme un imbécile, il y a des nuances, il voudrait juste pouvoir commencer à ralentir moins tôt, car sa voiture ne lui permet pas les mêmes possibilités.
Tu dis n'avoir aucun problème de ralentissement progressif avec une voiture classique mais ce n'est pas le sujet..., le sujet, c'est "se retrouver avec une voiture classique derrière un maniaque du "glide" en hybride HSD.